Top Sensation
Genre: Thriller , Drame
Année: 1969
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Ottavio Alessi
Casting:
Rosalba Neri, Maurizio Bonuglia, Edwige Fenech, Ruggero Miti, Maud Belleroche, Eva Thulin, Salvatore Puntillo...
Aka: Sklaven ihrer Triebe / The Seducers
 

Cinq personnes sont réunies autour d'un yacht dans un but très précis. Nous avons en tout premier lieu Mudy, l'organisatrice de ce voyage et l'instigatrice du groupe, une femme proche de la cinquantaine au visage austère, immensément riche (possédant entre autres une compagnie pétrolière). Il y a ensuite son fils Tony, âgé d'une vingtaine d'années, souffrant d'autisme et de divers troubles psychologiques, et sortant tout juste d'un séjour dans une clinique psychiatrique en Suisse. On a également le couple formé par Paola et Aldo, deux spécimens représentatifs de la jet set, jeunes, beaux, insouciants et très attirés par l'argent. Enfin, Ulla, call-girl de luxe, tout aussi vénale que Paola et Aldo, complète le tableau.
Mudy, comme ses invités, n'est pas exempte de tout défaut. Elle aime le sexe, sous ses formes les plus variées. C'est une bisexuelle ayant une attirance particulière pour des partenaires plus jeunes qu'elle, qui pourraient quasiment avoir l'âge de son fils. Et, puisqu'on en parle, Tony est la cause de cette croisière organisée. Tony est toujours puceau, et sa mère est persuadée que le sexe est le seul remède capable de le guérir de ses maux, de le sortir de son autisme. Paola et Ulla sont donc là pour déniaiser le jeune homme, réussir là où les médecins ont échoué. Le jeu en vaut la chandelle, car une belle récompense les attend.

 

 

Mélange de drame et de thriller, Top Sensation est un huis-clos à l'atmosphère moite se déroulant dans un cadre limité : celui du bateau et d'une petite île occupée seulement par un couple composé d'un pêcheur, Andro, et de sa femme Beba, une bergère. Sept personnages, pas un de plus, cela permet de développer le caractère de chacun d'entre eux et de se livrer ainsi à une étude de moeurs détaillée. Ce que fait d'ailleurs le réalisateur, Ottavio Alessi. Celui-ci est avant tout scénariste de métier, son travail en tant que metteur en scène ne se limitant qu'à deux films, une comédie avec Totò en 1964 et ce Top Sensation. Alessi a participé à l'écriture de quelques oeuvres marquantes du cinéma de genre, parmi lesquelles on peut citer "Les Mongols", La Possédée du vice, Black Emanuelle en Amérique et Nero Veneziano. Les protagonistes de Top Sensation (un titre peu fidèle à la réalité auquel on préférera "Sklaven ihrer Triebe", soit "Esclaves de leurs désirs", bien plus explicite) sont disséqués à la loupe, le cinéaste s'attardant essentiellement sur les défauts de chacun, à l'exception de Beba, seul personnage au coeur pur, et qui va de ce fait devenir le centre d'intérêt d'un quatuor corrompu par le vice, d'autant plus que Tony semble en pincer pour la bergère. Beba va-t-elle réussir là où Paola et Ulla ont échoué ?

 

 

Ottavio Alessi peaufine à tel point l'intensité dramatique de l'histoire qu'il en oublie quasiment un autre élément important : l'action. Si Top Sensation peut aussi être qualifié de thriller, ce n'est malheureusement que dans sa dernière partie, c'est-à-dire durant le dernier quart d'heure. Auparavant, Alessi se sera livré à un bel exercice de style, une critique féroce d'une jet set décadente aveuglée par le pouvoir, la manipulation, l'oisiveté et la luxure. De par son sujet, et certains de ses personnages, Top Sensation présente pas mal de points communs avec Interrabang, d'ailleurs réalisé la même année par Giuliano Biagetti. Même cadre (un yacht) et un événement semblable déterminant pour la suite des événements, à savoir une panne du bateau à proximité d'une île (impliquant l'arrivée de nouveaux personnages). Certains des protagonistes des deux films ont également des traits communs, qu'il s'agisse d'Umberto Orsini dans Interrabang et Maurizio Bonuglia dans Top Sensation, incarnant tous les deux des photographes play-boys particulièrement volubiles, ou Shoshana Cohen et Edwige Fenech, femmes fatales mais somme toute effacées et soumises à l'autorité, ou encore Beba Loncar et Rosalba Neri, femmes de caractère paraissant en mesure de tirer les ficelles.

