Hatchet II
Genre: Horreur
Année: 2009
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Adam Green
Casting:
Danielle Harris, Tony Todd, Kane Hodder, Parry Shen, Tom Holland, Alexis Peters, Ed Ackerman...
Aka: Butcher II
 

Marybeth a réussi à échapper à Victor Crowley. Recueillie par Jack Cracker, elle apprend que sa famille est mêlée à la malédiction de Crowley. Elle va voir le révérend Zombie qui lui raconte la vérité sur sa malédiction. Avec son aide et une poignée de chasseurs aussi téméraires qu'inconscients, elle retourne dans le marais hanté pour se venger et tuer Victor Crowley une fois pour toute.

 

 

Le succès surprise du premier opus entraîne la mise en chantier d'une suite qui reprend là ou s'était arrêté abruptement le précédent épisode. La pauvre Marybeth échappe donc aux griffes du fameux Victor Crowley. Tamara Feldman ayant déclaré forfait, c'est donc la toute mignonne Danielle Harris qui prend le relais. L'actrice est l'une des déesses de la dévotion geek, peu connue du grand public malgré des apparitions dans de grosses productions (elle était notamment la fille de Bruce Willis dans "Le dernier samaritain").
Elle atteint son statut d'icône en jouant le rôle de Jamie Lloyd, nièce de Michael Myers, dans deux chapitres deHalloween, "Halloween 4 : le retour de Michael Myers" et "Halloween 5 : la revanche de Michael Myers". Elle sera ensuite engagée par Rob Zombie pour apparaître dans les deux nouvelles versions. Après cette participation au renouveau de la saga, on la voit dans une kyrielle de films de genre (comme Stake Land), ce qui la propulse comme l'une des nouvelles "scream queens" de ces dernières années. Son arrivée dans la saga Hatchet est en totale adéquation avec l'esprit de la série, c'est aussi l'un des éléments moteur de cette séquelle.

 

 

Cette suite s'avérait-elle nécessaire alors que l'effet de surprise du premier épisode était éventé ? Le réalisateur essaye d'allonger la sauce en explorant plus profondément le mythe et la légende de Victor Crowley. Ce dernier serait donc une sorte de fantôme revenu de l'au-delà afin de se venger (un peu comme le personnage de "Spawn"). Le seul moyen de le renvoyer chez lui consiste à le laisser exterminer les trois coupables de sa mort.
Deux survivants de l'épisode précédent rempilent : le maquilleur John Carl Buechler, qui abandonne les SFX du film mais reprend son rôle de chasseur buveur de pisse, et Tony Todd qui, après une apparition proche du subliminal, se voit cette fois offrir un vrai rôle consistant, ce qui nous change de ses habituelles apparitions ("Je passe prendre mon chèque"). A noter aussi le retour de l'acteur Parry Shen, qui jouait le rôle du guide dans l'épisode précédent et qui joue ici son frère jumeau !

 

 

Victor est donc de retour et va s'amuser à massacrer ses semblables. Le premier meurtre (le maquilleur John Carl Butcher qui se fait décapiter avec ses intestins !) instaure d'emblée ce que sera la suite du métrage : une surenchère dans le trash et le mauvais goût par rapport au premier épisode, en accentuant encore le côté improbable des meurtres (les intestins sont-ils assez résistants pour arracher la tête d'un homme, j'attends le test ?). La suite sera du même acabit, comme ce couple pratiquant la levrette en pleine nature. Notre tueur décapite l'homme en plein effort, ce qui provoque une série de convulsions au reste de son corps et au grand bonheur de sa partenaire. Mais son plaisir sera de courte durée puisque la voilà poursuivie par notre tueur. Toujours à quatre pattes, elle recevra un coup de hache dans le postérieur.
Plus tard, deux autres victimes se verront châtrées à la tronçonneuse (raaahh... les pruneaux tombant dans une gerbe de sang), alors que le pauvre Tony Todd coupé en deux finira écorché vif.


Vraiment plus gore que le précédent film, cette suite n'arrive malheureusement pas à corriger les défauts de son modèle, au contraire elle ne fait que les accentuer. Il ne suffit pas de remplacer les touristes par des chasseurs et d'inventer une vague histoire de malédiction pour faire illusion. Le côté répétitif et le décor quasi unique (les marais de Louisiane) finissent par lasser même les moins exigeants. De plus, à ce stade du répétitif on commence à se demander où s'arrête le plagiat et où commence l'hommage, comme le montre la fin du film, copié/collé sur le "Halloween" de Rob Zombie. Il reste néanmoins le plaisir de revoir la mignonne Danielle Harris (qui rempile dans l'opus trois en préparation) et quelques meurtres sanglants. A part cela, la série commence sérieusement à tourner en rond !

 

 

The Omega Man

 

En rapport avec le film :

# La critique du film Hatchet

# La critique du film Hatchet 3


# La critique du film Victor Crowley (Butcher IV)

Vote:
 
6.50/10 ( 4 Votes )
Clics: 2581
0

Autres films Au hasard...