Elsa Fräulein SS
Genre: Drame , Nazisploitation , Erotique
Année: 1976
Pays d'origine: France / Italie
Réalisateur: Patrice Rohmm
Casting:
Malisa Longo, Patrizia Gori, Olivier Mathot, Pamela Stanford, Claudine Beccarie, Nadine Pascal, Rudy Lenoir, Daniel White...
Aka: Fraulein Kitty
 

"De Helga à Elsa, il n'y a qu'un S(S) à franchir", vous dirait Malisa Longo. "Elsa Fräulein SS" est la première collaboration entre la starlette italienne aux yeux foudroyants et la firme Eurociné, avant un "Helga, la Louve de Stilberg" tourné presque dans la foulée. Contrairement à "Helga", l'action d' "Elsa Fräulein SS" se déroule bien cette fois pendant l'occupation nazie. Malisa est la redoutable Elsa Ackermann, femme à la poigne de fer mais aussi à la botte du joug hitlérien. Des officiers haut-gradés lui assignent comme mission la direction d'un train au chargement spécial : des prostituées (dont Claudine Beccarie, Patrizia Gori, Pamela Stanford et Nadine Pascal) chargées de distraire les soldats allemands entre deux bombardements. Elle voyage en compagnie de son amant, le major Holbach (Olivier Mathot). Si le personnage guindé de cuir et la cravache à la main campé par une Longo impériale ne bouge finalement pas d'un iota par rapport à celui d'Helga dans le film d'Alain Payet, le rôle attribué à Olivier Mathot est en revanche beaucoup plus intéressant. Alsacien d'origine, il se remet totalement en question eût égard à son positionnement dans le conflit mondial lorsqu'il revient sur ses terres le temps d'une escale. Affecté de voir sa région natale meurtrie par le régime allemand, celui-là même qu'il sert, Holbach retourne sa veste en pactisant avec les Résistants. Et puis, il faut dire que depuis peu, il s'est entiché d'une putain haïssant du plus profond de ses tripes la race aryenne, la jolie Liselotte (Patrizia Gori). Une relation bien sur très mal vue par Elsa la despote, ça en plus de la trahison de son beau major aux tempes grises.

 

 

Résumé ainsi, on renifle avec crainte la bluette sentimentale. A l'écran, c'est hélas un peu ça. Une trop grosse portion du film s'attarde sur des intrigues amoureuses de wagon-lit indisposant considérablement le spectateur, surtout celui pas sensible au romantisme façon "Harlequin". Le rythme pique ainsi dangereusement du nez. Il faudra patienter en fait jusqu'en fin de bande pour assister à un zeste de grabuge avec l'assaut du train par une poignée de résistants. La récompense est bien maigre. Malgré un budget que l'on suppose famélique, la présence de quelques engins de guerre, notamment de chars et bien sur du train à vapeur déjà vedette du "Train spécial pour Hitler" de Payet laissaient pourtant entr'apercevoir d'autres perspectives. Un autre souci majeur, soulevé d'ailleurs par Christophe Bier dans son entretien présent sur la galette Artus, concerne la relative chasteté du film. Eurociné fait ici preuve d'une retenue qu'on ne lui connaissait pas. Quand les rares scènes de sexe et de violence ne font pas dans la prudence (ébats peu torrides plus une brève torture sur la personne du SS incarné par Rudy Lenoir), elles sont purement et simplement ratées (Mathot qui parvient à baiser sans se défroquer ; un cas unique de suicide par balle dans la tête sans laisser perler une seule goutte de sang sur le parquet, chapeau).

 

 

Le film retrouve heureusement de sa dignité grâce au soin apporté au travail de reconstitution historique, qu'il s'agisse de l'emploi de véhicules d'époque évoqués plus haut ou bien de la qualité des costumes. A ce propos, le choix de transposer l'action en Alsace s'avère être une brillante idée. S'il est un coin de France portant encore aujourd'hui et plus qu'autre part les stigmates de la guerre, c'est bien celui-ci. Reste que "Elsa Fräulein SS" parasité par de trop nombreux défauts s'adressera avant tout aux habitués du petit monde merveilleux des Lesoeur père et fils. Les néophytes eux, entameront leur communion nazillarde avec le plus réussi "Nathalie dans l'enfer nazi", enfin, c'est un conseil.

 

 

Throma
 
En rapport avec le film :
 
Vote:
 
4.17/10 ( 6 Votes )
Clics: 11525
0

Autres films Au hasard...