Saw
Genre: Horreur , Thriller
Année: 2004
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: James Wan
Casting:
Gary Elwes, Leigh Whannell, Danny Glover, Ken Leung, Dina Meyer, Mike Butters, Paul Gutrecht...
 

Deux hommes se réveillent dans les toilettes d'un immeuble désaffecté.
Ils sont enchaînés par le pied à la tuyauterie. Dans leur poche respective, un petit message et une cassette. Au milieu de la pièce, un cadavre ensanglanté, dans une de ses mains un revolver et dans l'autre un magnétophone. Aucun des deux hommes ne connaît la raison pour laquelle ils ont été enlevés et n'ont aucune idée de comment s'échapper de ce guêpier.

 

 

C'est ainsi, de manière très prometteuse que débute Saw.
Il s'en suivra une introspection de la part des deux protagonistes, qui en fouillant leur mémoire réussiront à mettre en évidence les raisons de leur incarcération forcée.
Malgré une trame bien différente, la comparaison avec Seven se fait très vite sentir. Une ambiance sordide, un climat tendu et un tueur complexe aux motivations troubles. Mais là où son aîné pêchait par un scénario foireux qui partait en vrille dans un final ridicule, Saw tient le spectateur dans l'interrogation jusqu'au bout, pour déboucher enfin sur un final surprenant et inattendu.
Sadique, méthodique et très visuel, la mise en scène des meurtres et autres exactions du tueur sont assez réjouissantes. Se cachant derrière un inquiétant pantin, il orchestre ses méfaits avec brio, imaginant des stratagèmes pervers, laissant sa victime face à des interrogations douloureuses.
Quoi qu'il en soit, on est loin de crier (comme certains le font déjà) à la merveille attendue depuis belle lurette dans le genre Thriller psychologique. La majorité de l'histoire est racontée façon flash-back et ceux-ci se mêlent les pinceaux, on subit ainsi une certaine redondance qui à la longue donne l'impression de prendre le spectateur pour un idiot incapable de suivre un récit pas si alambiqué que ça. De plus, assis le cul entre deux chaises, le réalisateur passe du coq à l'âne sans vraiment donner l'impression de maîtriser son sujet (en proposant, par exemple, des effets de caméra parfois bien placés, parfois complètement à côté de la plaque).
Tous n'est pas noir heureusement, certaines séquences sont très réussies, avec une esthétique particulièrement travaillée, offrant une ambiance pesante, glauque et oppressante. La distribution n'est pas en reste, et le casting, très homogène, est irréprochable.

 

 

On aurait juste aimé un peu plus de nerf et moins de blabla. Sans se louper, il en demeure un goût de trop peu ou de déjà-vu. Bien plus réussi que le surestimé Seven, et bien plus couillu que la plupart des réalisations du moment, Saw bénéficiera sans doute d'un succès de foule, et le spectateur lambda trouvera son compte. Pour les plus endurcis (ou les plus pervers), l'opinion sera, à n'en pas douter, mitigée.

 

Nickbur
 
A propos du film :
 
# Prix du Jury longs métrages (ex aequo avec Calvaire) au festival de Gérardmer 2005.

# Leigh Whannell, co-scénariste, incarne le personnage d'Adam, co-détenu aux côtés du Dr. Gordon. On a pu déjà l'apercevoir lors de son interprétation dans Matrix reloaded.
Vote:
 
6.50/10 ( 28 Votes )
Clics: 3284

6 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...