Hatchet 3
Genre: Horreur
Année: 2013
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: BJ McDonnell
Casting:
Danielle Harris, Kane Hodder, Derek Mears, Caroline Williams, Sean Whalen, Diane Goldner, Jason Trost, Zach Galligan, Cody Blue Snider, Rileah Vanderbilt...
 

Marybeth réussit à vaincre Victor Crowley, elle se rend alors à la police qui l'enferme pour les meurtres de Crowley. Une équipe de secours se rend au marais hanté, tandis que Marybeth apprend comment mettre fin à la malédiction avec l'aide d'une journaliste.

 

 

BJ Mc Donnell, caméraman et spécialiste de la steadycam, remplace donc Adam Green aux commandes de cette suite qui reprend les même éléments que les deux opus précédents, c'est-à-dire effets gores à gogo et casting en forme de clin d'œil. Zach Galligan, le héros des deux "Gremlins", interprète un shérif pas très futé ; son ex femme, une journaliste auto proclamée "spécialiste" de Victor Crowley est interprétée par Caroline Williams, vedette de Massacre à la tronçonneuse 2, qui en a traumatisé plus d'un avec son petit short en jeans… Aujourd'hui la belle a bien vieilli mais semble être devenue plus "pulpeuse". Danielle Harris ("Halloween" 4 & 5) est toujours présente, même si après un démarrage fracassant, double hommage au "Survivance" de Jeff Lieberman (la victime enfonce son bras dans la bouche du tueur) et au Bruce Campbell d'"Evil Dead", elle se tient plus en retrait. Après Robert Englund et Tony Todd, c'est au tour de Sid Haig de faire un caméo dans le rôle d'un spécialiste de Victor Crowley un peu raciste sur les bords (sa confrontation avec l'adjoint noir du shérif est tout bonnement hilarante). Kane Hodder reprend le rôle de Victor Crowley alors que Pary Shen apparait de nouveau dans la série, interprétant à chaque fois un rôle différent. On remarquera aussi la présence de Derek Mears, un cascadeur qui a joué Jason Voorhees dans le remake de "Vendredi 13" (2009).

 

 

Evidemment, ça gicle toujours abondamment (crâne ouvert en deux avec la cervelle qui tombe, etc.) On note néanmoins un petite baisse dans la provocation : plus de coups de hache dans le postérieur ou de tronçonneuse dans les parties génitales, même si on aperçoit une paire de testicules pendre à un arbre. Autre changement : plus aucune scène de fesse ou de topless, à part la douche forcée au jet de Danielle Harris qui fait penser à "Rambo : First Blood". Par contre, le gimmick du film est cette fois clairement défini : suite à une malédiction vaudou, quel que soit l'état dans lequel notre tueur fantôme finira la nuit, il réapparaitra au coucher du soleil comme si rien ne s'était passé… Seule contrainte : le pauvre ne peut quitter l'endroit où il est décédé. A partir d'un tel argument, on peut carrément recommencer à zéro à chaque épisode, mais comme les choses les plus courtes sont souvent les meilleures (et comme disait Coluche "Moi ça m'arrange"), Adam Green décide de clore (momentanément) sa saga horrifique.
Votre médecin vous le dira : trop de charcuterie peut nuire à la santé ! C'est le cas ici, on finit par se lasser de toute cette tripaille. Malgré quelques clins d'oeil appuyés (un peu trop) et une mise en scène nerveuse, le film atteint les limites acceptables de la série qui aurait dû s'arrêter au numéro 1.

 

 

The Omega Man


En rapport avec le film :

# La critique du film Hatchet

# La critique du film Hatchet II

 

# La critique du film Victor Crowley (Butcher IV)

Vote:
 
7.00/10 ( 3 Votes )
Clics: 2017
0

Autres films Au hasard...