Mind Game
Genre: Expérimental , Animation , Comics / Mangas
Année: 2004
Pays d'origine: Japon
Réalisateur: Yuasa Masaaki
Casting:
-
 

Nishi est un jeune dessinateur de manga mal à l'aise avec les femmes et en particulier avec Myon, dont il est épris depuis fort longtemps. Lorsqu'elle lui annonce qu'elle va en épouser un autre, son monde pourrait s'écrouler mais en fait non, il ne s'écroulera qu'un peu plus tard, lorsqu'un yakuza venu racketter le père de la belle lui tire une balle dans le cul.
C'est donc un Nishi mort de façon ridicule mais incrédule qui rencontre Dieu et ses multiples visages (de la figure verdâtre coiffée d'une... crotte !?! au poisson fumant, en passant par la vamp vaporeuse ou l'élan bagarreur), avant de se rebeller et de fuir une disparition totale pour renouer avec sa vie juste avant que le gangster n'appuie sur la gâchette.
Une deuxième chance donc et une plongée échevelée dans une vie pleine de bruit et de fureur, à fuir des yakuzas prêts à en découdre dans une course-poursuite automobile insensée se finissant dans le ventre d'une baleine en compagnie d'un papy oublié et devenu fin cuisinier...

 

 

Avec ce bref résumé de l'intrigue, on voit déjà que le scénario offre de multiples rebondissements n'ayant peur ni de l'excès ni du farfelu. Et pourtant, on est encore loin du compte puisque l'animation elle-même en rajoute dans l'inventivité et l'atmosphère débridée, rendant véritablement passionnante cette histoire brinquebalante et parfois décousue.
Tiré d'un manga de Robin Nishi, Mind Game est un festival narratif et pictural dont les premières minutes, quelque peu déstabilisantes, donnent déjà le ton, l'accroche du spectateur se faisant très vite, grâce à un humour toujours bienvenu et jouant sur plusieurs registres : visuel, de situation ou de dialogues, quand ce n'est pas des trois à la fois. S'il est difficile de comprendre à la première vision où les auteurs veulent en venir, on n'en reste pas moins scotché sur son siège tant les péripéties, les rencontres et les idées géniales viennent pimenter les différentes séquences souvent très bien rythmées.

 

 

Le réalisateur, dont c'était le premier long-métrage, aime le mouvement et son animation est souvent d'une très grande fluidité, tournant autour de ses personnages, les accompagnant dans leurs courses insensées, plongeant au coeur de la tourmente ou s'arrêtant soudain lorsque le récit l'exige, le tout parfaitement accompagné par une musique en totale adéquation avec l'image (mention spéciale aux percussions accompagnant une course folle vers le monde extérieur).
Yuasa Masaaki a choisi de mêler diverses techniques, de l'animation traditionnelle à la 3D, en passant par l'utilisation de prises de vues réelles (les visages d'acteurs incarnant parfois, sans autre explication, les personnages animés), pour un résultat hétéroclite mais collant tout à fait à l'esprit du film, maelstrom de destins confrontés à l'avenir et futurs possibles des différents protagonistes.

 

 

Adapté d'une oeuvre en trois volumes non édités chez nous du mangaka Robin Nishi, Mind Game conte donc l'histoire du mangaka... Nishi et de ses acolytes, deux soeurs très différentes mais jolies toutes les deux, un vieux naufragé vivant depuis trente ans dans le ventre d'un cétacé, tel un Jonas non biblique amateur de sushis, et de quelques yakuzas tristes et violents. L'un d'eux, disant au détour d'une scène : "Si je pouvais remonter le temps..." d'un ton désabusé, donne un peu la clé de cette frénésie visuelle : Mind Game tourne autour du tourbillon de la vie, de ce que l'on en fait, des erreurs que l'on peut commettre et des renoncements qui nous torturent parfois. Mais, si le sujet offre une portée quasi-philosophique, existentielle même, pourrait-on dire, la façon dont il est traité ne le rend en rien difficile d'accès et encore moins plombant. L'ambiance est plutôt à la fantaisie et à l'imagination survoltée, à l'image de ce Dieu protéiforme qui offre l'une des séquences les plus réussies et retient le jeune Nishi tout comme il l'encourage en même temps à reprendre sa vie. Etonnant, déjanté, excessif et délirant, Mind Game est une très belle réussite injustement trop méconnue.

 

 

Bigbonn


En rapport avec le film :

# La fiche dvd Potemkine, Agnès B. du film Mind Game

Vote:
 
8.33/10 ( 3 Votes )
Clics: 3210
0

Autres films Au hasard...