Piège pour 7 espions
Titre original: Trappola per sette spie
Genre: Thriller , Espionnage
Année: 1967
Pays d'origine: Italie / Espagne
Réalisateur: Mario Amendola
Casting:
Yvonne Bastien, Eduardo Fajardo, Mirko Ellis, Bob Johnson, Carlo Giuffré...
 

Sept espions responsables de la chute de l'Allemagne nazie sont kidnappés par un vieil officier allemand psychopathe et sa bande de nostalgiques du IIIème Reich. Ils sont enfermés dans un château gothique et sont tous condamnés à mourir avec une seule possibilité chacun de s'en sortir. Le dernier mourra dans sept jours, le premier ce soir à minuit...

 


Un délice que ce bis italien des années soixante qui se déguste comme un whisky écossais douze ans d'âge. La réalisation est soignée, le scénario original et bien ficelé, les temps morts inexistants - ce qui n'est pas évident pour un petit film italien de série B de cette époque -, les acteurs bien dans le ton, le seul bémol est que ce film soit invisible de nos jours : à moins d'un passage télé ou d'une sortie dvd (le film le mériterait amplement), la cassette ayant depuis longtemps disparu de nos contrées.
Le film n'est pas seulement plaisant pour son récit, jouissif, ingénieux et quasi-horrifique, mais également pour son ambiance : à part Eduardo Fajardo que l'on a vu dans de nombreuses productions estampillées "bis" des années 70, les autres protagonistes sont très à l'ancienne et on surprend des dialogues tels que "Trois faces de brutes avec des cheveux filasses" ou encore "Apporte-moi un whisky bougre d'idiot". Le spectateur a même droit à une petite chasse à l'homme inspirée du comte Zaroff pendant laquelle le vieux nazi traque avec des chiens et un arc une de ses victimes.
L'humour n'est pas absent et réserve de grands moments, notamment une employée des télécoms qui préfère engueuler son petit ami que de répondre à l'appel de détresse d'un des captifs ayant réussi à faire marcher le téléphone (scène irritante très réussie) ou encore un scout mythomane raillé par ses pairs qui voit au loin un SOS mais qu'on refuse de croire et qui se verra obligé de porter les affaires des autres scouts.

 


Le réalisateur développe des thèmes intéressants : les espions représentent symboliquement les ennemis du IIIème Reich, à savoir un résistant français, un juif, un homosexuel, une slave ... D'autre part l'espion condamné à mourir le premier jour est l'israélite et le vieux nazi ne se gêne pas pour le traiter du "plus infâme d'entre tous" d'avoir fait son travail de collaboration avec les Alliés non par conviction mais pour l'argent et ce même protagoniste se verra lâchement abandonné par les autres avant son exécution, ceux-ci prétextant ne pas croire aux histoires de ce vieux fou d'Eduardo Fajardo.
On peut et doit y voir la symbolique du juif martyr. Nazisploitation avant l'heure et n'ayant, vous l'aurez compris, rien à voir avec les stupides futures réalisations de Sergio Garrone et Luigi Batzella, Piège pour 7 espions ne présente pas les nazis comme des partouzards sadiques et dégénérés mais comme des fous furieux meurtriers et décérébrés en ce qui concerne les hommes de main du chef nazi : ces derniers se font désarmer sans résistance aucune à la fin tels des pantins désarticulés, des fanatiques désoeuvrés. Etrange film que celui de Mario Amendola, et une preuve de l'originalité et de la qualité du cinema de genre italien, si tant est qu'on puisse le qualifier de film de genre car il reste une oeuvre inclassable.

 

 

Xawa
Vote:
 
8.20/10 ( 15 Votes )
Clics: 3680
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...