A Chinese Tall Story
Titre original: Ching ding dai sing
Genre: Science fiction , Wu Xia Pian , Aventures
Année: 2005
Pays d'origine: Hong Kong
Réalisateur: Jeff Lau
Casting:
Nicjolas Tse, Charlene Choi, Fan Bingbing...
 

Le moine Tripitaka et ses trois disciples, dont Sun Wukong, plus connu sous son nom de Roi-Singe, se retrouvent aux prises avec un arbre-démon extrêmement puissant et ses hordes maléfiques. Tandis que ses disciples se retrouvent prisonniers, Tripitaka trouve une alliée imprévue ainsi qu'une amoureuse éperdue en la personne de Meylian, une jeune fille hideuse dotée d'un gros nez, de pustules et d'un caractère fantasque et insupportable.

 

 

A l'aide de cette mocheté faite femme et du bâton magique du roi-singe, il se lance dans une quête surprenante destinée à lui permettre de vaincre l'arbre-démon et à trouver la paix, voire l'amour. Comme on peut aisément l'imaginer, son chemin sera parsemé d'embûches et de rebondissements multiples, ainsi que de rencontres étranges et souvent étonnantes.
Dieux, démons, humains, extra-terrestres, bons, méchants, difficile de savoir qui est qui et les intentions de chacun dans ce conte mâtiné de féérie qui mêle épopée chevaleresque, amours romanesques, moments picaresques, personnages pittoresques et, malheureusement, séquences grotesques. Par excès de CGI, notamment. Parfois aussi parce que l'humour dont Jeff Lau a voulu parsemer son film se révèle trop souvent à côté de la plaque ou tout simplement pas drôle, comme lorsque le moine Tripitaka se déguise en... Spiderman... Alors qu'il avait réussi à mixer avec succès, il y a un peu plus de 10 ans, une intrigue classique et foisonnante à de multiples gags et séquences hilarantes dans l'excellent Roi-Singe avec Stephen Chow, Jeff Lau loupe ici le coche et tourne vite et fort mais à vide.

 

 

On n'a pas le temps de connaître ou de comprendre le pourquoi du comment de ce qui se passe à l'écran que l'on est déjà passé à la suite. Les personnages sont trop vite esquissés, trop sommairement, et sont trop souvent caricaturaux, à l'image de l'affreuse Meylian (dont le maquillage sent trop le maquillage justement) pour qu'on s'y attache un tant soi peu. Leurs aventures sont aussi trop détonantes, ou déconnantes, le mélange de féérie romantique et de SF bourrin n'étant pas du meilleur goût.
L'autre gros échec du film est son esthétique, hélas très actuelle et trop répandue, accumulant les effets spéciaux numériques, les images de synthèses et l'utilisation de filtres colorés au point que même les séquences en décor naturel finissent par avoir l'air trafiquées (et le sont d'ailleurs bien souvent...).
Les démons et les batailles qui les opposent aux humains ou aux dieux ont un design de jeu vidéo finalement très déplaisant. Et l'ange-jeune fille, plutôt réussie dans certaines séquences, devient atrocement ratée lorsqu'elle se numérise totalement.

 

 

Bref, beaucoup d'action, de rythme, de mouvements de caméra, d'effets spéciaux, de trépidations mais tout ça pour un résultat clinquant, boursouflé, qui sature très vite la rétine et qui en fait beaucoup beaucoup trop pour ne pas être écoeurant. Sur les mêmes thèmes et du même réalisateur, mieux vaut, et de loin, voir ou revoir le Roi-Singe !

Bigbonn

 

Vote:
 
3.80/10 ( 5 Votes )
Clics: 4007
0

Autres films Au hasard...