Poing de la vengeance, Le
Titre original: Long Quan
Genre: Action , Arts Martiaux
Année: 1979
Pays d'origine: Hong Kong
Réalisateur: Chung-ping Wang
Casting:
Jackie Chan, Nora Miao, James Tien, Yin-Ju Lin, Chiang Kao, Si-Kuan Yen, Fei O'Yang Sha, Hsieh Hsu...
Aka: Dragon Fist
 

Juang, grand maître du Tang Shan, remporte le championnat annuel. Chung arrive trop tard pour concourir mais insiste pour combattre. Juang, blessé et battu, meurt humilié. Quelques années plus tard, le meilleur élève du grand maître, Yuen, décide de le venger.

 


Le réalisateur Lo Wei est connu pour avoir dirigé les deux premiers films de Bruce Lee : "Big Boss" & "La Fureur de vaincre". Comme beaucoup de ses confrères, Lo Wei débuta au sein de la fameuse Shaw Brothers, en 1971. Il suivit Raymond Chow qui partait créer son propre studio, la Golden Harvest. C'est là que le réalisateur rencontra Bruce Lee. Depuis cette rencontre tumultueuse, Lo Wei n'aura de cesse de retrouver l'alchimie qui opéra sur les deux films qu'il aura réalisés pour le petit dragon. En 1976, il part pour Taiwan fonder sa propre société : la Lo Wei Motion Picture ; il embauchera alors une future star en herbe : un certain Jackie Chan. Il lance son poulain en réalisant "La nouvelle fureur de vaincre", considéré comme l'un des plus mauvais films de Jackie Chan. Suivront une quantité de productions ("Le Vengeur", "L'irrésistible", "Le Protecteur"), souvent médiocres et dans lesquelles le pauvre Jackie ne pouvait guère s'exprimer. Il faudra le succès de deux films produits par un autre studio ("Le Chinois se déchaîne" et "Le maître chinois"), pour que Lo Wei laisse son protégé réaliser "La Hyène intrépide". Mais Jackie n'a plus envie de rester chez Lo Wei et désire rejoindre la Golden Harvest. Wei réussira néanmoins à faire tourner à son poulain un dernier film : "Le Cri de la Hyène".

 


Après une série d'échecs au box office, Lo Wei embarque Jackie Chan dans une nouvelle histoire de bagarreur monolithique qui a juré de venger son maître, tué par un ancien rival amoureux. Une vengeance qui ne se passera pas comme le héros le pensait. En effet, lorsqu'il retrouvera le félon, il apprendra avec stupéfaction que ce dernier, après le suicide de sa femme, s'est mutilé et défend maintenant la population locale des griffes d'un tyran qui voudrait bien que Yuen rejoigne son camp. Avec un scénario aussi classique, et même si Lo Wei n'hésite pas sur les péripéties et les retournements de situation, il faut être un réalisateur sacrément doué pour en tirer quelques choses de valable. Malheureusement, Lo Wei est loin d'être un réalisateur de génie, et les mérites du film reposent en grande partie sur les épaules du bondissant Jackie, qui essaye vaillamment de sauver les meubles. Parmi les points positifs, on notera les combats très bien chorégraphiés par l'acteur lui-même, quelques seconds rôles intéressants (notamment Nora Miao qui joua la "fiancée" de Bruce Lee dans "Big Boss", "La Fureur de vaincre" et "La fureur du Dragon"), et une ou deux scènes où Lo Wei fait preuve d'une véritable inventivité (à moins qu'elles n'aient été réalisées par Jackie ?).

 


L'opportuniste Lo Wei s'évertue à faire passer son protégé pour le digne successeur du petit dragon, alors que Jackie n'a absolument rien de commun avec son prédécesseur. En fait, Lee était un athlète écartelé entre deux cultures (américaine & chinoise) qui a développé un style de combat tout à fait particulier (sec et précis) sur la base d'une extrême préparation. Alors que Jackie, élevé à l'opéra de Pékin et grand amateur d'humour cantonais, base ses combats sur trois critères : humour, mimiques et acrobaties. Malheureusement, l'inflexibilité et la réalisation sans imagination et sans relief de Lo Wei ne lui permette pas encore de se démarquer des innombrables imitateurs du maître. C'est le cas de ce film, "Le Poing de la vengeance", réalisé lors de cette période sombre où le pauvre Jackie se débattait en vain dans des scénarios stéréotypés (ou photocopiés) et datés. Pourtant, on peut déjà déceler dans les divers combats du film quelques fragments de son futur style. Si on a un peu de difficulté à croire en Jackie dans son rôle de justicier (sérieux), le film reste dans la bonne moyenne des films produits à l'époque. Il faudra cependant attendre "La Hyène Intrépide» (en 1980) pour que le petit chinois trouve enfin sa voie. "Le Poing de la vengeance" est une curiosité à visionner (c'est l'un des meilleurs Jackie de la période Wei,) pour se rendre compte du parcours (quasiment héroïque) de l'acteur.

 

The Omega Man
 
En rapport avec le film :
 
Vote:
 
7.33/10 ( 3 Votes )
Clics: 3383
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...