Thomas le Rimeur
Titre original: Thomas the Rhymer
Genre: Fantasy , Féerie , Musique
Année: 1990
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Gallimard
Collection: Folio SF
Auteur: Ellen Kushner
Traducteur:
Béatrice Vierne
 

Thomas le Rimeur est un roman à part. Un roman plein de magie et de poésie qui ressuscite sous nos yeux enchantés la beauté des mots et de la féerie, qui fait renaître un merveilleux médiéval que l'on croyait à jamais disparu et qui nous fait enfin oublier que Fantasy peut parfois rimer avec épées magiques et gros barbares sans cervelle.
Thomas le Rimeur est un splendide hommage aux mythes, au folklore et aux traditions médiévales, une ode formidable à la poésie, à la puissance du mot, à la musicalité et au chant disparu des ménestrels. Un livre d'une beauté époustouflante où ce n'est pas l'action qui est première mais bien l'évocation, le rythme, l'ampleur, la narration et la musicalité. Le merveilleux dans sa forme la plus noble, la plus traditionnelle, n'est finalement pas mort et l'on ne peut que remercier Ellen Kushner de nous ouvrir une fois encore la porte vers le pays des Elfes et de la magie...
Inspiré d'une vieille ballade traditionnelle écossaise, Thomas le Rimeur va nous conter les aventures du dit Thomas, harpiste de talent et ménestrel de son état, qui va vivre sept années de service auprès de la Reine des Elfes pour lui avoir volé un baiser. Un séjour prodigieux où celui pour qui le mot fait foi, pour qui la parole est à la fois vérité et mensonge, n'aura plus la possibilité de parler, si ce n'est à la Reine elle-même. Thomas le Rimeur, Thomas l'insouciant, reviendra donc profondément changé auprès de siens et deviendra Thomas le Sincère, Thomas le Prophète, les dons qui lui sont offerts pour avoir servi la belle Dame et les siens.
Mais le retour ne sera pas des plus simples. Car avant de disparaître, Thomas avait rencontré l'amour sous les traits de Elspeth, la jeune sauvageonne fille de fermiers et l'amitié et le respect en la personne de Gavin et Meg, le couple de paysans qui l'ont un jour accueilli et qui ont fait de lui au fil des ans leur "presque" fils adoptifs. Des gens profondément bons et simples, plein d'humanité et attachés à la Terre, un homme et deux femmes qui attendront sept années le retour de Thomas sans même savoir si celui-ci est encore en vie...

L'histoire de Thomas Le Rimeur est donc assez simple. Mais ce qui prime ici, c'est vraiment la narration elle-même : divisé en quatre chapitres, le roman va donner la voix aux quatre personnages principaux pour conter tour à tour l'histoire de Thomas : quatre voix, quatre regards pour une polyphonie pleine d'émotion qui sont autant de couplets de la magnifique chanson de Thomas racontant sa vie et ses aventures.
L'histoire débute ainsi par le récit de Gavin, un homme simple et bourru qui aime les choses claires et carrées, qui s'empêtre dans les histoires d'amour des jeunes gens mais qui est avant tout profondément bon et aimant. Gavin, c'est la voix de la terre et de la raison qui nous narre les premières années de l'arrivée de Thomas dans leurs existences, le regard du père sur le fils un peu folâtre et excentrique, mais le père aimant et attentif. Vient ensuite le Récit de Thomas lui-même pour conter les sept années passées auprès de la belle et douce Reine de des Elfes, le ton du conteur, la virtuosité du ménestrel, la beauté du verbe et du chant, la volupté de l'amant assouvi.
La troisième voix sera ensuite celle de Meg, pleine de douceur et d'humanité, Meg la mère aimante et compréhensive, Meg celle qui comprend les tourments de l'âme et du coeur. C'est sa voix qui rendra au mieux les souffrances du retour de Thomas auprès des siens après avoir savouré le merveilleux et l'absolu. Un retour tout en peines, avec en plus le fardeau du don de la double vue et de la parole vraie, Thomas l'ensorceleur devenu à jamais Thomas le sincère. Vient enfin, dernière voix pleine d'amour, de respect et de tendresse, la voix d'Elspeth devenue la femme de Thomas, la voix de l'amour le plus pur qui accompagnera les derniers jours de la vie du Rimeur dans une poésie et une émotion vraiment somptueuses. Magie et beauté, mais ici du quotidien et de l'amour.
Des pages vraiment sublimes... Quatre voix articulées autour de la vie de Thomas et autour de ses chants et de sa harpe, quatre voix pour réécrire les traditions médiévales, la vision de la magie de cette époque, quatre voix pour ressusciter le véritable merveilleux et le folklore de l'écosse au travers de l'histoire réécrite de Thomas le Rimeur. Un petit bijou d'émotion. Et saluons aussi au passage le talent du traducteur qui a su ici rendre avec beaucoup de justesse la diversité de ton et de phrasé des différents personnages, les accents et les émotions qui sont à chaque fois bien particuliers et vraiment essentiels pour pénétrer au plus profond de la psychologie et du ressenti de ces être simples ou torturés.
L'histoire de Tam Lin que chante Thomas Le Rimeur est ainsi une véritable double mise en abîme de l'histoire réelle, du chant et du récit d'Ellen Kushner. Très très beau. Quand vous lisez ce roman, vous êtes véritablement propulsés dans un livre d'image et de conte, une ode, un poème, une ballade pleine d'humilité, de poésie et d'humanité. Un hommage à la vie, à l'amour, au merveilleux et à la Terre. Un roman essentiel pour faire renaître la magie dans notre quotidien...

Note : 8,5/10

Chaperon Rouge

Vote:
 
7.50/10 ( 6 Votes )
Clics: 3543
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Suleyman Suleyman
Alors qu'elle traverse un parc, Zoé va découvrir une étrange réunion. Et voilà que des hommes en noir se mettent à poursuivre la jeune femme, mais heure...
Volonté du Dragon, La Volonté du Dragon, La
Dans l'anthologie Identités dirigée par Lucie Chenu paraissait l'année dernière une excellente nouvelle de Lionel Davoust intitulée "Bataille pour un souv...
Syndrome de la page noire, Le Syndrome de la page noire, Le
Tout le monde a déjà entendu parler du syndrome de la page blanche mais quid de la page noire? Jacques Fuentealba a heureusement décidé de combler nos lacun...

Autres films Au hasard...