Qui veut tuer Jessie ?
Titre original: Kdo chce zabít Jessii ?
Genre: Comédie , Fantastique
Année: 1966
Pays d'origine: Tchécoslovaquie
Réalisateur: Václav Vorlícek
Casting:
Olga Schoberová, Jirí Sovák, Dana Medrická, Karel Effa...
 

En 1966, le Printemps de Prague n'avait pas encore commencé mais déjà les prémices du "socialisme à visage humain" pouvaient être vus dans la relative libéralisation d'une politique tchécoslovaque à la déstalinisation tardive mais efficace. C'est peut-être ce qui explique l'existence de ce "Qui veut tuer Jessie ?" plutôt revendicateur.

 

 

L'histoire est celle de deux époux, tous deux scientifiques, travaillant chacun dans leur coin à de grandes inventions. L'homme s'inspire d'une bande dessinée de super-héros pour fabriquer un gant antigravitationnel donnant à son porteur une force herculéenne. La femme, qui par ailleurs porte la culotte dans le couple, a élaboré quant à elle une machine permettant de visionner les rêves d'autrui. Mais son invention va avoir des ratés : les personnages vus dans les rêves de son malheureux cobaye de mari vont débarquer dans la réalité. Et de quoi rêvait donc le mari ? De sa bande dessinée ! C'est ainsi que la belle Jessie va débarquer, et sera poursuivie par deux méchants, un Superman et un cow-boy chargés de retrouver les plans du gant antigravitationnel, tandis que notre couple de scientifiques s'entre-déchirera, monsieur préférant porter secours à la belle Jessie tandis que madame s'alliera aux deux autres...
Etonnament revendicateur, disais-je, car ce film, sans ressembler non plus à du Spike Lee, place le rêve et l'aventure au-dessus du pragmatisme froid et de la froideur scientifique... Ce n'est pas pour rien que le héros, le Dr. Jindrich Beránek, est un être faible qui ne vit que dans ses rêves et s'inspire de bandes dessinées populaires pour son travail d'inventeur professeur. L'arrivée de Jessie (la belle Olga Schoberová, appelée à l'époque la Brigitte Bardot tchèque et qui posa pour Playboy) va lui permettre d'oser et de se livrer à des actes de bravoure libertaires. Avec en premier lieu bien sûr l'opposition à l'autorité de sa femme... Une rébellion qui ne transforme pourtant pas le personnage en entier. Bien qu'agissant en défenseur de Jessie, il ne deviendra jamais un James Bond de l'est et gardera son côté gauche et timide. Du contraste entre ses actes et son caractère naîtra l'amusement du spectateur, qui aura droit en outre à un rythme décomplexé, en perpétuel mouvement, et finalement très lié à la bande dessinée et plus précisement aux serials.

 

 

Car si ce rythme est si soutenu, c'est bien parce que le morne quotidien praguois a été chamboulé par les trois personnages issus de l'imagination du héros. Tous les autres personnages secondaires en seront également modifiés, sortiront de leur torpeur pour jouer un rôle plus ou moins important, bien souvent comique, dans l'avancée d'une intrigue qui joue sur deux niveaux : celle du couple de scientifiques mais aussi celle des personnages de BD, qui rappelons-le sont tout de même à la recherche du gant antigravitationnel détenu par le Dr. Beránek ! C'est aussi de cette fusion entre deux mondes totalement opposés, celui de la BD et celui de la réalité, que va naître l'humour : un humour de situation, parfois un peu trop évident mais pourtant toujours véhiculé de façon légère. Le plus bel exemple en sont les dialogues entre un personnage sorti de la BD et un personnage "de notre monde", puisque Jessie et ses poursuivants ne s'expriment que par bulles, comme dans les BD... Des bulles tangibles que les autres personnages doivent lire en même temps que le spectateur.Un procédé astucieux, surtout que le réalisateur Václav Vorlícek n'en abuse pas. Pas plus qu'il n'abuse de son aspect revendicateur, qui lui aussi est secondaire et qui vise avant tout à établir une comédie hors normes tout en étant légère, et qui, si elle peut sembler adressée au régime communiste, ne verse pourtant pas dans l'ouvertement politique. Et, même si on pourra arguer que les deux poursuivants de la sexy Jessie sont un Superman et un cow-boy, soit deux représentants de la culture américaine, là encore on devra se rendre à l'évidence : Vorlícek en appelle juste au rêve et à la fantaisie.
Des sentiments qui gagneront tous les personnages du film, bons ou mauvais, et qui finalement feront du film une oeuvre extrêmement attachante, une comédie très originale et très riche, qui trouve en plus de quoi en remontrer aux actuelles productions se voulant calquées sur les compositions des bandes dessinées... Il faut dire qu'à cette époque, en 1966, la légèreté et la naïveté primaient, autant dans le monde de la BD qu'à un niveau cinématographique, y compris derrière le rideau de fer, en Tchécoslovaquie, où le cinéma s'apprêtait à vivre ses plus belles (trop courtes) années.

 


Note : 8/10

 

Walter Paisley
En rapport avec le film :

"Qui veut tuer Jessie ?" est sorti en dvd chez Malavida en 2010.
Vote:
 
8.54/10 ( 13 Votes )
Clics: 3638

1 commentaire(s) pour cette critique

Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...