6 épreuves de la mort, Les
Titre original: Enter The Game Of Death
Genre: Action , Arts Martiaux
Année: 1978
Pays d'origine: Hong Kong / Philippines
Réalisateur: Joseph Velasco (Joseph Kong)
Casting:
Bruce Le (Huang Kin Long, Wong Kin Lung), Bolo Yeung, Li Hai Sheng, Lee Hoi San, James Nam Gung Fan, Chu Chi Ling, Kim Wang Kuk, Samuel Walls...
Aka: La Colère du Dragon / Les Épreuves de la Mort / Enter The Game Of Death / King Of Kung Fu / Si wang mo ta / Das Spiel des todes
 

Un précieux document permettant l'invasion de la Chine est aux mains d'un homme sans scrupules. Ce document a été caché au sommet d'une tour et pour y arriver, il faut affronter 6 épreuves. Un seul homme en est capable, Wang (Bruce Le). Japonais, allemands et traîtres s'affrontent dès lors dans une lutte sans pitié pour obtenir ces plans...

 

 

En 1972, Bruce Lee travaille sur son nouveau film chinois intitulé "Le Jeu de la mort" (Game of Death). L'histoire raconte comment Hai Tien (Bruce Lee), un champion d'art martiaux invaincu et en retraite, est approché par la mafia coréenne pour récupérer un trésor détenu dans une pagode de cinq étages. Le gimmick du film est basé sur le fait que chaque étage de la pagode est défendu par un expert en art martiaux et Lee tourne à peu près 40 minutes de combats et quelques scènes secondaires, notamment avec l'acteur George Lazenby. C'est alors que Bruce Lee reçoit une offre inattendue de la Warner qui lui propose un rôle dans leur nouveau film "Opération Dragon" (Enter the Dragon). Ne voulant pas laisser passer cette opportunité malgré le fait qu'il doive partager la vedette avec deux autres acteurs (John Saxon et Jim Kelly), Lee abandonne son film avec l'intention de le finir après le tournage de "Opération dragon". Malheureusement l'acteur décède peu de temps après la fin du tournage et le "Jeu de la mort" reste inachevé. Mais c'est sans compter sur la voracité des producteurs et la vague de bruceploitation qui suit la mort du petit dragon, ce de 1973 à 1980. En 1978, la Golden Harvest - qui produisait jusqu'ici les films de Bruce Lee - décide qu'il serait temps de profiter également de la notoriété de son poulain et relance donc la production du "Jeu de la mort" en utilisant 15 minutes tournées par Lee (alors que l'acteur avait tourné près de 40 minutes) ; mais la Warner fait complètement remanier le script original. Un script qui est assez vite rendu public et qui devient culte, à l'image du survêtement jaune que portait l'acteur. Pour certains la tentation est trop forte et des producteurs peu scrupuleux sortent des titres comme "The New Game of Death", "Enter the Game of Death" ou "True Game of Death", créant presque un sous-genre (la "Games-exploitation" ?). Quant à l'influence du "Jeu de la mort", elle est encore perceptible de nos jour (voir "The Raid" et le dernier "Judge Dredd", sans parler d'une pléiade de jeux vidéos !).

 

 

Pour Enter the Game of Death, le script copie par conséquent celui imaginé par le regretté Bruce Lee (pas celui du film de Clouse !), le scénariste en profite néanmoins pour effectuer quelques remaniements. À l'époque, il existe une multitude d'acteurs capables de "singer" le petit dragon, souvent cachés derrière des pseudonymes aussi originaux que Bruce Li, Dragon Lee, Bruce Lai... parmi les moins mauvais se trouve Huang Kin Lung, un acteur Taïwanais qui débute sa carrière à la Shaw Brother sous le nom de "Xiao Long" (qui signifie "Petit Dragon"). Il quitte le studio en 1977 et change son pseudo en Bruce Le ; sa fructueuse carrière comme clone du regretté Bruce Lee débute ainsi ! Il faut bien avouer que l'acteur possède une certaine ressemblance avec la star disparue mais gâche souvent son interprétation en surjouant les mimiques de son modèle. Durant l'année 1978 l'acteur Bruce Le tourne dans pas moins de six films : Les 6 épreuves de la mort (Enter The Game Of Death), "Bruce And Shaolin Kung Fu", "La grande revanche de Bruce", "My Name Called Bruce", "La Vengeance de Shaolin" (Bruce And Shaolin Kung Fu), "The Clones Of Bruce Lee". Que des purs produits d'exploitation estampillés année 70 accouchés lors de l'éphémère vague de "Bruceploitation" !

