Invasion Secrète, L'
Titre original: The Secret Invasion
Genre: Guerre
Année: 1964
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Roger Corman
Casting:
Stewart Granger, Raf Vallone, Mickey Rooney, Edd Byrnes...
 

Il est souvent dit que Roger Corman repique les idées de ses productions sur les plus gros succès du moment. Certes. Mais le Roger réalisateur savait aussi se démarquer : trois ans avant "Les Douze Salopards" de Robert Aldrich, il versait déjà dans le film de guerre ayant pour héros une bande de prisonniers aux compétences diverses, engagés pour combattre les hordes nazies dans une mission tout ce qu'il y a de plus compliquée. Produit par son frère Gene, L'Invasion Secrète se démarque des films du réalisateur dans le sens où cette fois, une grosse compagnie fut impliquée : la United Artists (une branche de la MGM). La collaboration ne se passa d'ailleurs pas comme prévu, et des frictions se firent sentir. Les frères Corman déplorèrent entre autres le gaspillage financier au moment du tournage en Yougoslavie, ainsi qu'une organisation logistique à leur sens aberrante (sans compter les ingérences du studio).
Mais quoi qu'il en soit, le film finit tout de même par se faire, même si du coup Roger Corman ne semble pas particulièrement satisfait du résultat. L'histoire, comme mentionnée plus haut, est celle de plusieurs têtes brûlées (un tueur, un faussaire, un terroriste spécialisé dans les explosifs...) qui, sous les ordres d'un major britannique marginalisé suite à des erreurs passées, se voient pressées de récupérer un général italien opposé à Mussolini et détenu en Yougoslavie par les nazis, ledit général étant susceptible de mener une rébellion préparant le chemin au débarquement allié en Italie.

 


Une histoire reposant donc grandement sur la personnalité de tous les protagonistes. Et c'est là que le bât blesse : après quelques tentatives d'évasion infructueuses au début, les têtes brûlées ne se révèlent finalement pas tant incontrôlables que cela, sympathisant très vite avec leur général, pour qui cette mission prend des allures très personnelles (son frère étant mort dans la même forteresse où le général italien est emprisonné). Il faut dire que l'intrigue, chargée jusqu'à la gueule de péripéties (ce qui est très bien en soi) et ne disposant que d'une heure trente-cinq, ne laisse pas beaucoup de place à un approfondissement des personnages.
Quelques uns le seront tout de même, comme le personnage du tueur, qui s'amourachera pour son plus grand malheur d'une belle Yougoslave, qui d'ailleurs deviendra une héroïne au même titre que ses collègues masculins... Le terroriste irlandais, le spécialiste des explosifs quant à lui sera surtout là pour l'humour. Un autre sera "le cerveau" de l'opération, au même titre que le général britannique. Des personnages au profil assez mince, donc. Plutôt dommage. Mais on se consolera avec une intrigue comme dit précédemment plutôt riche en aventures, et qui se paye le luxe d'être parfois assez violente et audacieuse (un héros tuant un bébé, ce n'est pas rien dans un film de studio), malgré des scènes de tortures en hors champ.

 

 

Corman, alors en plein cycle Poe, se paye en outre le luxe d'insérer quelques éléments typiquement horrifiques : des scènes de nuit riches en brouillard, une visite - nocturne encore - d'un cimetière, et surtout un tunnel creusé sous le même cimetière qui verra les cadavres gêner la progression de nos héros. De plus, Corman ose sacrifier ses personnages, et ce dès le début du film. Bien entendu, on devine à peu près lesquels sortiront vivants du périple mais enfin, l'initiative est tout de même à signaler. Même chose pour l'originale illustration de l'entraide entre les partisans yougoslaves et les héros, eux aussi marginalisés et manipulés par l'Occident. Un thème qui aurait également mérité davantage de développement, mais enfin bon...


Au final, nous avons un film de guerre de série A fait par "le pape de la série B". Les scènes d'action, plutôt cheap en général, rendront parfaitement compte de ce mélange qui, hormis quelques erreurs (la plus grosse étant donc le traitement des personnages), n'a rien de honteux, bien au contraire. Ses nombreuses bonnes idées, même si parfois pas assez approfondies, font de cette Invasion Secrète un film très sympathique.

 


Note : 6/10

 

Walter Paisley
Vote:
 
6.40/10 ( 5 Votes )
Clics: 3615
0

Autres films Au hasard...