Ubel Blatt 1
Genre: Seinen , Dark Fantasy , Manga
Année: 2007
Pays d'origine: Japon
Editeur: Ki-oon
Scénario:
Shiono Etorouji
Dessin:
Shiono Etorouji
Sortie VO: 2005
 

Un nouveau héro est apparu aux frontières du royaume. Alors que des armées déferlaient sur les villages, pillant et tuant tout ce qui se trouvait sur leur passage, ce jeune héro, un semi elfe du nom de Kointzell, a décimé à lui seul toute une armée. Un corps frêle, un visage enfantin mais une technique et une épée d'une puissance jamais vue...

Aujourd'hui Kointzell arrive à Rielde Velem et n'a qu'un seul but, franchir le mur de silex érigé il y a des années de cela, lors de la grande guerre, par des soit-disant héros qui se font appeler « l'armée des sept lances » (car sept héros...).

 

Le tome 0 de Ubelblatt nous dépeignait un univers sombre, violent, qui s'ouvrait sur une scène de sexe et enchainait par un combat sanglant, un univers pas si éloigné de Berserk. Bien sûr Shiono Etorouji n'est pas non plus Kentaro Miura et en matière de dessin et de recherche scénaristique Ubelblatt n'arrive pas à la hauteur de ce chef d'oeuvre de Dark Fantasy. Il n'en reste pas moins que ce manga est un vrai régale pour les yeux et que ce tome 1 est un condensé d'action et de violence...

Shiono ne s'ennuie pas avec les détails, nous décrivant le décor uniquement quant il en a besoin et travaillant plutôt admirablement bien ses planches de combat, souvent sur des pleines plages, utilisant une technique bien connue des mangaka: faire utiliser à notre héro une arme démesurément longue ou du moins très grosse, permettant de montrer en grand format les dégâts de cette dernière. Ce procédé est utilisé dans Berserk ou bien Bleach mais semble vraiment prendre tout son sens ici.

Koinzell vient de débarquer dans cette nouvelle ville. Il doit absolument passer le mur, ce qui est interdit, pour assouvir une vengeance. Mais Rielde Velem est contrôlée par des moines corrompus et notre héros n'est pour l'instant qu'un clandestin parmi tant d'autres. Au cours de sa traversée il se fait remarquer par les moines et il est sauvé in extremis par un certain Vigo qui le prend pour un enfant... Il fait aussi la rencontre d'une jeune elfe : Peepy.

Mais Vigo se rend très vite compte que Kointzell n'est pas celui qu'il croit, surtout quand il le voit charcuter à lui tout seul une dizaine de moines soldats. La fuite commence jusqu'au final spectaculaire, enclenchant une nouvelle étape dans la prophétie et dans la légende de Kointzell...

 

C'est avec ce premier tome que commence vraiment les aventures du semi elfe vengeur et sincèrement ça commence très bien! Ce tome a l'avantage de pouvoir nous présenter de nouveaux personnages qui seront les compagnons de route de notre héros et aussi de nous offrir un tome ou l'action ne fléchit pas du début jusqu'à la fin. Nos personnages s'enfuient à travers un souterrain ou ils devront affronter des démons, un ogre géant et un big boss de fin particulièrement coriace...

La grande force de Shiono ce n'est pas le détail, ce n'est pas la précision tant au niveau du scénario que du dessin, non, c'est le chara design. Il arrive à créer des personnages très attachants et plein de sensibilité malgré des pages et des pages de bagarre et d'action.

J'ai presque envie de vous parler de tous les personnages et de vous les décrire (non je ne le ferai pas rassurez vous!) et c'est pour moi une marque de réussite, la preuve que les personnages sont attachants et qu'au milieu de cette déferlante de violence, SHIONO n'a pas oublié le principal : l'humain.

Ici apparait donc Vigo, personnage qui semble s'être lui même fixé une mission, jeune homme borgne et qui reste mon personnage préféré. Il y a Peepy la jeune elfe orpheline et qui ajoute au manga un petit côté Kawai et une certaine dose d'humour. Il y a aussi Altéa, la passeuse, un personnage que j'ai appris à aimer par la suite du manga mais qui au premier abord était une forte poitrine digne des oeuvres de Oh Great, mais qui s'avère avoir une personnalité très touchante...

Les méchants ne sont peut-être pas aussi bien rendus même si dans ce tome apparait un personnage particulièrement troublant avec une épée qui pleure...

Au final, vous l'aurez compris, ce premier tome qui est en fait le second, est un très bon tome. On peut lui reprocher un scénario qui n'est pas forcément des plus fins et une inspiration un peu trop évidente (Berserk vous l'aurez compris) mais l'action et tout ce qui fait une grande oeuvre de dark fantasy est bien là...

Ubelblatt c'est vu remettre le prix du meilleur Seinen à la Japan expo 2008 est je crois que c'est amplement mérité même si l'ensemble de l'oeuvre est un peu en dent de scie.

Pour l'heure ce tome est une lecture simple, rapide et efficace comme l'oeuvre de Shiono.

 

Note : 8/10

 

Le Cimmerien

 

A propos de ce manga :

 

- Site de l'éditeur : http://www.ki-oon.com/

Vote:
 
8.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 3564
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Exo 2 Exo 2
Les deux premiers contacts avec une civilisation extra-terrestre se déroulent simultanément sur la Terre et sur la Lune, mais ces deux interactions ne se d...
Freaks' squeele 4 Freaks' squeele 4
Alors que Chance doit affronter Ange, le héros de Saint-Ange, dans un combat télévisé qui devrait permettre de rétablir la bonne réputation de la F.E.A....
Décastés d'Orion 2, Les Décastés d'Orion 2, Les
Décasté ! La sentence tombe en même temps que le fer brûle le bras de Kolhen. À la place de son tatouage de guerrier, le jeune homme porte désormais la ...

Autres films Au hasard...