Panic sur Florida Beach
Titre original: Matinee
Genre: Comédie , Fantastique , Agressions animales , Parodie
Année: 1993
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Joe Dante
Casting:
John Goodman, Cathy Moriarty, Simon Fenton, Omri Katz, Kellie Martin, Lisa Jakub, Dick Miller, Kevin McCarthy...
 

Quel serait le résultat d'une mutation d'un homme (man en anglais) et d'une fourmi (ant), sous l'effet de radiations nucléaires ? Laurence Woolsey a la réponse et il l'a mise en image : Mant ! Un film terrifiant, filmé en Atomo-vision et présenté en Rumble Rama !

 

 

Le trailer de "Mant !" est présenté dès le début de "Panic sur Florida Beach" (le titre franglais un peu concon de "Matinee"), dans le cinéma de Key West que fréquentent Gene Loomis et son petit frère, fils de militaire et passionnés d'horreur sur pellicules.
Gene est d'autant plus féru de ce genre de films qu'ils sont pléthoriques à l'époque, faciles à suivre et très plaisants, et qu'ils offrent une résonnance toute particulière à l'actualité militaire du pays. Ici, le contexte donne en effet du relief à Mant ! puisque la peur nucléaire est présente dans chaque foyer, par le biais de la télévision et de la retransmission des différents "épisodes" de la crise des missiles de Cuba (en 1962), avec intervention télévisuelle de Kennedy, blocus de l'île des barbudos et risque de conflit mondial à coups de bombes atomiques de plus en plus élevé...

 

 

Dans cette atmosphère où les adultes perdent les pédales (voir la scène du magasin où les rayons sont littéralement dévalisés de leurs objets de consommation en vue de constituer des stocks) et où les "règles de survie" enseignées aux enfants sont d'un ridicule achevé : se mettre au sol et mettre les mains derrière la nuque, en effet, voilà qui devrait être efficace contre des radiations nucléaires... seuls quelques gamins semblent garder les yeux fixés sur l'essentiel : l'arrivée prochaine de Laurence Woolsey en personne dans la ville de Key West !
Pour un ado comme Gene, qui compte peu d'amis (les déménagements successifs de la famille pour suivre le père de base en base ne facilitant pas les choses), cette présence d'une de ses idoles relaie bien vite au second plan la crainte d'une guerre nucléaire. Et la sortie au cinéma est une occasion en or de voir la jolie Sandra, qui semble être la seule adolescente à avoir un peu de conscience politique et de recul.
Bref, s'enfermer dans une salle obscure, quand tout le monde pense à la bombe et qu'on est adolescent, est probablement le meilleur moyen de se divertir et Woolsey trouve que l'atmosphère radio-active qui règne en ville est un paramètre de plus qui promet à son spectacle un public nombreux et conquis !

 

 

"Panic sur Florida Beach" est un hommage de Joe Dante à tout un pan de cinéma qui a nourri sa jeunesse (il est né en 1946) et a contribué à façonner le réalisateur qu'il est devenu : "Piranhas", en 1978, pour Roger Corman, "Hurlements", "Gremlins", "L'aventure intérieure", "Small Soldiers", "The second civil war", pour n'en citer que quelques uns... A ses débuts, pour la New world Pictures, il a aussi monté beaucoup de bande-annonces, en compagnie d'Allan Arkush et ce sens du montage et du trailer, on le retrouve tout au long de "Matinee", lors des extraits de "Mant !" qui donnent vraiment envie de voir le film !
Joe Dante a visiblement adoré les films de monstres géants et on pense évidemment à "Des monstres attaquent la ville", de Gordon Douglas, 1954, et à ses fourmis géantes, à "L'attaque des crabes géants", de Roger Corman, 1957, au "Tarantula !" de Jack Arnold, 1955, et à beaucoup d'autres encore (voir pour cela la page "agressions animales" de Psychovision ou feu le site Animalattack). Mais "Matinee" est aussi un vibrant hommage à William Castle, réalisateur de "The Tingler" (Le désosseur de cadavres en VF), au début duquel il conseillait à chaque spectateur de crier quand il aurait peur : "criez, si vous voulez vivre !" Réalisateur aussi, et entre autres, de "La nuit de tous les mystères", fortement conseillés tous les deux.

 

 

Ici, William Castle se retrouve pastiché par Laurence Woolsey, incarné par John Goodman (aussi bon qu'en vétéran du Vietnam déjanté et fan de bowling dans "The Big Lebowski"), génial manipulateur de foules, bateleur autant que cinéaste, faisant d'une séance de ciné un événement attendu et populaire, utilisant des procédés filmiques plus ou moins fumeux (l'atomo-vision), rhétoriques (petit speech introductif au début de ses films), par du spectacle sur l'écran (l'homme à tête de fourmi, la fourmi géante,...) et dans la salle (intervention d'un homme costumé), et encore d'autres astuces plus ou moins honnêtes, avant même la diffusion du film (de l'infirmière bidon faisant signer des décharges au spectateur en cas d'attaque cardiaque au duo de bigots – dont le fidèle Dick Miller - faisant la réclame du film en le vomissant).
Matinee, c'est donc tout ça : un film hommage plein d'humour et d'amour pour ses personnages, une petite piqûre de rappel de ce que fut l'ambiance de guerre froide et la panique qui pouvait s'emparer de certains (le directeur du cinéma et son abri anti-atomique inviolable en est d'ailleurs un représentant plutôt comique), un témoignage de ce que pouvait être une passion adolescente pour le cinoche (lieu idéal, également, pour les premiers émois amoureux) et de l'ambiance d'une salle survoltée, et une preuve de plus du talent de Dante à créer un univers sur grand écran passionnant et à plusieurs niveaux de lecture.

 

 

Bigbonn


En rapport avec le film :


# Le trailer de Mant ! sur Youtube

 

# La fiche dvd de l'édition Carlotta Films

Vote:
 
8.43/10 ( 14 Votes )
Clics: 5338
0

Autres films Au hasard...