La Cité Noire
Genre: Dark Fantasy
Année: 2011
Pays d'origine: France
Editeur: Asgard
Auteur: Thomas John
Sortie VO: Pascal Quidault
 

 

Responsable de la cécité d'Ao, Kroll est devenu la bête noire de son village et être un Cromlek n'aide pas l'adolescent à être accepté, peu étant en effet enthousiastes à avoir un ogre comme voisin. Il essaie pourtant de retrouver la sympathie d'Ao, toujours prêt à l'aider, mais cette dernière n'a plus que mépris pour lui. Le jour où le frère d'Ao et quelques uns de ses compagnons l'agressent, Kroll leur faire mordre la poussière un peu trop violemment et le jeune homme va ainsi devoir s'enfuir à Kan-Pang...

Dans cette même ville, Perceron est un acteur qui a perdu son fils emmené par la mort lors d'une nuit ardente, littéralement. La fossoyeuse passant prendre tous les corps présents dans les rues toutes les sept nuits. Alcoolique et rejeté par les troupes locales, l'ancien comédien va se lancer dans une activité bien moins honnête, celle d'espion, afin de pouvoir vendre des informations aux familles qui dirigent la cité....

 

Après Aux frontières de l'Aube, voici donc le nouveau roman de fantasy des éditions Asgard qui étrangement me semble souffrir des mêmes défauts et des mêmes qualités que ce dernier: ambitieux et classique. Même s'il a pourtant également sa propre histoire et sa propre ambiance, voir ses propres références, mais la Cité Noire me semble être également un roman qui croule sous de trop nombreux modèles qui, sans être gênants, empêchent le roman d'être lui-même.

Ici, on est d'ailleurs dans un univers de Dark Fantasy et plus principalement dans une mégalopole où règnent des familles pas vraiment respectables et même très belliqueuses entre elles. Bien entendu, nos héros vont se retrouver plus ou moins malgré eux entrainés dans leurs manigances pour un petit bout de pouvoir supplémentaire. Surtout qu'une guerre semble approcher de la cité et que deux des grandes familles ne veulent pas y répondre de la même façon...

Thomas John emprunte ici à George RR Martin ses familles aux sombres secrets, ses anti-héros ainsi que de la violence à outrance et une certaine crudité pour le sexe. Chez Greg Keyes, il semble puiser les secrets disparus qui deviennent de nouvelles menaces et une ambiance plutôt sombre qui n'est pas sans évoquer « Le Royaume d'épine et d'os » en plus urbain. Deux références qui sont d'ailleurs parfaitement assumées en quatrième de couverture et qui ont un peu de mal à se faire oublier.

De plus, l'absence de charisme chez certains personnages secondaires n'est parfois pas sans entrainer une certaine confusion. Ainsi le personnage de Maître Payot, pourtant important dans le récit, reste presque confidentiel, ce qui rend parfois chaotique une histoire pourtant linéaire. Le récit semble même parfois oublier des éléments mis en place tels que les pouvoirs de Kroll. Mais peut-être ces questions trouveront-t-elles leurs réponses dans une suite ?

 

Mais le roman de Thomas John a aussi de très nombreuses qualités telles que la description de la vie de la cité qu'il arrive à rendre poisseuse et sordide, à nous montrer son coté obscur ainsi que celui de ses héros, souvent torturés par leur passé récent. Le roman conte également quelques séquences épiques ou dramatiques tout à fait réussies, quelques pages noyées dans un roman aux multiples intrigues qui se croisent et s'entrecroisent.

Ceci dit, La Cité Noire et Aux frontières de l'Aube ont un autre point commun: en plus d'être tous deux publiés par Asgard, ce sont tous les deux des premiers romans de deux jeunes auteurs et, du coup, il est fort probable qu'à l'avenir, ils arrivent à gommer leurs erreurs de jeunesse et à sortir de leurs trop lourdes influences. Ce jour-là, j'espère pouvoir être là afin de les chroniquer et de pouvoir les féliciter de leur réussite !

 

Note : 6/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Blog de "La Cité Noire" : http://lacitenoire.blogspot.com/

- Site de l'éditeur :  http://www.editions-asgard.com/

Vote:
 
8.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 2978
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Guerre de l'Hydre, La Guerre de l'Hydre, La
Après un space-opéra flamboyant, "Bloody Marie" paru il y a maintenant deux ans, Jacques Martel revient au genre et à l'éditeur de son premier roman Le Sa...
Intrusion Intrusion
Dirigeante et fondatrice du centre Dulac, Cyrille Blake doit présenter dans quelques jours au congrès annuel de neuropsychiatrie à Bangkok une présentatio...
Dieu était dans la Lune, Le Dieu était dans la Lune, Le
Ces dernières années, le space-op a été mélangé à d'autres genres comme la Hard-SF et le cyber-punk, gagnant parfois une crédibilité scientifique, ma...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...