Dracula
Genre: Porno , Vampirisme
Année: 1994
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Mario Salieri
Casting:
Selen, Joy Karin's, Simona Valli, Deborah Wells, Maeva, Ron Jeremy, Valentina Velasquez, Draghixa...
Aka: Das Böse - Sie wollen Dein Blut / Dracula XXX / Vlad Tepes : The Legend of Dracula
 

Voici un film que l'on peut raisonnablement qualifier de superproduction dans le microcosme du film porno, en tout cas son réalisateur lui ne c'est pas posé de question et n'a pas hésité à s'autoproclamé (il n'y a pas de mal a se faire du bien !) maître du porno chic et costumé et le pire c'est que le bougre à raison. Il signe donc une version du prince des ténèbres qui ne manque pas de piquant, de fesse et de foufounes et qui techniquement (photographie soignée...) n'a rien a envier à certains films dit "normaux". Il réalisera d'ailleurs d'autres films où il mélange allégrement les genres avec une prédilection pour le fantastique comme le montre ces versions de "Faust" et de "Nosferatu".
Tournée en costume et dans de somptueux (pour le genre) décors d'époque (reconstitués ou naturels), cette super production s'inspire plus du film de Coppolla et des chefs d'oeuvre de Terence Fisher que du roman de Bram Stoker. En effet le script retient surtout l'histoire d'amour contrarié entre Dracula et sa femme et le folklore des classiques de la Hammer (brumes, village isolé, tavernes, femmes vampires...). Nous assistons donc au destin tragique du couple Dracula, tué lors d'une bataille, le seigneur (pas encore des ténèbres !) laisse derrière lui une pauvre et belle veuve aux griffes de son ennemi qui ne se gênera pas pour déshonorer la belle sur la tombe de son mari, cette dernière ne supportant pas la honte se suicidera !

 

 

Voilà résumé les 20 premières minutes d'anthologie pendant lesquelles se mélange drame, horreur (enfermée dans les cachots la veuve voit le bourreau extirpé les entrailles d'un pauvre prisonnier encore vivant) et évidemment sexe. Le temps passe et nous voici projeté quelques années plus tard où nous retrouvons une jeune femme qui ressemble à s'y méprendre à l'infortunée Madame Dracula. Cette dernière suite à un héritage va se retrouver entraînée dans une étrange contrée infestée par de non moins étranges créatures qui ne sucent pas que le sang (diantre !). Cependant la belle et sa soeur devront affronter leur libidineux cousin qui a chargé son homme de main (Ron Jeremy) de les tuer afin de toucher l'héritage à leur place. Mais avant de faire passer l'arme à gauche aux jeunes filles le tueur a bien l'intention de passer un bon moment.

Pour le casting le "maestro" ne se refuse rien et recrute ce qui pouvait se trouver de mieux à l'époque dans le X transalpin. Les actrices sont très belles (Selen qui a quitté le X depuis 2001 est merveilleuse !), chaudes, ouvertes et incroyablement gloutonnes, comme le montre cette séquence où une jeune femme englouti entièrement le membre (conséquent) de l'incontournable Ron Jeremy (acteur porno sympathique et rondouillard mais avec une particularité anatomique qui en fait une star du X très prisée, il a un gros kiki !). Les scènes "hard" sont toujours réalisées avec soin et imagination (voir la scène de fellation réalisée au travers le voile d'une coiffe), et le cadre dans lequel elles se déroulent (calèche, tombeau, ruine, taverne...) apporte une petite touche d'originalité bien venue !

 

 

Un film chaud et moite, qui reste un intéressant mélange de fantastique et de porno, qui nous démontre que si les italiens ne font plus de cinéma d'exploitation, il reste cependant actif dans le porno avec le même savoir faire, comme le montre la fructueuse carrière du regretté Joe d'Amato. Ils ont d'ailleurs longtemps utilisé la bonne vieille pellicule 35mm alors que beaucoup était déjà passé au digital, réalisant ainsi toutes une série de films de qualités !
Même si ce "Dracula" n'est pas exempt de défauts, inhérent souvent au genre auquel il appartient (jeu limite des acteurs, script faiblard, raccourcis hasardeux...), il s'affirme comme une belle réussite du genre et parvient même à être supérieur à certaine version du mythe dite "sérieuse" (notamment celle de Franco). Un long métrage X qui risque aussi de dérouter certains... en effet la première scène "hard" n'intervient que bien tardivement, cela n'entame en rien l'efficacité du film et du coup cette première scène y gagne en intensité, rassurez vous "Dracula" atteint alors sa vitesse de croisière et les galipettes se succèdent alors d'une manière métronome (on est dans un X tout de même). A voir.

 

 

The Omega Man
 
A propos du film :
 

# La version exploitée par Colmax semble amputée de plusieurs séquences en effet la durée du film est de 65 minutes contre 90 minutes répertoriée sur certains sites, cela expliquerait la disparition du personnage de Selen qui réapparaît subitement à la fin et certains trous (on ne rit pas !) dans le script.

Vote:
 
6.56/10 ( 16 Votes )
Clics: 10387

1 commentaire(s) pour cette critique

Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...