Randy, la fille survoltée
Titre original: Electric Lady
Genre: Science fiction , Porno
Année: 1980
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Phillip Schuman
Casting:
Desiree Cousteau, Jessie St. James, Juliet Anderson, Roger Frazer, Lisa Rush, Gina D'Amato, Cyrus James, Arcadia Lake...
 

Randy (Desiree Cousteau) est jeune. Randy est belle. Randy est fraîche. Randy est pétillante. Mais Randy est frigide, tout comme sa coloc Pam (Lisa Rush). Ensemble, elles intègrent la clinique du sexe de la peu rassurante directrice Pandreck (Juliet Anderson). Lors d'un test effectué par le Docteur Harrison (Roger Frazer), Randy se découvre un sacré "don" (appelons-le ainsi) : en pleine jouissance, son organisme sécrète un liquide étrange stimulant aussi bien son appétit sexuel que celui des autres. Cette substance, baptisée "Orgasmine", l'horrible Pandreck compte bien s'en emparer avec l'aide de son assistant Frank (Cyrus James) pour régir le monde, rien que ça.
En pleine ère triomphale du hard américain (1972 à 82 pour situer approximativement), combiner le x avec un autre genre plus "présentable" était monnaie courante. Ainsi, Jonas Middleton et son "Femme ou démon" ou Zebedy Colt avec "Devil inside her" mixaient-ils avec brio horreur et hard en 76 tandis que des oeuvres comme "Sweet savage" en 79 et "A dirty western" en 75 donnaient (mal) dans le western ; ou encore le très fun "Girl from S.E.X." (Paul Vatelli - 81) qui louchait, quant à lui volontiers vers l'espionnage.

 

 

"Randy, la fille survoltée" de Phillip Schuman flirte lui, avec la science-fiction et le mélange s'opère plutôt bien, il faut le dire, même si l'aspect "anticipation" demeure assez limité. Outre le talent inhabituel caché (bien caché même) de Randy, il trouve principalement matière via le cadre très high-tech (toc) de l'institut Pandreck et l'omniprésence d'ordinateurs dernier cri et de machines abracadabranques mais aussi en la personne de Frank, le serviteur robotisé de la despote des lieux (il semble posséder une main mécanique que sa maîtresse aime glisser dans les endroits sensibles).
Le reste, c'est du pur hard avec figures et pratiques de rigueur : fellation, sodo, triollisme, broute-minou, etc. Rien de renversant et même pire : la délicieuse Desiree, intronisée pourtant vedette principale, dispose de très peu de scènes de cul et concentrées en plus principalement dans les vingt dernières minutes. Décevant et foutre dieu sait ce que la miss a du potentiel dans ce domaine. Ceux qui l'ont vu en action dans ses deux plus gros classiques "Getting off" et "Pretty Peaches" (où elle s'autorise comme ça sans prévenir un "relâchement" à l'horizontal des soupapes internes après avoir subi un lavement par une parodie de médecin) savent de quoi que j'veux causer.

 

 

Et pourtant, "Randy, la fille survoltée" vaut assurément le détour, ne serait-ce que pour trois séquences des plus cocasses. La première n'est autre que celle de la découverte de l'Orgasmine où Phillip Schuman traduit la montée du plaisir de la belle par des plans de plus en plus frénétiques de son visage mais aussi des réactions du personnel assistant au test. Le montage allant crescendo dans la fureur, Schuman en fait encore usage à merveille dans ce qui s'avère être la séquence la plus réussie du film : pour les besoins d'un autre test destiné à titiller leur libido, est projetée à Randy et à d'autres cobayes une tripotée (...) de séquences X en provenance de différents films hard toute époque confondue sur un fond de musique punk cradingue. Une mise en abîme intéressante et surtout un gros clin d'oeil à l'industrie du porno qui s'achève dans l'épilepsie totale (les ultimes images sont diffusées en ultra-accéléré).
A ne pas louper enfin, le final dément où Pandreck, après avoir capturée et solidement attachée Randy les cuisses écartées, tentera de lui prélever son liquide miraculeux au moyen d'un large tuyau transparent. Ouille ! J'vous rassure, elle sera sauvée de justesse par le brave Dr. Harrison, qui lui évite par la même occasion la marche en canard à vie que cela aurait pu occasionner.

 

 

Throma
Vote:
 
5.57/10 ( 21 Votes )
Clics: 13442
0

Autres films Au hasard...