Ticks (DTV)
Titre original: Infested
Genre: Horreur , Agressions animales
Année: 1993
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Tony Randel
Casting:
Rosalind Allen, Ami Dolenz, Seth Green, Virginya Keehne, Ray Oriel, Alfonso Ribeiro, Peter Scolari...
Aka: Ticks attack
 

Un groupe d'adolescents à problèmes encadrés par deux sociologues se rendent dans un camp en forêt. Dès leur arrivée, l'un deux tombe sur un curieux nid dans lequel se trouvent des larves blanches visqueuses. Or, tout près de là, se trouvent aussi des plans de cannabis auxquels le trafiquant y a ajouté des stéroïdes pour en accélérer la croissance. Cela a provoqué une effroyable mutation chez les tiques. Devenues gigantesques, et avides de sang frais, elles vont alors s'attaquer à toutes les personnes se mettant au travers de leur chemin...

 

C'est sur ce synopsis alléchant que nous retrouvons quelques figures plus ou moins connues de la série B. Tout d'abord, il y a Rosalind Allen ("Les démons du maïs II"), Amy Dolenz ("Pumpkinhead II"), Seth Green ("Austin Powers"), Barry Lynch ("Rawhead Rex"), mais on reconnaîtra surtout Peter Scolari, qui jouera quelques années plus tard, le père dans la série télévisée "Chérie, j'ai rétréci les gosses". Ou alors Clint Howard (un de ces acteurs qu'on voit partout mais dont on ne se souvient jamais du nom). Heureusement dirigés par un réalisateur qui n'en est pas à son premier essai (il a signé l'excellent deuxième volet de la série des "Hellraiser" ainsi que le cinquième de la série des "Amityville"), tous restent parfaitement crédibles (de même que les explications scientifiques souvent foireuses dans ce genre de films mais qui, ici, sont convaincantes).
Le scénario de Brent V. Friedman (co-scénariste de "The Resurrected", de Dan O'Bannon) ne tombe jamais dans la facilité et les stéréotypes, ce qui en fait un des points majeurs positifs de ce film. Le deuxième, c'est bien sûr les effets spéciaux honorables et bien gluants comme on les aime. À ce sujet, sans regarder la date de sortie du film, on pourrait facilement se tromper, et penser qu'il a été tourné en plein milieu des années 80. Ceci n'est évidemment pas anodin, le directeur des effets spéciaux n'est autre que Doug Beswick, qui a œuvré notamment sur les FX de "Terminator", "Gremlins", "Total Recall", "Aliens" et "Evil Dead 2", entre autres. Et le tout a été maquillé par l'équipe de K.N.B. (Greg Nicotero, Howard Berger, Robert Kurtzman, etc...), qu'on ne présente plus.



Il faut bien avouer que les ticks sont très réussies et habilement animées (elles font un peu penser au scarabée doré de "Cronos", je trouve d'ailleurs). À quelques mois de la sortie de "Jurassic Park", ici pas de C.G.I. foireux, on a le droit à de la bonne robotique, et même à quelques bêtes animées en stop-motion façon Harryhausen. L'apparition de la tick géante à la fin est purement jouissive et n'a rien à envier à "Alien" (dont on a d'ailleurs un beau clin d'oeil à un moment) ou au "Loup garou de Londres". D'ailleurs, on ne sera pas vraiment étonné que Brian Yuzna en soit le producteur exécutif, car par bien des aspects (univers gluant complètement taré), ce film nous rappelle "Society". Ce "too much" contribue grandement à l'intérêt du film.
Mais cela en fait aussi son point faible principal, dans la mesure où il n'est pas pleinement assumé, et n'arrive que trop tard dans le récit. Une parcimonie, donc, qui nous laisse un peu trop sur notre faim. Et puis on aurait peut-être préféré une fin un peu plus sombre. Un semi-"happy end" trop réglementaire, c'est dommage car il aurait vraiment pu se démarquer... (Peut-être parce que Yuzna ne s'était pas encore installé en Espagne. Qui sait, on aurait peut-être pu avoir une fin alternative...). Son rythme est très proche de celui des films d'horreur du début des années 80, lent tout du long, mais avec un final explosif. Heureusement, son ambiance forestière glauque (façon "Vendredi 13") prend le dessus et permet de nous immerger complètement dans le métrage avant cette fin tout simplement inoubliable.



En bref, un film sympathique, bien réalisé, tout juste à quelques brasses du film d'horreur de série A de l'époque, et noyé dans du sang bien frais et un humour noir à la Yuzna, qui en fait au final un des fleurons du genre du début des années 90. Toutefois, on pourra lui reprocher un manque certain d'ambition et de retenue.


Note : 7,5/10

Lynch971

Vote:
 
6.91/10 ( 11 Votes )
Clics: 4260

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...