 

 

Le casting de Top Sensation est dans l'ensemble satisfaisant. Il possède notamment deux des stars incontournables du cinéma sexy italien : Rosalba Neri et Edwige Fenech. Rosalba a trente ans à l'époque du tournage, et déjà presque quinze années de carrière. Elle se montre dans plusieurs péplums, films d'espionnage et westerns durant les sixties, et deviendra une icône de l'érotisme dans les années 70, grâce à des oeuvres comme Les insatisfaites poupées érotiques du docteur Hitchcock, Lady Frankenstein, cette obsédée sexuelle et Les Vierges de la pleine lune. Quant à Edwige, alors âgée de vingt ans, elle n'en est qu'au tout début de sa carrière, et sera par la suite une figure emblématique du giallo puis de la sexy-comédie. Avec Eva Thulin (qui joue la bergère), le duo de charme se transforme en trio, par exemple lors d'une scène mémorable de triolisme saphique dans l'une des cabines du yacht. Moins connue que ses illustres partenaires, Eva Thulin ne fera malheureusement qu'une brève apparition dans le monde du 7ème Art.
Chez les hommes, Salvatore Puntillo (Andro, le fermier) s'est signalé entre autres dans La Proie des vierges, La Lame infernale ou encore "Les Frissons de l'angoisse". Maurizio Bonuglia (Aldo) a été vu lui aussi dans La Proie des vierges, mais également Journée noire pour un bélier et Il profumo della signora in nero. Enfin, Ruggero Miti, dans la peau de Tony, remporte haut la main la palme du meilleur acteur. Dommage que sa carrière au cinéma fut aussi brève.

 

 

Complétons ce tour d'horizon de Top Sensation avec la musique, composée par Sante Maria Romitelli. Bien que n'étant pas le plus connu des compositeurs italiens, Romitelli a cependant signé les bandes originales d'oeuvres mémorables : Isabelle duchesse du diable et surtout Une Hache pour la lune de miel.
La musique de Top Sensation, pleine d'emphase, aurait tendance à donner du rythme à un film qui n'en possède pas beaucoup, et en cela elle est un peu trompeuse, bien qu'agréable à l'oreille.
Relativement ennuyeux durant une bonne heure, le film décolle doucement pour (enfin) s'achever en beauté durant les dix dernières minutes que l'on peut assimiler à un jeu de massacre en bonne et due forme. Les rapports de force s'inversent également chez quelques uns des personnages, le jeu de domination/soumission passant sous le contrôle d'une autre femme, une passation de pouvoir tandis que celle qui paraissait la plus forte devient soudainement humaine et du coup plus sympathique.
Ces rebondissements et coups de théâtre permettent au spectateur de rester sur une impression positive, même si en définitive Sklaven ihrer Triebe n'est pas vraiment top au niveau des sensations.

 

 

Flint

 

 

A propos des montages allemand et américain :

# L'édition double dvd de Camera Obscura permet de visionner le montage allemand dans son intégralité ainsi que les différences apportées par la version destinée au marché américain.
Le producteur allemand tenait à ce que les scènes "sans intérêt" soient supprimées autant que possible (soit, des scènes de dialogue censées ralentir le rythme). Au final, "Sklaven ihrer Triebe" dure 76 minutes au lieu des 89 initiales, sachant que 8 minutes ont été rajoutées avec quelques acteurs allemands pour donner une touche "intrigue policière", en épiçant le tout de quelques passages de nudité féminine intégrale. Il en résulte donc une coupe de 21 minutes du montage italien. Le résultat est catastrophique : nombreuses ellipses, scènes importantes raccourcies (Edwige et le chevreau, Edwige et Rosalba coiffant et maquillant Eva) ou supprimées, mauvais raccords... Egalement, le twist final est modifié grossièrement (sans que cela nécessite la présence des acteurs initiaux). Bref, le film n'en devient que plus grotesque et à la limite du compréhensible.

 

 

La version américaine, "The Seducers", propose quant à elle des scènes alternatives plus déshabillées que la version italienne, comme cela se pratiquait régulièrement sur le marché du cinéma pour l'exportation.
Ainsi, par exemple, lors de la scène où Edwige Fenech met de la crème solaire sur le corps de Rosalba Neri, cette dernière porte un bas de maillot de bain. Dans la version américaine, elle est entièrement nue. Egalement, lors du passage dans lequel Edwige et Rosalba maquillent et coiffent Eva Thulin, celle-ci garde les bras croisés, dissimulant sa poitrine. Dans le montage US, l'actrice dévoile sa poitrine ainsi que son postérieur.

 

 

Deux autres captures du montage initial italien montrant la différence avec le montage américain :

 

 

 

En rapport avec le film :

# La fiche du dvd Camera Obscura du film Top Sensation

Vote:
 
6.33/10 ( 6 Votes )
Clics: 3242
0

Autres films Au hasard...