Croix du Sud, La
Genre: Contes de fées , BD européennes
Année: 2006
Pays d'origine: France
Editeur: Dargaud
Collection: Long Courrier
Scénario:
Luis Duran
Dessin:
Raquel Alzate
Couleurs:
Raquel Alzate
 

La petite Illiane assiste au meurtre de sa mère accusée de sorcellerie, orchestré par le seigneur de La Croix du Sud, avant d'être asservie pour des besognes rudimentaires. Dans l'enceinte du château, Illiane est intriguée par un autre enfant, Dominique. Dominique est le pantin du fils du seigneur et de son bouffon; la rumeur laisse entendre qu'il est le fils du Vent. L'histoire nous raconte la survie passive de deux jeunes innocents captifs dans un monde sombre et violent où tout phénomène surnaturel est mal vu.


Disons le directement, le scénario de cette bd n'est pas transcendant. Duran nous couche un conte médiéval simple qui, si l'on ne s'attache qu'au côté scénario de cette BD, nous laissera sur notre faim. Mais il y a le dessin qui à lui seul véhicule bien plus qu'une petite atmosphère. Raquel Alzate signe ici sa première bande dessinée, qui par certaines planches fait penser à un recueil d'illustrations féerique mais un brin glauque (il faut noté que la demoiselle est illustratrice avant d'être dessinatrice).

Au premier abord, ce qui attire est la magnifique couverture de la bande dessinée et, chose qui n'est pas si évident qu'il y parait, les dessins sont dans la même lignée. Le dessin nous plonge instantanément dans un univers merveilleux mais très sombre. La foret où vivait Illiane et sa mère laisse peu de place aux rayons du soleil, les arbres y sont immenses et torturés, on pourrait presque ressentir une sensation d'étouffement et de malaise en cavalant avec les hommes du seigneur. En dehors de la forêt ce n'est guère mieux. Les teintes sont crépusculaires, le jaune du soleil donne l'impression de mourir, il est fade et terne à la fois. Associé à des touches de vert, il fait ressortir un climat lourd, marécageux et somme toute, quasi irréelle.

Il y a un travail de mise en scène absolument génial, sur les grands plans (je n'ai pas le jargon photographique / cinématographie désolé), les hommes sont écrasés par la nature environnante, tout nous apparaît comme menaçant et dangereux. Et quand le crayon de la dessinatrice se rapproche des personnages, le sentiment général d'insécurité est loin de s'estomper. Le dessin est alors sans concession : tout nous est montré d'une manière dégradante, maléfique, tout conduit à la violence ou au dégoût (prenons en exemple la rencontre avec Dominique : petit enfant d'environ 8 ans tenu en laisse par un bouffon, à quatre pattes en train de laper de l'eau à même le plancher).

Les personnages sont rudement bien élaborés : du fils du seigneur, véritable petite pourriture, au prêtre gras et omnibulé par la destruction de la sorcellerie au nom de l'amour de son dieu, le tout est très crédible. On peut aisément faire un portrait psychologique de chaque personnage juste en les regardant.

La croix du sud est agréable à lire, la faiblesse scénaristique est largement compensée par l'ambiance qui se dégage de ces pages.


Note : 7/10

 

Zel

 

A propos de cette BD :

 

-  Site de l'éditeur : http://www.dargaud.com/

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2739
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
King's game 5 King's game 5
Les morts se succèdent au sein de la classe de seconde B, plus de la moitié des trente deux élèves sont morts, un des seuls espoirs pour arrêter cette tr...
Crusades 3 Crusades 3
L'histoire reprend donc le 4 juin 1249 alors que la flotte de Louis IX arrive en vue des côtes égyptiennes et que la septième croisade va débuter., mais l...
Passe-murailles, Les Passe-murailles, Les
A l'occasion de la sortie d'un recueil regroupant les deux tomes des Passe-Murailles, revenons sur cette série intimiste proposant divers récits. Leur parti...

Autres films Au hasard...