Amazones, Les
Titre original: Le Guerriere dal seno nudo
Genre: Aventures
Année: 1973
Pays d'origine: Italie / Espagne / France
Réalisateur: Terence Young
Casting:
Alena Johnston, Sabine Sun, Rossana Yanni, Helga Liné, Malisa Longo, Luciana Paluzzi, Angelo Infanti...
Aka: The Amazons / War Goddess
 

Voici trois mille ans vivaient les Amazones, un peuple exclusivement constitué de femmes, et gouverné par une Reine. Un matriarcat dans lequel la Reine exerçait le pouvoir durant quatre années, avant de passer le relais à une autre Reine. Mais pour prétendre à devenir la nouvelle Reine, il fallait au préalable passer (et réussir) un certain nombre d'épreuves. Le film débute donc au moment des dites épreuves. Une compétition digne des jeux olympiques, avec diverses disciplines comprenant le lancer de javelot, un parcours du combattant, une course à cheval et du tir à l'arc. Au terme de ce parcours éliminatoire, les deux meilleures amazones restant en lice s'affrontent pour une dernière épreuve de lutte, seins nus, le corps enduit d'huile sacrée. Les deux finalistes sont Antiope : belle, blonde, à la poitrine imposante, et Oreitheia, brune, au visage plus sévère, mais à la silhouette parfaite, et aux muscles ciselés.
Au terme d'une lutte acharnée, Antiope finit par l'emporter, au grand dam d'Oreitheia, qui avait pourtant remporté la plupart des précédentes épreuves. Lors de son couronnement, Antiope déclare qu'elle sera une Reine anti-conformiste. Après soixante-huit années d'existence, la communauté des amazones a besoin de changements, et de retrouver les vraies valeurs de la société matriarcale, notamment la haine de l'homme. Pour cela, il faut une armée encore plus forte. Evidemment, les déclarations d'Antiope vont provoquer des remous, et très vite Oreitheia va s'entourer d'un groupe de complotrices.
Mais c'est alors qu'arrive la "saison des accouplements". Une fois par an, en effet, les amazones doivent s'unir à des hommes, afin d'assurer la pérennité de la race. Les rapports sexuels ont lieu durant trois nuits. Lorsqu'une amazone met au monde un enfant, la loi est radicale. S'il s'agit d'une fille, elle sera élevée pour devenir une amazone. Si c'est un garçon, il est sacrifié sur le champ.
Cette année, c'est le peuple grec qui a été choisi par la nation amazone. Trois nuits de procréation qui n'enchantent pas ces guerrières au tempérament très trempé, mais qui au contraire rendent joyeux les soldats grecs préalablement choisis par les amazones. Ce qu'elles ignorent, c'est que parmi les mâles "heureux élus" se trouve Thésée, Roi de Grèce. Bien que marié à Phèdre, Thésée est un héros plutôt volage, et sa curiosité pour les amazones est très forte. Le hasard va le destiner à être choisi par Antiope elle-même. La Reine des Amazones ne va pas tarder à tomber sous le charme de cet homme qu'elle pense être un simple capitaine de la garde. De son côté, Thésée ne va pas rester non plus insensible à la beauté d'Antiope. Une situation qui risque évidemment de remettre totalement en cause les fondations de la société amazone. Consciente du danger, Oreitheia pense qu'il est grand temps d'agir...

 

 

"Les Amazones" a été réalisé en 1973 par Terence Young, un metteur en scène réputé pour avoir tourné trois volets de la série des James Bond parmi les meilleurs : "Dr No", "Bons Baisers de Russie" et "Opération Tonnerre". Deux ans après son célèbre "Soleil Rouge", il remet donc au goût du jour le film d'amazones, avec un casting de rêve pour tout amateur de cinéma bis. Si Alena Johnston est une parfaite inconnue dans le genre (et le restera), les autres vedettes féminines de ce film nous sont beaucoup plus familières : Rossana Yanni, actrice argentine que l'on a pu voir dans "Le Bossu de la Morgue", "Sonny and Jed" ou "Malenka", et dans les "Sadisterotica" et "Kiss me Monster" de Jess Franco ; Luciana Paluzzi, vue notamment dans "99 Women" et "La Mala Ordina" ; sans oublier les incontournables Malisa Longo et Helga Liné. L'amateur éclairé parviendra peut-être à reconnaître Rita Calderoni, réduite ici à de la simple figuration.
Mais la vraie star du film est Sabine Sun, actrice française née à Antibes. Sa carrière commença dans les année 60, dans des oeuvres comme "Trois fantastiques Supermen" ou le malheureusement invisible "Desirella" de Jean-Claude Dague, où elle avait le rôle titre. Sa carrière décolle véritablement au début des années 70, grâce à Terence Young, avec qui elle vivra maritalement jusqu'à la mort du réalisateur en 1994. A partir de "De la Part des Copains" (1970) jusqu'à son dernier film : "Run for your Life" (1988, le film est sorti sous le titre "Marathon" en France), Sabine Sun jouera dans la plupart des films de Terence Young.

 

 

Si elle n'est pas la plus belle des actrices, Sabine Sun a dans "Les Amazones" un charme et une sensualité incroyables, et l'oeuvre dégage d'ailleurs un érotisme très fort, même si elle reste avant tout un film d'aventures, parfois une comédie, facilitée en cela par la musique très légère de Riz Ortolani. Durant le métrage, nos héroïnes sont souvent dévêtues, et le summum est atteint durant le dernier combat qui oppose lors d'une nuit d'orage Antiope et Oreitheia. Une lutte où les deux actrices sont entièrement nues, et où leurs corps huilés sont plus ou moins dissimulés par des jeux d'ombres et de lumières parfaitement maîtrisés. En plus de la teneur hautement érotique de cette scène (très longue, de surcroît), le combat est aussi complètement réussi, et d'une rare crédibilité. On n'a pas souvent vu un "crépage de chignon" entre deux femmes d'une telle intensité. Véritablement, il s'agit là d'une scène d'anthologie, qui marque les esprits. Si Terence Young voulait réhabiliter l'idée de l'amazone en tant que fantasme de l'homme, alors il aura parfaitement réussi dans son entreprise.
Si le film n'est pas un chef d'oeuvre, il se regarde avec plaisir, on ne s'y ennuie pas une seconde, et l'on en viendrait presque à vouloir rejoindre ces amazones au charme manifeste.
La même année, Alfonso Brescia tourna "Les Amazones font l'amour et la guerre", amusant mais bien inférieur en qualité. Il récidivera en 1975 avec le déjanté "Supermen contre Amazones".

 

 

Note : 7,5

 

Flint
Vote:
 
5.47/10 ( 17 Votes )
Clics: 11168
0

Autres films Au hasard...