Justicier contre la reine des crocodiles, Le
Titre original: Devil's sword
Genre: Aventures , Exotisme , Heroic Fantasy
Année: 1984
Pays d'origine: Indonésie
Réalisateur: Ratno Timoer
Casting:
Barry Prima, Gudhy Sintara, Advent Bangun, Enny Christina, Kusno Sudjarwadi, Rasjid Subadi, Yos Santo...
 

Attention, ce film est infesté d'hommes-crocodiles ! Enfin... d'hommes dans des costumes de crocodile ! Des adeptes d'une secte dédiée à sa reine et à sa soif d'amour qu'elle puise directement dans l'énergie sexuelle de jeunes hommes encore célibataires (calmez-vous ! cela reste très soft !).

 


Seulement voilà, les temps sont durs pour les reines, et ce ne sont pas des plongeons dans l'eau d'hommes-crocodiles montés à l'envers pour faire croire qu'ils en sortent, de l'eau, et en bondissant en plus, qui la sauveront, cette vieille garce ! Car il ne fallait pas s'attaquer à ce jeune célibataire lors de son mariage ! Sa promise n'était point soumise et est bien décidée à le récupérer ! Aidée en cela d'un bienvenu justicier qui, justement, passait par-là.

Qu'un homme en projette un autre dans les airs d'un coup de pied avant de le clouer contre un tronc d'arbre à plusieurs mètres de hauteur à l'aide d'un bon lancer de javelot, qu'un autre, doté d'une épée magique censée le rendre imbattable, la laisse presque toujours dans son fourreau plutôt que de la sortir pour faire un massacre lors de combats multiples, qu'une sorcière coupée en deux fasse bondir son tronc pour qu'il se ressoude à ses jambes, qu'un cyclope géant 100% craignos soit le garde d'une grotte piégée, tout cela ne semble étonner personne dans ce film et c'est ça qui est bon !
Foin de psychologie, approximations du scénario, combats inégaux, zooms avant-arrière répétés pour donner l'impression qu'une liaison télépathique se noue entre deux hommes, du début à la fin, ce Justicier contre la reine des crocodiles surprend, amuse, ravit, à défaut d'émouvoir, d'effrayer ou de captiver.
Indonésien, il s'agit là d'un très bon exemple de bis tendance Z, jouissif et sans complexe. Merci René Chateau ! (même si tu aurais pu faire un effort sur le doublage, très Z lui aussi !)

 

 

Bigbonn
Vote:
 
7.64/10 ( 14 Votes )
Clics: 5106
0

Autres films Au hasard...