Police Puissance 7
Titre original: The Seven-Ups
Genre: Polar
Année: 1973
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Philip d'Antoni
Casting:
Roy Sheider, Victor Arnold, Tony Lo Bianco, Larry Haines, Richard Lynch, Bill Hickman, Joe Spinell...
 

A New York, une brigade spéciale connue sous le nom de "Seven Ups" n'hésite pas à employer des méthodes à la limite de la légalité afin d'appréhender des malfrats qui se croyaient intouchables. Mais lorsque des truands se faisant passer pour des policiers rançonnent les fameux malfrats, ces derniers réagissent en kidnappant un homme de la "Seven Ups". Ils décident de l'échanger contre les 150 000 dollars qui avait été réclamé pour libérer le derniers des otages. Lors de l'échange les rançonneurs tuent le policer et s'enfuient en voiture.

De 1968 à 1977, un nouveau genre de film policier plus réactionnaire et pessimiste, en provenance des Etats-Unis, commence à déferler sur les écrans. Les grandes cités sont devenues des "jungles" où la violence et le crime ont atteint le point de non-retour, les policiers n'ont plus d'autre solution que d'utiliser des méthodes qu'ils n'ont rien à envier aux gangsters. Des oeuvres comme "Police sur la ville", "Un Shérif à New York" ou "Bullitt" annoncent déjà ce changement, mais ce sera surtout "French Connection" et "Dirty Harry" qui seront les pierres angulaires du nouveau polar urbain, leur succès commerciale va entraîner toute une série d'ersatz, influencer de nombreux réalisateur partout dans le monde et même donner naissance en Italie à un nouveau sous genre.

 

 

C'est dans ce contexte que Philip d'Antoni, le producteur de "Bullitt" et de "French Connection", se décide à passer à la réalisation. Une initiative qui ne pouvait donc déboucher que sur un polar, pour mettre toutes les chances de son côté Antoni va s'entourer d'une équipe chevronnée qui a fait ces preuves sur ces précédentes productions. Contre toute attente il réussit à emballer un petit polar plein de punch, hargneux et violent, le tout photographié avec talent par Urs Furrer, qui restitue parfaitement cette ambiance de délabrement physique et moral typique des années 70. Les flics que présentent d'Antoni sont loin d'être des enfants de coeur, mais leur méthode assez particulière donne de bon résultat. Des méthodes que les autres flics n'apprécient pas. Comme dans les films cités précédemment le personnage central (Manucci / Roy Sheider) même s'il fait partie d'une brigade ou d'un groupe, est avant tout un solitaire qui va mener lui-même la traque des assassins de son collègue et remonter jusqu'au cerveau de l'affaire.

Si le film a acquis une certaine renommée auprès des amateurs, c'est aussi en partie grâce à sa spectaculaire poursuite en voiture réalisée en partie en ville et qui dure quand même prés de neuf minutes. Réalisée par Bill Hickman déjà responsable des cascades sur "Bullitt" et "French Connection", la séquence, qui voit s'affronter une Pontiac Grandville contre une Pontiac Ventura, se termine de manière spectaculaire par le crash d'une des voitures à l'arrière d'un camion (spectaculaire cascade reprise dans le célèbre générique de la série télé "l'Homme qui tombe à pic").

 

 

L'histoire peu a priori paraître compliquée, mais elle est d'une linéarité exemplaire écrite par le fameux Salvatore "Sonny" Grosso, le policier dont l'histoire inspira le film "French Connection" puis Badge 373 (Police Connection). Grosso qui resta 22 ans dans la police et fut conseiller technique sur des films comme "Le Parrain" et des dizaines de séries télé. Sept heures avant de prendre une retraite bien méritée il fut demis de ces fonctions, la police n'appréciant pas son implication dans le cinéma. En 1980 il fonde une maison de production et sera à l'origine de prés de 600 heures de programmes policier.

Pour tenir le premier rôle le réalisateur engage l'acteur Roy Scheider qui n'a pas encore connu le vedettariat avec "Jaws", mais qui c'est déjà fait remarquer par un solide second rôle dans "French Connection" qui lui valut une nomination aux oscars. A ces côtes on retrouve Tony Lo Bianco le héros de Meurtres sous contrôle, dans le rôle des deux kidnappeurs on trouve cette sale gueule de Richard Lynch un spécialiste des séries b et le cascadeur Bill Hickman qui jouait déjà dans "Bullitt" l'un des deux tueurs. Pour l'anecdote l'un des assistants travaillant sur le film s'appelait William Lustig, il sympathisa lors du tournage avec un second rôle indissociable de New York l'acteur Joe Spinell, une rencontre qui aboutira des années plus tard sur "Maniac".

 

 

D'Antoni ne s'en cache pas son inspiration il la puisée dans le chef d'oeuvre de Friedklin dont il adopte la manière rigoureuse et quasi documentaire de filmer à l'arrachée en plein jour et en extérieur, dans des décors urbains soigneusement sélectionné (le cimetière de voiture, les grandes tours, l'école). Mais loin de réaliser une pâle copie, il arrive à hisser son film presque au niveau de son modèle, à tel point qu'il pourrait sans problème en être la suite. Une suite officielle qui elle sera réalisée en 1975 par John Frankenheimer et qui est loin d'égaler le film d'Antoni. Police Puissance 7 est tous simplement l'un des meilleurs polars "oubliés" des années 70. Un excellent divertissement plein d'adrénaline qui sent bon le bitume et la poudre réalisé à une époque où le film policier n'était pas encore devenu une arme de destruction massive dénuée de toute émotion genre "L'Arme Fatale 4". Soulignons aussi la très bonne prestation de Roy Sheider, qui nous offre carrément l'un de ces meilleurs rôles. A voir et revoir et...

 

The Omega Man

 

 

A propos du film :

# Comme d'habitude les Américains ont déjà plusieurs longueurs d'avance en ce qui concerne les éditions dvd. Le film est sorti en zone 1 dans une très belle copie (pour l'époque) sur un disque deux faces avec sur l'une le film en format d'origine 1 :85 et sur l'autre la version recadrée. Ajoutez un documentaire d'époque et la version française mono le tout pour un prix des plus démocratique. (Août 2007).

 

# Une superbe édition est annoncée pour la fin septembre 2018 chez Wild Side.
(Voir ses caractéristiques)
Vote:
 
8.29/10 ( 24 Votes )
Clics: 5243
0

Autres films Au hasard...