Roy Colt et Winchester Jack
Titre original: Roy Colt e Winchester Jack
Genre: Western spaghetti
Année: 1970
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Mario Bava
Casting:
Brett Halsey, Charles Southwood, Marilù Tolo, Teodoro Corrà, Guido Lollobrigidan, Bruno Corazzari...
 

Deux amis, Jack et Roy, le premier truand, le second truand officiellement repenti, se retrouvent en quête du même trésor. Ce qui les conduira à se battre mais aussi à s'entraider, principalement face à un révérend à la gâchette tout aussi facile que celle de nos deux protagonistes principaux. Tout ça sur fond de rivalité amoureuse pour obtenir les faveurs d'une belle et très farouche indienne, prête à tout si tant est qu'on accepte de l'épouser ou d'aligner les dollars...

 


1970, les jeux sont faits, et le western spaghetti est définitivement porté sur son auto-parodie. Cette fois, c'est l'illustre Mario Bava (pas forcément illustre dans le genre qui nous intéresse ici, d'ailleurs), qui s'y colle. Pour cela, il s'adjoint les services du scénariste Mario Di Nardo et de l'acteur Teodora Corrà, déjà présents dans "l'Ile de l'Epouvante", le giallo signé en cette même année 70 par Bava. Mais il passe ici à quelque chose de totalement différent : le western comique à tendance lourdingue.
Le tout début du film est assez calamiteux, avec sa surenchère de musique et ses effets de zooms et de dézooms compulsifs. Heureusement, ce parti-pris de mise en scène s'arrête assez vite pour quelque chose de plus standard mais de plus supportable. C'est déjà ça de pris. On ne pourra pas en dire autant pour l'humour du film, pas franchement finaud, et très porté sur le comique de répétition. On aura ainsi droit plusieurs fois à l'impotent qui reproche à ses concitoyens de s'être tous barrés alors qu'il était en danger, à Jack et Roy qui se battent en se roulant au sol, à l'indienne qui fait les comptes des passes qu'elle a accordé à ses chauds prétendants etc etc... A noter aussi quelques incursions dans le beauf, comme une bagarre dans un bordel ou comme lorsque le révérend ne peut donner l'assaut pour cause de grosse commission en court...

 

 

Ce qui ne veut pas dire que tout tombe à plat : quelques gags sont effectivement réussis et évitent la facilité. Mais globalement, Bava n'a pas su distinguer la légèreté de la facilité. Les gags s'enchaînent sans toutefois instaurer un quelconque esprit jovial. Le film souffre de toute façon d'un manque de scénario certain, puisque finalement le tout est très répétitif et, à l'instar de ce qui se fait niveau humour, propose plusieurs fois les mêmes genres de scènes, par ailleurs absolument pas violentes malgré quelques embuscades tournant à la fusillade.


Le duo Roy / Jack a bien du mal à fonctionner, faute de charisme. Il faudra davantage se pencher sur les personnages secondaires, comme le révérend ne jurant que par le Tsar de Russie, mais surtout l'indienne, qui a pour elle d'être incarnée par la belle Marilù Tolo, sans laquelle l'histoire serait bien morne. Signalons tout de même un effort fait dans la dernière partie du film, où l'intrigue s'emballe un peu à l'approche du trésor et où les personnages, y compris les deux amis, commencent à douter l'un de l'autre. Tout n'est donc pas à jeter. Mais ceci dit, le film de Bava ne restera pas dans les mémoires de ses spectateurs, à part peut-être pour quelques effets complètement pourris (un serpent en plastique tout immonde, par exemple...).

 


Note : 4/10

 

Walter Paisley
Vote:
 
3.50/10 ( 6 Votes )
Clics: 4139
0

Autres films Au hasard...