Cinq secondes avant l'extase
Titre original: Taimu abanchûru : Zecchô 5-byô mae
Genre: Fantastique , Anticipation , Roman Porno
Année: 1986
Pays d'origine: Japon
Réalisateur: Yôjirô Takita
Casting:
Saeko Kizuki, Shinobu Wakaba, Kaori Sugita, Kozue Tanaka...
 

Et si la masturbation, exercée à côté d'une radio, établissait une sorte de glissement temporel ? Que ce soit en avant ou en arrière, qu'importe, il en résulterait un voyage dans le temps. Fou ?! Tel pourrait être le pitch de "Cinq secondes avant l'extase", un roman porno réalisé à l'orée du genre par Yôjirô Takita. Estimé comme l'un des artisans les plus "drôles" parmi ses contemporains du cinéma pink, c'est aussi l'un (si ce n'est "le") des seuls réalisateurs de films érotiques a avoir été récompensé aux Oscars ; celui du meilleur film étranger en 2009 pour "Departures". Du côté de la Nikkatsu, on s'en souvient avant tout pour un sous-genre dont il fut le pionnier : le shinkan-film (oeuvres mettant en scène des pervers en quête de charmantes jupes).



Création baroque teintée d'une sympathie des plus communicatives, "Cinq secondes avant l'extase" représente l'une des rares incursions du film rose dans le domaine de la science-fiction. On y suit les mésaventures d'Etsuko, une jeune et charmante secrétaire qui rêve d'épouser Shinichi, son patron. Mais à force de vivre dans la pure et simple espérance, et donc sans jamais trop en faire, c'est son amie - et collègue - Naoko qui se l'accaparera. De retour chez elle, abattue, elle se livrera à un moment de plaisir en solitaire. Manque de chance, la radio est allumée ; s'en suivra alors une scène aussi originale que réussie : un orage qui éclate, des fréquences radiophoniques qui se dérèglent, un synthé aux accords stupéfiants de grandiloquence, un orgasme et une lumière blanche. Etsuko se retrouve projetée dans le temps, quinze ans plus tard, en décembre 2001. Vêtue d'un simple peignoir et de sa culotte, elle remarquera très vite que les choses ont changé : son quartier a été victime d'un séisme, Clint Eastwood est annoncé président, et Naoko (sa collègue pour les têtes en l'air) vit désormais avec son patron d'antan. Pour Etsuko, son couple part à la dérive... Soudainement poursuivie par une bande de truands à moto, elle croise le chemin d'un détective privé.

 

Surfant ainsi sur le succès - la plupart du temps comique - de ses précédents films, et n'hésitant pas à employer à grands tours de bras la vivacité du burlesque, Yôjirô Takita a réalisé un film qui n'est pas sans rappeler quelques X américains proposant le même cocktail : humour, SF et sexe. On pense à "Randy", avec Désirée Cousteau, ou a quelques comédies telles que "Flesh Gordon". Toujours est-il que l'on a affaire à une oeuvre des plus singulières, bénéficiant d'une ambiance ô combien décomplexée. Néanmoins, on regrettera la présence de "vraies" scènes coquines. En effet, mis à part des séquences (anthologiques) de masturbation, les représentations dites érotiques ou "de sexe", floutées qui plus est (?), sont à la fois inutiles et peu excitantes (froides conviendrait plus). Takita a respecté le cahier des charges (en 1986, ce dernier a-t-il encore un sens ?), sans y apporter ni le soin, ni la patte des précédents grands réalisateurs. L'on se retrouve alors face à une belle et bonne comédie polissonne, plus qu'à un représentant d'un cinéma rose qui, de toute manière, n'avait plus que des souvenirs pour se consoler.

 

"Cinq secondes avant l'extase" a donc le mérite de proposer un scénario des plus fous, mais aussi des plus rassurants. Car de telles histoires ne sont pas vouées à exister uniquement dans le cerveau des spectateurs. Et s'il ne sera que trop rarement question de sadisme, voire même de sexe, il sera néanmoins sujet de voyeurisme et de masturbation. En effet, quoi de plus excitant que ce scientifique (le fils d'Etsuko dans le futur) qui lui demande de se masturber, dans sa fameuse machine à remonter le temps, afin de créer un nouveau glissement temporel et la renvoyer dans le passé ? La machine tournant alors sur elle-même, offrant Etsuko à la vue d'une huitaine de personnes ?
Graveleux, paillard, grand public, vaudevillesque par moments, ce "5 secondes avant l'extase" est un film hautement recommandable. Que ce soit pour son sujet, son déroulement, ou son actrice vraiment glamour, Kozue Tanaka, voici un joyeux cocktail de science-fiction coquine comme on aime en voir à l'occasion et qui, aussi soft soit-elle, se veut aussi revigorante que dépaysante.

 

The Hard

 

En rapport avec le film :

 

# La fiche dvd Wild Side du film "5 secondes avant l'extase"

Vote:
 
6.54/10 ( 13 Votes )
Clics: 8519
0

Autres films Au hasard...