Sadique à la Tronçonneuse, Le
Titre original: Mil gritos tiene la noche
Genre: Horreur , Slasher
Année: 1983
Pays d'origine: Espagne
Réalisateur: Juan Piquer Simón
Casting:
Christopher George, Linda Day, Frank Braña, Edmund Purdom...
 

Boston, 1942. Un jeune garçon décapite sa mère qui venait de l'engueuler après l'avoir surpris en train de faire un puzzle pornographique. Quarante ans plus tard, des meurtres abjects sont commis dans une université, tous sur des femmes, découpées en petits morceaux...

 

 

Il va sans dire que le tueur est bien entendu le même qui quarante ans plus tôt avait décapité sa mère, et que ce même maniaque s'évertue à recomposer un puzzle humain avec les membres prélevés sur les cadavres de ses victimes. Pour bien que ce soit clair des fois qu'il y aurait des esprits diminués dans le public, Juan Piquer Simón place même la reconstitution du puzzle d'origine à proximité de chaque meurtre. Reste à savoir qui est le coupable : le jardinier ? Le prof d'anatomie ? Le doyen ? Quelqu'un d'autre ? Ce qu'il y a de bien, c'est que parmi les suspects, tous sembleront trop évidents (mention spéciale au jardinier avec sa tronçonneuse et son look de Bud Spencer), sauf un.
D'où la faiblesse du whodunit, que Simón cherche pourtant à préserver en ne filmant son tueur que dans l'ombre avec un chapeau, ou encore avec des cadrages au niveau des mains gantées ou des pieds traînants. Il est heureux pour lui que les policiers chargés de l'enquête soient aussi bêtas et ne pensent à vérifier le passé de tous les meurtriers potentiels qu'à la toute fin du film. Mais enfin, ne soyons pas trop durs avec eux, puisque leurs méthodes peu efficaces nous permettent d'assister à un slasher bien comme il faut, au titre pas usurpé pour un sou. Car les démembrements à la tronçonneuse sont plutôt nombreux et franchement sanglants, beaucoup plus en tout cas que pour la majorité des slashers produits dans les années 80. Ca découpe au niveau de la taille, des bras, de la tête. Eventuellement, ça poignarde à répétition sur la poitrine des victimes, le sang gicle un peu partout... Bref, c'est le film que rêveraient de ne pas voir les critiques puritains qui sans l'avoir vu portèrent jadis au bûcher le Massacre à la Tronçonneuse de Tobe Hooper à la seule foi de son titre.

 


Mais ça ne s'arrête pas là, et les éléments traditionnels du slasher sont aussi plus développés que la moyenne, avec notamment la nudité, très présente. Gratuite bien entendu, mais qui souvent signifie que le tueur ne va pas tarder à apparaître. D'autant plus agréable. Il y a aussi la bêtise des élèves du bahut, fort prononcée (blague à la con à base de masque horrifique, conversations entre nymphomanes) et qui rivalise donc avec l'incompétence de la police. D'ailleurs celle-ci finira par recruter l'un des élèves, surnommé "Casanova" pour sa faculté à tirer tout ce qui bouge, et qui dans sa nouvelle tâche sera plus intéressé par la flic infiltrée que par l'enquête en elle-même. On reprochera tout de même au film quelques baisses de régime entre certains meurtres, mais globalement, Le Sadique à la Tronçonneuse est un slasher réjouissant, comme on aurait aimé en voir plus. C'est un film bête, très bête, mais qui en tout cas tient toutes ses promesses.

 

 

Note : 7/10

 

Walter Paisley
Vote:
 
6.71/10 ( 17 Votes )
Clics: 5117
0

Autres films Au hasard...