Mandragore, La
Genre: Classiques
Année: 1899
Pays d'origine: France
Editeur: Le Chat Rouge
Collection: La Merveille
Auteur: Jean Lorrain
 

PPour une collection intitulée "la Merveille", ce qui est sûr, c'est que l'idée de publier des nouvelles de Jean lorrain est une idée tout bonnement merveilleuse ! Quoi de plus triste en effet que de voir un auteur aussi talentueux que Jean Lorrain, l'un des grands auteurs du mouvement décadent avec J.K Huysmans, être si peu réédité à l'heure actuelle ? Alors saluons comme il se doit l'excellente initiative des éditions Le Chat Rouge qui nous offre ici quatre nouvelles de Jean Lorrain versées de fantastique et d'étrange avec pour thématique commune l'horreur animale.
Et cette horreur, c'est en effet bien elle qui va jalonner tout le recueil, une horreur animale toute en répulsion, en dégoût, en monstruosité qui ne va pas forcément mettre en cause l'animal en lui-même mais bien plutôt les profonds sentiments d'aversion qu'il va susciter chez l'homme qui le rencontre. Chaque nouvelle joue sur cette fascination / répulsion de l'homme pour des animaux tels que la grenouille, la crapaud ou les chauves-souris vampires avec une forme de délectation morbide et un brin perverse que le style incisif de Lorrain rend parfaitement jubilatoire. Entre fantastique, féerie (cette femme qui accouche d'une grenouille, parfait début d'un conte de fée, non ?) et étrange, Jean Lorrain nous entraîne dans tout un fascinant réseau de répulsion.
La Mandragore en est un parfait exemple et une nouvelle fabuleuse : cette reine qui accouche d'une grenouille - qui va bien entendue être mise à mort dès sa naissance - et qui va peu à peu verser dans la magie et l'ésotérisme, tendre de toute son âme vers cette mystérieuse racine, la Mandragore, que l'on dit née de la semence des pendus. Une Reine égoïste et intransigeante qui a peut-être raté ici sa seule occasion de se racheter. Quel destin lui promet donc cette affreuse grenouille née de ses entrailles et qui fait désormais d'elle une reine déshonorée ? Quel étrange amour va se créer entre les deux créatures ?

Sur un ton plus réaliste, "Le Crapaud" vient clore ce petit recueil par un court texte parfaitement horrible. La vision de ce crapaud mourant et mutilé fut pour le jeune garçon narrateur un souvenir tellement atroce qu'il ne peut y penser sans frémir. Oui, car l'horreur devient ici sensitive, sensorielle. En quelques pages, Lorrain nous offre la vision idyllique d'une eau claire dont l'enfant se désaltère goulûment, la réelle jouissance de cette pureté soudain corrompue à jamais par la vision de ce crapaud mourant et baignant dans la mare, versant ces fluides dans cette eau dont qu'il avalait à grands traits deux minutes auparavant... Atroce !
La grande force de Jean Lorrain, c'est son style : fluide, élégant, précis, horrible et pervers à souhait. Il nous fait passer de la plus pure délectation à la plus profonde répulsion par des adjectifs soigneusement choisis, des mots qui vous collent à l'esprit et qui vous pénètrent jusqu'à sentir vous aussi cette horreur s'insinuer insidieusement en vous.
Quatre nouvelles, seulement quatre nouvelles devrais-je dire, c'est court, trop court, mais c'est une lecture qui vous marque profondément. Quatre contes étranges et diaboliquement horribles qui jouent à merveille sur les peurs humaines face à la splendide monstruosité de certains animaux. Entre l'homme et l'animal, c'est l'animal qui indispose, qui dégoûte, mais l'homme est ici bien plus atroce dans sa cruauté, ses malversations, son orgueil, sa vanité et sa roublardise. Une horreur animale qui peut certes prendre le dessus sur l'horreur humaine mais que Jean lorrain n'oublie au grand jamais de pointer du doigt. où est donc la véritable abjection ? Dans les crimes de l'homme ou dans la crainte et la répulsion inspirée par des animaux étranges et parfois répugnants ? La question est entière... Mais connaissant monsieur Lorrain, il n'est pas forcément sûr que l'homme trouve beaucoup grâce à ses yeux...
Pour découvrir ou redécouvrir Jean Lorrain, plongez-vous donc sans hésiter dans ces quatre excellentes nouvelles de ce grand auteur qui n'ont presque pas pris une ride depuis plus de cent ans. Un petit recueil un brin onéreux, certes, mais qui vous propose des textes de qualité dans un bel écrin au format original et recouvert d'une jaquette couleur en papier épais: ne boudez pas votre plaisir !

Note : 8/10

Chaperon Rouge

 

A propos de ce site:

 

- Site de l'éditeur

Vote:
 
8.54/10 ( 35 Votes )
Clics: 3209
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Princes de la pègre Princes de la pègre
Un nouveau roman de fantasy avec un truand en guise de héros et un empire décadent en guise de décor, ça vous semble cliché ? Et encore une fois, il vaut...
Cycle des âmes déchues 1, Le - Le mal en la demeure Cycle des âmes déchues 1, Le - Le mal en la demeure
Il y a peu de temps, je découvrais la plume de Stéphane Soutoul dans l'excellente Anthologie "Sorcières et Sortilèges". Une plume raffinée, puisant son i...
Chronique des rivages de l'ouest 2 –  Voix Chronique des rivages de l'ouest 2 – Voix
Ansul était autrefois une cité pacifique et prospère, où de nombreux dieux étaient vénérés et où la culture était chérie. Mais les Alds, des fanati...

Autres films Au hasard...