Sadique aux dents rouges, Le
Genre: Horreur , Vampirisme
Année: 1971
Pays d'origine: Belgique / France
Réalisateur: Jean-Louis Van Belle
Casting:
Albert Simono, Daniel Moosmann, Jane Clayton
 

"- Daniel, à quoi penses-tu ?
- À rien... Cette nuit j'ai rendez-vous avec moi-même."
...

 

 

Le Sadique aux dents rouges délire franco-belge et vampirique réalisé dans un Paris d'automne, est une oeuvre pour le moins singulière. Il en va de même pour la vie de son auteur : berger, agent de renseignements à la SNCF, électricien, photographe, acteur dans "Le Rendez-vous de minuit" (1961) de Roger Leenhardt, et même gagman pour un dessinateur de presse, Jean Louis Van Belle est venu au cinéma grâce à ses connaissances (invité par Jacques Tati sur le tournage de "Playtime") et commença par tourner plusieurs courts-métrages et un improbable mondo que la censure française n'épargna pas : "Paris interdit". La carrière qui suivit est celle qu'on lui connaît : un melting pot des genres qu'on ne peut que rougir d'aimer (du film noir à l'érotisme, du mondo jusqu'au porno...), pour une oeuvre témoignant d'une assez grande imagination et dont se dégage, à la manière d'un Rollin ou d'un Franco, un style "unique" si ce n'est même une poésie d'"auteur".

 

Le Sadique aux dents rouges suit donc les mésaventures de Daniel, un jeune homme faisant ses armes dans le terrible univers de la pub. Lorsque commence le film, ce dernier sort tout juste d'un passage en clinique psychiatrique. En effet, depuis un accident automobile, il éprouve un certain "penchant" pour un type de vampirisme bien particulier : si ce n'est pas le monde qui tourne à l'envers, ce sont de nombreuses visions d'"insectes" qui s'offrent à lui... les séquelles ne sont donc pas des plus "légères" ! Conscients de la rareté de son cas, deux médecins décident, pour des raisons qui resteront mystérieuses, de lui faire croire qu'il est réellement un vampire (?!).

 

 

"Un film de sexe et d'horreur" scande l'affiche !
Disons plutôt que l'érotisme flatte l'anodin. Mais sans pour autant être frustrant. Les poitrines sont fournies et assez bien mises en valeur par des (contres) plongées vertigineuses, et un chemisier mal boutonné restera à coup sûr dans la mémoire des spectateurs ! En fait, l'on pourrait dire que l'ensemble renvoie à un érotisme latent qui joue largement en la faveur du film. Et cela, au même titre qu'un cadre parisien fort agréable : de longues rues, des toits et les Champs-Élysées dans le lointain, pour un environnement qui donne à fantasmer au spectateur, de la même manière que celui d'un "Dracula père et fils" (1976). Encore une fois, le constat est le même : déplacer certains mythes (Vampire, Dracula, Bigfoot...) dans les décors de la vie quotidienne sera toujours une expérience excitante pour le spectateur.


Un potentiel à ne pas démentir donc et qui permet à un casting presque totalement inconnu (l'amateur de Van Belle reconnaîtra néanmoins Albert Simono, ici dans un rôle de docteur, et que l'on retrouve en tant que docteur Vilard dans "Pervertissima" mais aussi dans "Paris Interdit") de jouer le jeu à fond. En effet, le goût est au sérieux mais le résultat est des plus invraisemblables : les dialogues sont récités machinalement, sans intonation, sans rythme et le plus souvent n'ont aucun sens. Et tant qu'on y est, où est l'horreur dans le film ? Peut-être dans cette fameuse décapitation d'un malheureux coq (d'un poulet, que dis-je, d'une volaille !), scène ou transparaît un goût pour le mondo très prononcé et contenant la seule et unique vraie goutte de sang du film (ce qui aidera d'ailleurs Daniel à se régénérer).

 

 

En somme, une ambiance étrange et à côté, parfois malsaine, mais toujours charmante.
S'arrêter là pour parler de ce "Sex and Horror" film est préférable : aborder la suite des événements révélerait un bon nombre d'incohérences et témoignerait de la légèreté d'un scénario sans queue ni tête. Écrit sous influence d'agents extérieurs ? Peut-être ! Mais à visionner de toute urgence sous l'influence de ces derniers !
The Van Belle's touch, une expérience !


The Hard

Vote:
 
5.50/10 ( 4 Votes )
Clics: 5099
0

Autres films Au hasard...