Mystère
Genre: Polar , Espionnage
Année: 1983
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Carlo Vanzina
Casting:
Carole Bouquet, Janet Agren, Philip Coccioletti, John Steiner, Gabrielle Tinti, Duilio Del Prete, Peter Berling...
Aka: Daggar Eyes / Murder Near Perfect
 

Mystère est une prostituée d'un certain standing, une nuit son amie Pamela lui propose de travailler en duo pour le compte d'un client allemand. Pendant que Mystère "s'occupe" du brave homme, Pamela en profite pour dérober un magnifique briquet, mais surprise elle le cache dans le sac de Mystère. Malheureusement le briquet contient un négatif compromettant... le client et Pamela seront assassinés par un mystérieux tueur.

 

 

Le film débute comme un thriller italien des plus classique, un mystérieux assassin dont on ne voit jamais le visage exécute deux personnes avec une canne épée. Les deux victimes ayant été en relation avec la troublante Mystère l'inspecteur Colt mène l'enquête et commence (comme le spectateur) à soupçonner tout le monde (le chat peut être), quand soudain sans prévenir le réalisateur nous dévoile l'identité du meurtrier. Le film change alors complètement d'orientation et se transforme, avec l'arrivée d'espion russe, en un classique récit d'espionnage. La séquence du début prend alors tout son sens, on y voit en effet un touriste allemand prendre des photos lors d'un assassinat politique. On apprend alors qu'il a préféré monnayer sa pellicule plutôt que de la remettre aux autorités, il dissimule alors son précieux trésor dans un briquet. Mais il ne sait pas qu'il est devenu une cible à abattre ainsi que toutes les personnes qui seront en contact avec l'objet. Nos deux héros, l'inspecteur et la prostituée, auront vite fait de découvrir l'identité du tueur et de se débarrasser de lui, ils vont alors essayer de monnayer à leur tour le précieux briquet. Mais les agents russes n'ont pas du tout l'intention de les laisser en vie, d'où l'idée géniale d'utiliser le cadavre du tueur pour échapper au sort funeste qui leur est réservé. Le pauvre sera non seulement électrocuté, mais aussi poignarder et mitrailler à la place de nos maîtres chanteurs amateur.

 

 

Mystère prostituée française de luxe est un personnage fantasque totalement irréel que Carole Bouquet interprète avec la classe et le détachement qui la caractérise, une interprétation qui cadre parfaitement avec le côté décalé du personnage. Le tout renforcé par le maquillage et les tenues extravagantes que porte tout au long du film Miss Bouquet, avec une mention spéciale pour cette incroyable et improbable robe jaune que seul l'actrice française pouvait porter sans tomber dans la vulgarité. A part Phil Coccioletti qui malgré un nom à consonance méditerranéenne est un acteur 100 pourcent américain, on retrouve de nombreux habitués des productions transalpines. Janet Agren délicieuse suédoise au palmarès assez varié ("Atomic Cyborg", "La Secte des Cannibales", "Frayeurs", ...), John Steiner ("Au hasard Ténèbres"), Duilo Del Prete ("Les Religieuses du Saint Archange"), Peter Berling ("Tex et le seigneur des Abîmes") et l'incontournable Gabrielle Tinti ("Calligula" version d'Amato et pas mal de "Black Emanuelle"). Pour l'anecdote signalons que le réalisateur et le scénariste sont deux frères dont le père n'est autre que Steno, réalisateur italien très connu et spécialisé dans la comédie.
Outre le cadavre transformé en cible, le film est parsemé d'idées originales et surtout délicieusement bis, ainsi le héros inspecteur de police est un adepte du nunchaku, tandis que Mystère manie le fouet comme Zorro. Le tueur aura d'ailleurs bien du mal à remplir son contrat, la brave fille n'ayant pas envie de passer si vite l'arme à gauche. Ce qui nous vaudra une magnifique séquence de poursuite sur les toits où pour échapper au tueur elle essaiera de se dissimuler sur une verrière. Filmée de nuit on voit l'ombre du tueur sur des draps entrain de sécher quand subitement la verrière sur laquelle la pauvre Carole Bouquet s'est dissimulé s'éclaire, attirant immédiatement le tueur sur elle, celui ci va essayer de la précipiter dans le vide mais la belle sera sauvée par l'arrivée inopinée de l'inspecteur. Le meurtre de Pamela est lui aussi un grand moment, surtout lorsque le tueur essuie la lame de son arme sur la petite culotte blanche de la pauvre victime, une idée visuelle très simple mais diablement efficace et qui fait toujours son petit effet.

 

 

Voilà un film, qui malgré ces qualités, donne l'impression de passer à côté de son sujet, à force de vouloir aborder trop de genre à la fois (giallo, polar, espionnage, ...) sans jamais vraiment choisir. Il reste cependant un agréable et divertissant petit film qui ne révolutionnera pas le genre mais qui une fois n'est pas coutume préfère les coups de théâtre et les trahisons plutôt que les flots d'hémoglobine et la nudité gratuite.
On peut regretter certaines facilités comme la poursuite de Mystère par le frère de Pamela qui veut en fait la remercier ou des seconds rôles qui ne servent à rien comme celui pourtant intéressant du proxénète. Malgré tout l'ensemble se laisse regarder sans ennui, ce qui n'est déjà pas si mal en soit, de plus il s'en dégage un petit côté immoral qui n'est pas désagréable.

 

The Omega Man
Vote:
 
7.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 4110
0

Autres films Au hasard...