Révolte des zombies, La
Titre original: Revolt of the Zombies
Genre: Zombie , Horreur
Année: 1936
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Victor Halperin
Casting:
Dorothy Stone, Dean Jagger, Roy D'Arcy, Robert Noland, George Cleveland, E. Alyn Warren...
 

En Asie, pendant la seconde guerre mondiale, un prêtre détenant une mystérieuse et toute puissante formule secrète capable de créer et diriger une véritable armée de zombies est assassiné. Ainsi, la course à ce trésor de pouvoir incontestable est lancée.

 


Autant j'ai pris un grand plaisir à vous chroniquer "White Zombie", autant je tâcherai de faire au plus vite pour "La révolte des zombies". Fausse suite au titre mensonger, ce petit film (un peu plus d'une heure) n'est qu'un piètre remix des thèmes de son prédécesseur. Au vu de la qualité du premier opus, il est clair que celui-ci n'avait nullement besoin de relecture ou, du moins, certainement pas quatre ans après.

Bref, nous voilà donc face à ce que l'on pourrait considérer comme l'une des premières sitcoms du septième art, nous causant d'amour non réciproque, et s'autorisant un certain goût de redite pour ce qui est de la mythologie vaudou. Effectivement, quatre ans après la première incursion du cinéma dans l'univers ô combien jouissif des zombies, le spectateur se retrouve de nouveau confronté à une histoire de morts-vivants dépendants à une seule et unique pensée, et cela sans qu'elle soit foncièrement plus fournie que dans le premier. Bien évidemment, le film se montre plutôt avare en ce qui concerne les scènes "zombifiques", et évoquer comme excuse les moyens techniques de l'époque s'imposera alors d'emblée comme un manque total de sérieux. Aussi, pour ce qui est de noyer le poisson dans des scènes de triangle amoureux loupées et guère rythmées, le spectateur est assez gâté. Le film manque de rythme (oui, puisque le film peine beaucoup - essayez donc d'imaginer un zombie en train de gravir une montagne), et donne au public la vague impression d'assister à un spectacle vain, mou, confus, et par dessus-tout excessivement terne (le noir et blanc est pour le coup on ne peu plus banal). 

 

 

En fait, pour aller à l'essentiel, on en vient très précocement à se demander si c'est bien Victor Halperin qui se trouve derrière la caméra: Comment l'homme responsable du génial et essentiel "White Zombie" aurait-il pu nous pondre cette daube cuvée 1936 ? En se faisant son propre making-of, et en explorant le peu qu'il y a à découvrir autour du film, on peut en venir à cette hypothèse là : l'histoire avec les ayant-droit de "White Zombie" n'autorisant pas la réutilisation du mot "zombie", aurait-elle pu tourmenter le réalisateur au point de le perturber mentalement et, par suite logique, dans son travail ?

Que dire d'autre, que ce sera le deuxième et dernier film de la compagnie ? Preuve donc du vautrage total de ce dernier. Que le seul film du genre qui fut réalisé depuis "White Zombie" fut "The Crime of Doctor Crespi", de John H. Auer. Que si, en ce temps là, les Etats-Unis n'occupent plus Haïti, ils se seront cependant approprié le thème du "zombie" au point de devenir les seuls à en exploiter le filon jusqu'en 1952, année où le Mexique s'incrustera dans le genre avec "El Monstruo Resucitado", de Chano Urueta ; suivi de la Grande Bretagne en 1956 avec "The Gamma People", de John Gilling. Ou alors que le gros plan sur les yeux de Bela Lugosi dans "White Zombie" est ici réutilisé à outrance, au point d'en bousiller son charme et sa force originelle ?

Bref, à réserver aux "zombiphiles" auxquels il manquerait quelques visionnages.

 

 

The Hard
Vote:
 
5.60/10 ( 5 Votes )
Clics: 3179
0

Autres films Au hasard...