Bob Fleming... Mission Casablanca
Titre original: A 077, sfida ai killers
Genre: Espionnage
Année: 1966
Pays d'origine: Italie / France
Réalisateur: Antonio Margheriti
Casting:
Richard Harrison, Susy Andersen, Wandisa Guida, Marcel Charvey, Janine Reynaud, Aldo Cecconi, Mitsouko...
Aka: A 077 défie les tueurs / Killers are Challenged
 

A Casablanca, trois scientifiques étrangers se sont réunis pour discuter de leurs découvertes (un nouveau carburant), mais deux d'entre eux sont assassinés. Bob Fleming prend alors la place du survivant pour démasquer les responsables.

 

 

Dans les années soixante, grâce au succès interplanétaire de "Goldfinger", le film d'espionnage était en pleine expansion. Les producteurs inondaient le marché de coproductions internationales mettant en scène des agents secrets aux noms et matricules étrangement familiers (Agent 077, Bob Fleming, James Tont...), généralement interprétés par des acteurs anglo-saxons (Sean Flynn, Ken Clark...). C'est justement le cas de l'Américain Richard Harrison, qui avait décidé de s'exiler en Europe, préférant le statut de tête d'affiche sur de petites productions internationales à la carrière de second couteau que lui offrait Hollywood. Pendant des années, il va passer par tous les genre à la mode dans la série B européenne (péplum, western, polar, espionnage, guerre...). C'est donc sans surprise qu'il saute à pieds joints dans la mode du moment : les films d'espionnage ("Fantabulous Inc", "Secret Agent Fireball", "Killers are Challenged", "Master Stroke", "Ring Around the World").

 

 

Pour réaliser ce film, dont le budget devait sûrement être ridicule (une grande partie engloutie par Harrison), il fallait un réalisateur solide et ingénieux ; le nom de Margheriti s'est donc imposé. En effet, grâce à son expérience dans la science-fiction, il était capable de donner à des budgets ridicules une plus-value certaine. Mais, bizarrement, le réalisateur ne signera que deux films d'espionnage tournés à la suite l'un de l'autre : A 077, Sfida ai Killers et Operazione Goldman.

 

 

Comme dans tout bon film d'espionnage, la présence de belles jeunes femmes est un élément essentiel, et cette fois le spectateur est gâté car c'est un véritable carré de dames qui lui est offert. La plus exotique est sans aucun doute Mitsouko (Maryse Guy). Cette magnifique eurasienne a fait une courte carrière (douze films) dans le cinéma de genre mais, curieusement, en grande partie dans le film d'espionnage ("Furia a Marrakech", "Rembrandt 7 antwortet nicht"..., 077 sfida ai killers, "Thunderball", "Agente 077 missione Bloody Mary", "Corrida pour un espion"). La consécration viendra en 1965 avec une apparition dans le pré-générique de "Opération Tonnerre / Thunderball" au côté de Sean Connery.
La belle Janine Reynaud est un ancien mannequin devenue actrice sur le tard (35 ans). Elle débute dans l'espionnage ("Da Istanbul ordine di uccidere", "Mission speciale a Caracas", "AD3 operazione squalo bianco", "Agente Logan : Missione Ypotron", "Operation 'Y'"). Par la suite, son sex-appeal sera exploité surtout dans des giallo ("La queue du Scorpion", Plus venimeux que le Cobra, "Les Plaisirs dangereux") et des films érotiques, travaillant entre autres avec Max Pecas ("Je suis une nymphomane", La main noire), Jess Franco ("Necronomicon", Sadisterotica, Kiss me Monster) ou Michel Lemoine (qui est aussi son mari).
Les aficionados du péplum auront reconnu au générique la belle Wandisa Guida ("La vengeance d’Hercule", "La Révolte des esclaves", "La Vengeance d’Ursus", "Les Gladiateurs de Rome", "Maciste dans les mines du roi Salomon", "Les Géants de Rome/Fort Alésia", "Samson contre tous"), qui comptait déjà quarante films malgré ses 31 ans. Elle sera à l'affiche des deux films de Margheriti (Opération Goldman et Bob Fleming... Mission Casablanca) avant de prendre sa retraite. Autre actrice découverte dans le péplum, la splendide Suzy Andersen (Les trois visages de la peur) qui fit fureur en mini-jupe dans Rome contre Rome et Les Gladiatrices.

 

 

Bob Fleming sera le héros de trois films, les deux premiers interprétés par Richard Harrison ("Secret Agent Fireball" et "Killers are Challenged") et le dernier par Stephen Forsyth ("Furia à Marrakech"). La série des 077 est elle plus aléatoire. Interprétée par Ken Clark, elle compte trois films avec le personnage de Dick Malloy "Agent 077 : Mission Bloody Mary" (1965), "Agent 077 : From the Orient with Fury" (1965) et "Special Mission Lady Chaplin (1966)". Les autres titres ne sont que des adaptations locales d'autres films suivant le succès rencontré (exemple: "Mision Lisboa" et "Killers are Challenged" sont devenus "077 Intrigue à Lisbonne" et "A 077, sfida ai killers").

A 077, sfida ai killers n'est pas le meilleur film du genre ni le meilleur Margheriti (Opération Goldman lui est largement supérieur) mais Richard Harrison a l'air de bien s'amuser tout comme le réalisateur qui, faute de pouvoir se défouler avec ses maquettes, multiplie les scènes humoristiques. Ainsi, un tueur voulant éliminer notre héros dissimule dans la poche de ce dernier une bombe. Mais par un habile tour de passe-passe, la bombe se retrouve dans la poche du tueur qui explose. Côté gadget c'est un peu chiche, on notera quand même une bague qui détecte les poisons et un mini-émetteur qui sera à l'origine d'un quiproquo comique. Multipliant les rebondissements (bagarre dans un bar à la Hill/Spencer), le film joue aussi sur un certain érotisme contenu et soft (Mitsouko en dessous affriolants !) mais jamais vulgaire. Le héros est bien loin de ses congénères macho puisque l'héroïne (Suzy Andersen), qui de surcroît est un agent russe, n'arrête pas de lui sauver la mise ; ce qui n'empêchera pas cette dernière de se plier aux règles du genre en attendant langoureusement le héros, pour un final en tête à tête et plus si affinités.

 

 

Margheriti signe comme à son habitude un pur produit de commande, mais réalise sans vraiment de passion un ersatz formaté au budget ridicule. Seuls les aficionados du genre et les amateurs du réalisateur pourront y trouver leur compte ; les autres peuvent franchement passer leur chemin.

 

The Omega Man

Vote:
 
5.25/10 ( 4 Votes )
Clics: 2990
0

Autres films Au hasard...