Section de choc
Titre original: Quelli della calibro 38
Genre: Poliziesco
Année: 1976
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Massimo Dallamano
Casting:
Marcel Bozzufi, Ivan Rassimov, Carol André, Franco Garofalo, Riccardo Salvino, Antonio Marsina...
 

A Turin, le commissaire Vanni (Bozzufi) flingue le frère du Marseillais (Rassimov), truand de grande envergure qui pour se venger assassine la femme du commissaire sous les yeux de son fils. De son côté, Vanni, qui pense surtout a se venger - tout en restant assez légaliste - crée avec l'accord tacite des autorités une brigade spéciale composée de quatre flics de choc (d'où le titre) à qui l'on confie des calibres 38 - flingues de choc dans le film, mais que fait l'inspecteur Harry ? - et des motos - de choc elles aussi, bah oui c'est un polar italien. Le Marseillais a une idée : truffer la ville de dynamite et demander une rançon de cinq milliards de Lire.

 


Si on est ici loin de la folie de "La Rançon de la peur" et du punch de "Passeport pour deux tueurs" de Di Leo, le film de Dallamano - qui nous a habitué au meilleur avec "L'Ame infernale" comme au pire avec "Le Secret de Dorian Gray" - reste un polar sans prétention aucune qui a au moins le mérite de ne pas ennuyer le spectateur : mine de rien il se passe pas mal de choses dans ce petit film. L'histoire n'est pas trop confuse, les cascades sont plutôt réussies (notamment celle de la voiture avançant sur un train) et les flinguages relativement nombreux. Le discours est moins sécuritaire que chez Lenzi ou Castellari (Bozzufi martèle à ses flics qu'il faut viser les jambes) mais l'italian's touch est toujours aussi présente avec des bandits vraiment vilains : on fout des bombes sur un marché, dans une gare, on flingue la petite amie du copain, etc.

 

 

Comme très souvent dans le bis, il y a les scènes que l'amateur retient car particulièrement bien foutues : l'agent de la circulation écrasé par une tire roulant à toute vitesse, l'assassinat très giallesque (bien que commis à l'arme à feu) de la femme de Bozzufi, le petit malfrat servant de balance aux flics qui explose en pissant, et une concession au gore le plus dégueu quand lors d'une évasion un voyou ferme la portière sur les doigts du complice blessé qui essaye de rentrer dans la voiture et qui se fait couper les doigts en gros plan.
Et surtout c'est la présence de Marcel Bozzufi qui fait tout l'attrait de ce Section de Choc : déjà de le voir en flic ça fait tout drôle, et aussi le fait que ce soit dans un polar italien des années 70 - donc forcément assez bis dans l'esprit, comme dans les faits d'ailleurs : voire les courses-poursuites à moto.
Il faut croire que le film a eu du succès en Italie puisqu'en 1977 Domenico Paolella en a fait une suite : "Equipe Spéciale" toujours avec Marcel Bozzufi, suite qui de mémoire est un cran inférieure à celui-ci (eh oui Paolella c'est pas Dallamano).
La morale de tout ça (elle concerne surtout ceux qui fréquentent les brocantes ou qui achètent des vhs sur Internet) : si vous pouvez chopper la cassette, ne vous privez pas, vous passerez un bon moment !

 

 

Xawa
A propos du film :

# Il est marrant de signaler que ce film a eu les honneurs de paraître en vidéo mal orthographié à deux reprises : chez VIP en 1978 avec "Section de chocs" et chez Cinehollywood en 1980 avec "Colt 38 Escuade spéciale".
Vote:
 
6.55/10 ( 11 Votes )
Clics: 5301
0

Autres films Au hasard...