Des femmes pour le block 9
Titre original: Frauen für Zellenblock 9
Genre: Women In Prison
Année: 1977
Pays d'origine: Suisse
Réalisateur: Jesus Franco
Casting:
Karine Gambier, Howard Vernon, Susan Hemingway, Aida Gouveia, Esther Studer....
 

Dans la jungle torride d'une île d'Amérique du Sud, des femmes prisonnières sont condamnées à une vie inhumaine. Leur camp entouré de barbelés est un véritable trou d'enfer, dirigé par une gardienne sadique et cruelle avec pouvoir dictatoriel de vie et de mort sur ses détenues. La terreur et la perversion constantes forcent les captives à une fuite désespérée... Mais elles découvrent vite qu'un seul chemin mène à la vraie liberté !

 

 

Réalisé la même année que "Greta Haus ohne Männer" (Ilsa ultimes perversions), "Des femmes pour le block 9" nous entraîne dans un obscur "no man's land" de l'Amérique du Sud où de jeunes femmes sont emprisonnées et torturées pour obtenir d'hypothétiques renseignements concernant leurs complices.
Le principal intérêt de ce film, à part les diverses tortures d'usage, humiliations et scènes lesbiennes, est la distribution : Howard Vernon qui tourna dans beaucoup de Franco (Quartier de femmes, le Journal intime d'une nymphomane, Une vierge chez les morts vivants, etc...) et surtout Karine Gambier, actrice X qui officia dans le porno du milieu des années 70 au début des années 80. Elle tourna dans un autre WIP en 1979 en compagnie de Brigitte Lahaie et de France Lomay, "Prisonnières de l'île aux rats", dans lequel elle est de l'autre côté de la barrière, c'est elle la tortionnaire. On trouve également Susan Hemingway qui joua la même année dans un autre Franco "Love Letters of a Portuguese Nun".

 

 

Dans ce film, humiliations et tortures sont donc de rigueur entre deux scènes de dialogue, et quels dialogues ! Un petit extrait sera beaucoup plus explicite : La gardienne : "Je ne te comprends, pas tu es bien difficile, pour une prostituée ce doit être bien drôle." et Howar Vernon rajoute : "Si tu n'aime pas, je peux y rajouter de l'acide".

Pour en revenir aux tortures propres à ce genre de films, Jesus Franco nous présente une détenue à cheval sur un tréteau, une autre se faisant électrifier, Karine Gambier, quant à elle, a droit à une double dose, d'abord une corne de rhinocéros dans l'entre-jambe, suivie de près par une gerbille, toujours envoyé au même endroit. Comme humiliations, une des prisonnières ne peut retenir une envie pressante, une autre détenue qui meurt de soif doit passer par l'entre-jambe de la gardienne, avant de pouvoir boire un verre de champagne "salé".

 

 

Stebreizh
 
A propos du film :
 

# Le producteur de ce film Erwin C. Dietrich, réalisera 2 ans plus tard l'autre film avec Karine Gambier (prisonnières de l'île aux rats) et a produit entre autre: killer condom, Kommando leopard, jack l'éventreur et Greta Haus ohne Männer.

Vote:
 
6.21/10 ( 19 Votes )
Clics: 15097
0

Autres films Au hasard...