 

 

Sans que l'on sache vraiment pourquoi, Les 6 Épreuves de la mort alias Enter The Game of Death finit par se propulser hors de l'anonymat dans lequel il aurait dû tomber à cause de sa propension à picorer à tous les râteliers, ce avec une frénésie et une exaltation communicatives !
C'est en regardant ce genre de joyeusetés que l'on comprend qu'en dehors de la France, le cinéma est bel et bien une industrie ; c'est encore pire dans certains territoires comme Hong Kong ou les notions de droits d'auteur et de copyright n'ont guère de sens. Mais n'oublions pas que cet état d'esprit commercial, sans réelle ambition artistique, permet de financer toute sorte de productions mais a aussi permis la création de la catégorie III ainsi que l'éclosion de réalisateurs comme Tsui Hark, John Woo, Ringo Lam... et bien d'autres folies outre cette petite production.

 

 

Dans le genre hommage/décalquage, Les 6 épreuves de la mort démarre fort, avec un petit générique soigné ou le héros explose des jarres à main nue, le tout sur magnifique fond rouge en arrière-plan et, comme accompagnement, la musique de "Opération Dragon" et le "Bond 77" de "L'Espion qui m'aimait".
L'intrigue étant plus que nébuleuse, cette suite demeure plutôt laborieuse, surtout lors de combats, de flashbacks et de longues plages de dialogues s'imbriquant sans logique aucune. Heureusement, une fois entré dans la fameuse pagode, on est parti pour une demi-heure de bastons. À Chaque niveau de la tour, notre héros se retrouve face à un nouveau combattant de plus en plus bizarre, un vieillard expert en nunchaku, un magicien Shaolin, un charmeur de serpent, un maître en kung-fu possédé par un démon... La scène avec les serpents est certainement la plus époustouflante : en effet, l'adversaire de Bruce Le se bat avec une paire de vrais cobras à la main, alors qu'une douzaine d'autres glissent autour de ces pieds ! Une fois arrivé au dernier étage et son ultime adversaire éliminé on pense que le héros va ralentir le rythme, il n'en est rien car dès lors tout le monde veut récupérer le document ! D'abord les Japonais aidés par le fameux Bolo Yeung (Opération Dragon, Bloodsport), ensuite les occidentaux avec les "Karatekas USA" (dixit la jaquette française) ! Selon certains amateurs férus d'additions le film cumule plus de 40 minutes de bastons et compte pas moins d'une vingtaine de combats !

 

 

En tout cas Les 6 épreuves de la mort bénéficie dans les milieux autorisés d'une certaine notoriété (les allemands l'on sorti en Blu-ray) et on le considèrent même comme l'un des maîtres étalons du genre. Mais pour d'autres cela a un fort parfum de nostalgie qui rappelle avant tout le bon vieux temps des vidéoclubs pourvus d'un présentoir karaté rempli de films de Bruce Le, Li, Lai ainsi que le choix fiévreux de l'insouciance et sa question existentielle d'époque : "Un porno ou un karaté ?" Question qui finissait toujours par un autre dilemme pour camoufler son vice, à savoir le porno, "Un film d'horreur ou un karaté ?". Résultat, on finit sur Psychovision !

 

The Omega Man

Vote:
 
6.50/10 ( 2 Votes )
Clics: 675
0

Autres films Au hasard...