Colline a des yeux 2, La (2006)
Titre original: The Hills Have Eyes II
Genre: Horreur , Survival
Année: 2006
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Martin Weisz
Casting:
Michael McMillian, Jessica Stroup, Jacob Vargas, Flex Alexander, Lee Thompson Young...
 

Un groupe de militaires rejoint des scientifiques et d'autres soldats dans une base d'essais militaires située dans le désert du Nouveau-Mexique. Quand ils arrivent, ils ne trouvent pas âme qui vive. Mais ils ne sont pas seuls, dans les collines avoisinantes habite une population pas vraiment recommandable ; des cannibales rendus difformes par la radioactivité présente dans le secteur...

 

 

Si La Colline a des yeux version Aja pouvait éventuellement décevoir les fans du film de Wes Craven par la présence de ces mutants qui remplaçaient notre bonne vieille famille de dégénérés des collines, force est d'admettre qu'il assurait niveau violence et tripaille. Difficile donc avec cette suite logique (vu le succès remporté par le film de notre Alexandre Aja national) de faire quelque chose d'original, voire de bon, étant donné la piètre qualité générale des séquelles. Comme on est en terrain connu avec ces mutants radioactifs, les producteurs savent qu'il sera dur de nous surprendre, ils prennent alors le pari de battre le film d'Alexandre Aja sur son propre terrain : celui de l'horreur. Et ils y arrivent presque, le film de Martin Weisz n'y allant pas de main morte, les mutants sont plus sales, plus sadiques et les scènes gores sont ultra-efficaces. Enucléations, ventres bien ouverts, crâne littéralement explosé à coups de pierre du plus bel effet, mutants sales et débraillés bavant sur leurs victimes...

 

 

La production ne s'est pas moquée du spectateur en inventant tout un tas de trouvailles horrifiques ingénieuses qui raviront les amateurs. On a droit par exemple à un type emprisonné sous des toilettes qui doit en sortir par la cuvette, couvert d'étrons, avant de mourir d'une "infection massive" dixit un des soldats. Une scène impensable et très bis qui renvoie à la folie des plus grands gores italiens des années 70 ! Le chef de famille des mutants, le plus hargneux de tous, sera exterminé avec une pugnacité qui force le respect, notamment lorsque une des héroïnes plonge ses doigts dans son crâne entrouvert par une balle de fusil pour en extirper de la cervelle, histoire de l'affaiblir un peu, mais il en faudra plus pour en arriver à bout ! Martin Weisz nous fait également visiter le garde-manger de ses monstres dans lequel on aperçoit entre autres des doigts dans une poële, des jambes suspendues au plafond et autres mets raffinés.
Lorsque le film d'Alexandre Aja hésitait à montrer des viols, celui de Martin Weisz franchit le cap, histoire de nous dire que les mutants cherchent aussi à se reproduire ! On a même droit en tout début de métrage à l'un des accouchements les plus violents jamais filmés. Techniquement, le film n'est pas parfait et les acteurs ne sont pas très attachants, la musique et les effets sonores ne produisent aucune tension mais le spectateur venu chercher l'horreur pure n'est pas floué. C'est aussi cela la série B horrifique, genre commercial entre tous, on en donne au public pour son argent ! A ce titre, La Colline a des yeux II version 2006 est réussi et constitue un spectacle tout à fait honorable. Il est aussi un beau représentant de cette nouvelle vague de films d'horreur "hard" des années 2000, plus couillus, plus honnêtes et plus efficaces que leurs tristes successeurs des moribondes années 1990.

 

 

Le film de Martin Weisz est donc typiquement ancré dans son époque, celle de la guerre en Irak. Alors qu'Alexandre Aja exaltait la justice privée, les bonnes vieilles valeurs du monde libre incarnées par l'Amérique et même le judaïsme à travers son héros, celui-ci adopte un ton plus nuancé, plus gauchiste, en tentant de critiquer le choix de Bush de déclarer la guerre à une partie du monde musulman. Mais il le fait sans se mouiller, on est très loin de l'anti-militarisme de Romero. En évitant de tomber dans l'action-movie et le film d'horreur aseptisé, en apportant un grand soin au look des mutants et aux effets gores, en parsemant son film d'atrocités très osées et en insufflant à son bébé une vraie méchanceté, Matin Weisz réalise un bon survival horrifique, idéal pour commencer l'été, le film sortant fin juin 2007. A moins de rechercher une poésie fellinienne ou un drame sentimental, cette Colline vaut bien son billet !

 

 

Xawa

A propos du film :

 

# On peut noter un très sympathique petit clin d'oeil à "Assaut" de Carpenter avec un protagoniste surnommé Napoléon (Napoli de son vrai nom, ce qui renvoie ici carrément aux productions italiennes !).

Vote:
 
6.54/10 ( 26 Votes )
Clics: 4024

2 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...