En quatrième vitesse - Carlotta Films (Blu-Ray)
Écrit par Mallox   

 

Edition française - Région B

Master Haute définition - BD 50
Résolution : 1080p/23.98p

Encodage AVC

Editeur : Carlotta Films
Pays : France

Sortie film : 7 septembre 1955 (France)
Sortie blu-ray : 20 novembre 2013

Durée : 106 min

Image : Format 1.66:1 respecté
Audio : DTS-HD Master Audio 1.0

Langues : anglais, français
Sous-titres : français (imposés avec la v.o.)

Bonus (en HD) :

- Désintégration, entretien avec Philippe Rouyer (23 min).
- Mike Hammer, l’homme aux mille visages (28 min).
- Fin controversée (39 sec).
- Bande annonce

 

 

Commentaire : Déjà sorti dans The Criterion Collection en Blu-ray, voici donc l'incontournable En quatrième vitesse - voir jaquette- (Alias Kiss me Deadly) qui déboule chez nous dans une copie absolument splendide. (voir critique du film sur Tortillafilms).

 

 

Je ne vais pas m'étendre sur des caractéristiques techniques outre mesure, étant plutôt novice en matière de blu-ray. Ceci étant, tout jeunot que soit votre humble chroniqueur en la matière, il n'est pas difficile, surtout lorsque l'on connaît bien le film, de constater une profondeur jusque là jamais vue, quasi abyssale. Quant aux contrastes, ils explosent avec une palette de nuances difficiles à égaler.
Là-dessus, cela n'empêche pas au film de conserver son grain d'origine (ouf !) et de rester fidèle à la pellicule d'époque. Le son mono est quant à lui très propre, délesté de souffle et autres parasites nuisibles (optez pour Baygon si votre copie n'est pas conforme à ce que j'en dis ici).

 

 

Les bonus, sans être extraordinaires (les réserves, finalement, sont du fait qu'un tel classique a déjà été analysé maintes et maintes fois...) parviennent toutefois à contenter.
Ainsi "Désintégration" est, plus qu'un entretien avec Philippe Rouyer, une ode au film noir et à ce En quatrième vitesse en particulier qui, selon cet enseignant à l'Université Paris I et critique de cinéma, a révolutionné le genre.

 

 

 

"Mike Hammer, l’homme aux mille visages" est un document intéressant lui aussi, quoiqu'un peu parallèle puisque l'on y retrouve Larry Cohen, lui-même scénariste de J'aurai ta peau, adapté de Mickey Spillane, revenant sur les aventures de Mike Hammer adaptées au cinéma comme à la télévision. Un entretien sympa, un peu léger parfois, mais globalement fort plaisant du long de ses 28 petites minutes.

 

 

Restent les quelques secondes sur cette fameuse fin "apocalyptique" si controversée qui, justement, n'aurait jamais dû prêter à controverse et donc exister, ainsi que la bande-annonce d'époque, histoire de s'achever puis de se pieuter après s'être délecté de cette édition de toute beauté ! A acquérir sans hésitation !

 

 

En rapport avec le Blu-Ray :

# La critique du film En quatrième vitesse