Des Monstres attaquent la ville
Titre original: Them !
Genre: Science fiction , Agressions animales
Année: 1954
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Gordon Douglas
Casting:
James Whitmore, Edmund Gwenn, Joan Weldon, James Arness, Onslow Stevens, Sean McClory...
 

Des fourmis géantes, nées des radiations provoquées par l'explosion de la première bombe atomique neuf ans plus tôt, sont retrouvées dans le désert du Nouveau-Mexique. Des scientifiques sont dépêchés sur place, et avec l'aide des militaires pourront se débarrasser des monstres. Mais deux reines pondeuses se sont échappées. Il faut désormais les retrouver afin de les empêcher de se reproduire...

 


Un des premiers films du genre "monstres géants", et l'un des plus connus. Evidemment, comme dans la majorité des films de l'époque, on sent une certaine naïveté. Dans l'apparence des fourmis, tout d'abord (encore qu'elles soient plutôt bien faites), et ensuite dans les propos du film : le gouvernement US qui prend bien attention de protéger les citoyens, d'aider les gosses, de soutenir les familles des victimes et autres éléments légèrement à la gloire du système, qui créé ces monstres malgré lui. L'évènement est donc parfaitement géré par les autorités, ce qui est, avouons-le, un peu dommage, car cela nous garde de belles scènes de panique potentielles.
Le film est principalement construit autour de l'enquête, qui consiste à savoir si oui ou non les reines pondeuses se sont échappées, et si oui, où. Une fois ceci établi, encore faut-il les détruire dans leurs nids, tout en évitant de détruire ces derniers, afin de déterminer si de nouveaux spécimens ont pu naître. C'est que le film se veut un minimum réaliste quant aux modes de vie des fourmis géantes, qui se doivent de vivre de la même façon que les fourmis normales. Du coup le spectateur a droit à pas mal d'explications zoologiques, assez intéressantes puisqu'elles aident à bien comprendre la menace que les bestioles représentent.
Mais avec tout cela, si l'on ne s'ennuie pas, on pourra cependant regretter de ne pas avoir davantage de scènes de destruction. Le film est donc assez chiche sur les scènes d'attaques par les fourmis, lesquelles se concentrent principalement dans leurs antres et ne s'aventurent jamais dans des lieux à densité élevée. Même lorsqu'elles sont à Los Angeles, elles se sont établies incognito dans les égouts de la ville pour bâtir leur nid. Du coup le titre français, Des Monstres attaquent la ville, devient assez mensonger...

 


Mais cela ne saurait retirer l'intérêt du film, qui, loin de tout délire mégalo (voir trop loin), cherche avant tout à être réaliste malgré son sujet, afin de crédibiliser le discours final du savant, au sujet des périls de l'âge atomique, qui ouvre une nouvelle ère pour l'humanité. Une nouvelle ère dont on sait ce qu'elle nous apportera, nous dit-on.


Bien sûr, l'Histoire nous a prouvé que les scénaristes avaient poussé le bouchon un peu loin, mais en attendant le discours du scientifique trouve écho dans un genre cinématographique, celui du film : l'âge atomique nous a avant tout apporté de superbes films de monstres géants, qui ont plus tard inspiré pas mal d'autres réalisateurs, comme Joe Dante bien sûr, mais également sûrement comme Paul Verhoeven pour Starship Troopers. La scène finale, par ailleurs très bien menée, dans les égouts, fait en effet furieusement penser au film du hollandais volant, en nous montrant une plâtrée de militaires attaquant les insectes géants à coup d'armes lourdes.
Au final on obtient un film surtout célèbre pour avoir inspiré de nombreux autres. Un très bon film, mais qui sera plus tard battu par d'autres, plus débridés, tel l'excellent "Earth Vs. The Spider", par Bert I. Gordon (un spécialiste du genre), en 1958.

 


Note : 7/10

 

Walter Paisley
Vote:
 
7.40/10 ( 10 Votes )
Clics: 3954

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...