Hungry snake woman, The
Titre original: Nyai blorong
Genre: Horreur , Fantastique
Année: 1982
Pays d'origine: Indonésie
Réalisateur: Sisworo Gautama Putra
Casting:
Suzzanna, George Rudy, Advent Bangun...
 

A la recherche de gloire et de fortune, Brian, modeste paysan, s'en va gambader dans la jungle, sur les traces de la Reine des Serpents, réputée pour accomplir le moindre voeu sur simple demande.
Brian aurait dû penser, toutefois, à prendre rendez-vous avec la dame car cette dernière n'apprécie pas vraiment la venue de Brian.
En guise de bizutage, La Reine des Serpents exige que son nouveau disciple accomplisse une mission périlleuse : Brian doit tuer 3 jeunes femmes, boire leur sang, puis leur dévorer les seins. Un truc tout con quoi. Si il effectue avec succès la besogne, son voeu se verra exaucé.

 

 

Toute la diversité et la richesse du cinéma de genre Indonésien réunies dans une seule oeuvre. D'ailleurs, la linéarité du film s'embourbe à un tel niveau dans l'anti-conformisme qu'il devient difficile de le classer dans un genre bien précis. Sisworo Gautama Putra, réalisateur du premier (et meilleur) volet de la saga des Jaka Sembung, jongle avec à peu près tous les genres et sous-genres en vogue au début des années 80. L'action, le kung-fu, l'érotisme, l'épouvante, la comédie, le gore, tout passe au mixeur dans "The hungry snake woman".
Par ailleurs, le cinéphile averti se fera un plaisir de relever les multiples références à quelques classiques de l'horreur parsemées ça et là plus ou moins volontairement : lors de ses raids meurtriers, Brian endosse une cape noire, s'implante des canines et se fait appeler Dracula pour qu'on comprenne bien où il veut en venir ; lors d'un repas éprouvant, un homme secoué de spasmes vomit des lombrics et autres mille-pattes puis de son abdomen s'extirpe dans un geyser de sang un serpent à tête de dragon, à défaut d'un alien ; un massacre à la tronçonneuse lors du final rappelle furieusement un film dont le titre figure dans cette phrase (non, il ne s'agit pas de "Lors du final"), etc.
Quant au personnage de la "femme-serpent affamée", campée par la star locale Suzzanna, il s'inspire quant à lui, non pas d'un film, mais d'une légende indonésienne.

 

 

Pour conclure, mention spéciale aux effets spéciaux, impressionnants non pas par leur crédibilité mais par leur...heu, c'est quoi le contraire de crédibilité ?

 
Throma
Vote:
 
6.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 3212
0

Autres films Au hasard...