Satin suite
Genre: Porno
Année: 1973
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Phillip Drexler
Casting:
Samantha Fox, Heather Young, Herschel Savage, Arcadia Lake, Kasey Rodgers, Eric Edwards, Jake Teague...
 

A travers sa confession face caméra sur une plage, Sandra (Heather Young), jeune top-model, nous livre son parcours, de son décrochage de job comme mannequin maison dans le magazine de charme "18 Magazine", à ses rapports tumultueux puis plus intimes avec sa patronne Lauren Falconetti (Samantha Fox), femme de poigne (et quelle poigne !) débordante d'ambition. Comme par exemple celle de diriger la maison d'édition Rothwell...

Quand les femmes d'affaires s'en mêlent, les noeuds s'emmêlent. Sous couvert d'une critique acrimonieuse envers les prises de pouvoir cavalières, les mariages financiers entre grands groupes et la mégalomanie animant ses PDG, Phillip Drexler accouche là d'une franche réussite du X ricain, décontracte et jamais ennuyeuse. Merci qui ? Merci le montage, au rythme très soutenu, permettant d'enchaîner à folle allure les scènettes hard aussi variées qu'appétissantes et ce, malgré un début faiblard qui laissait craindre le pire - en fait la première séquence de baise, entre Sandra, sitôt débarquée sur le plateau d'un "photo-shoot", et un photographe de mode, un barbu à tête de gland (ce qui ne l'empêchera pas de foutre son gland à lui dans le barbu de elle) : le coït est naze et surtout inutilement longuet. Ce qui ne sera, fort heureusement, pas le cas du reste des scènes olé-olé.
Drexler a misé à la fois sur l'humour et l'inventivité pour mettre en pratique les mille et uns stratagèmes dont vont faire preuve Lauren et ses subordonnées pour parvenir à leurs fins. Ainsi, pour convaincre un ancien comptable de revenir travailler dans sa boite, évincé au préalable parce que trop porté sur la bouteille, Lauren usera de ses charmes (cunni parfum champagne à l'appui, le breuvage de luxe s'écoulant directement dans les parties intimes de la coquine, on appelle ça "l'Apogée du soiffard"). Plus loin, dans le but de prendre la place d'un supérieur, elle n'hésitera pas une micro-seconde à s'envoyer en l'air avec lui et ce, dans tous les sens du terme puisque leurs ébats se dérouleront entre ciel et terre, dans le jet privé de Monsieur plus précisément.


En matière de coups bas, les acolytes de Lauren ne sont pas en reste non plus. La rédactrice en chef de "18 Magazine", quant à elle, offre à un partenaire potentiel la fusion parfaite : charnelle comme financière (le liquide coulera à flots quoiqu'il en soit). A l'arrière d'une limousine passée en même temps au "car-wash" dans un lav'auto de New-York, ils copuleront comme des bêtes, avec en fond sonore "La chevauchée des walkyries" de Wagner. De loin la meilleure séquence du film.
Autre passage savoureux : un agent du Fisc à bord d'un ferry va être "neutralisé" par une complice de Lauren (magnifique Arcadia Lake !), se faisant passer pour une pucelle de 16 ans, totalement naïve. Après l'avoir pompé dans un couloir de transit momentanément désert de l'embarcation, l'écrémeuse terminera sa consultation chez elle, et dans la baignoire, sans que le pauvre contrôleur fiscal ne s'aperçoive qu'il a été filmé à son insu. Après qu'il lui ait expulsé sa semence sur ses fesses rebondies, la délicieuse ingénue, embarrassée, demandera à son partenaire si elle ne risque pas d'avoir des bébés à cause de cela tandis que ce dernier jettera un oeil complice et atterré à la caméra. Délirant.


Non, honnêtement, c'est du bon boulot et il va sans dire que Samantha Fox (dois-je préciser qu'il ne s'agit bien évidemment pas de la chanteuse has-been des déprimantes années 80 ?) n'est pas innocente à ce joli succès du hard US. Aussi à l'aise dans un plumard que dans son jeu, elle se révèle juste parfaite dans son rôle de salope, impitoyable mais foutrement excitante, à force de provocation. Tout l'opposé de la fadasse et transparente Heather Young, qui malgré un manque de charisme évident, parviendra néanmoins en toute fin de bande à gruger la big-boss Lauren, victime à son tour d'un chantage qu'elle n'avait pas vu venir, tout comme le spectateur. Une ultime pirouette et puis s'en va...

 

Throma
Vote:
 
5.40/10 ( 5 Votes )
Clics: 6930
0

Autres films Au hasard...