Satanik
Genre: Aventures , Comics / Mangas , Thriller
Année: 1968
Pays d'origine: Espagne / Italie
Réalisateur: Piero Vivarelli
Casting:
Magda Konopka, Julio Pena, Umberto Raho, Luigi Montini, Mimma Ippoliti...
 

Le Docteur Bannister est une femme vieillissante, handicapée par un visage défiguré. Elle apprend qu'un scientifique établi à Madrid a mis au point une formule capable de régénérer les cellules. L'homme a en fait testé le fruit de ses expériences sur des animaux, pour un résultat probant, mais qui développe une agressivité chez l'animal-sujet. De plus, la formule n'a jamais été expérimentée sur un être humain.

 

 

Qu'importe ! Marnie Bannister est prête à jouer les cobayes, lasse de susciter la peur ou le mépris chez autrui. Elle se rend donc à Madrid et obtient un rendez-vous avec le scientifique. Mais ce dernier refuse catégoriquement de tester la formule sur Marnie, la mettant en garde contre les effets secondaires dévastateurs de son invention. Ne pouvant admettre l'idée de passer à côté d'une telle opportunité, Marnie Bannister tue le professeur et avale le sérum. Tombée inconsciente, Marnie se réveille dans le corps d'une ravissante jeune femme... Seul problème, le sérum avalé par Miss Bannister ne fait effet que provisoirement, à l'instar de la formule de "Docteur Jekyll et Mister Hyde"...

 

 

Les années 1960 ont donné lieu a plusieurs adaptations de fumetti au cinéma. La première fut réalisée par Umberto Lenzi : Kriminal, en 1966, et suivie l'année suivante du "Retour de Kriminal", par Fernando Cerchio. Juste après Diabolik, en 1968, sort la même année ce Satanik, une co-production italo-espagnole réalisée par Piero Vivarelli. Cette fois, le héros n'est pas un homme, mais une femme, biologiste de profession, qui a été défigurée et développe depuis lors une haine pour la gente humaine.


Malheureusement, le film n'atteint pas les promesses espérées, et c'est même une énorme déception. On était en droit de voir un film mêlant habilement le thriller et le fantastique, avec un zeste d'érotisme, le tout dans un style "comics" proche de la bande dessinée. A l'arrivée, nous avons une "parodie" de film, et en fait de fumetti, Vivarelli délivre ici une fumisterie.
Entre deux scènes de combats minables et une poursuite de voitures fauchée, l'essentiel du film se résume à trois choses : faire porter à Magda Konopka un maximum de toilettes et de perruques en moins de 90 minutes, montrer au spectateur que Madrid et Genève sont de très jolies villes touristiques et enfin démontrer que la police est plus à l'aise dans la rhétorique que dans l'action. Rajoutons à cela que le maquillage de Marnie Bannister défigurée est proprement catastrophique, que l'on croirait tout droit sorti d'un magasin de farces et attrapes !

 

 

Mais le plus incroyable, dans tout cela, c'est que pas une seule fois le nom de Satanik n'est évoqué dans le film. Et ceux qui espéraient voir la belle Magda dans une combinaison noire moulante en seront pour leurs frais. La seule fois qu'elle porte une telle tenue, c'est lors d'une séance de strip-tease dans un casino avec un groupe pop-psychédélique, probablement la meilleure scène du film. C'est ce qui sauve relativement le film du marasme, la présence et l'interprétation plus qu'honorable de la superbe Magda Konopka, et la très bonne bande originale composée par le duo Roberto Pregadio / Romano Mussolini (un nom pas facile à porter). Voilà une "groovy music" fort sympathique et bien meilleure que le long métrage, que l'on peut finalement résumer ainsi :
1 - Marnie Bannister moche devient Marnie Bannister top canon.
2 - A Madrid, les flics "taillent la bavette".
3 - Marnie drague les hommes riches et change de fringues toutes les trente secondes.
4 - Quand Marnie redevient moche, Marnie tue.
6 - Genève, son lac, ses magasins...
7 - A Genève, les flics "taillent la bavette".
8 - Marnie se transforme à nouveau et vole une 4CV.
Pour l'anecdote, l'assistant de Piero Vivarelli était un débutant nommé Pupi Avati. Le futur metteur en scène a dû apprendre ce qu'il ne fallait pas faire pour réaliser un bon film.

 

 

Note : 4/10

 

Flint

En rapport avec le film :

 

# La fiche dvd Artus Films de Satanik

Vote:
 
6.36/10 ( 14 Votes )
Clics: 5992
0

Autres films Au hasard...