Règlements de femmes à OQ Corral
Titre original: Les sept partouzards de l'ouest
Genre: Euro-Western (hors spagh) , Erotique
Année: 1974
Pays d'origine: France
Réalisateur: Jean-Marie Pallardy
Casting:
Jacques Insermini, Gilbert Servien, Jean Luisi, Jean-Claude Stromme, Alice Arno, Gilda Arancio, Willeke van Ammelrooy...
Aka: Sweet sierra / Gunfight at OQ Corral / Les sept partouzards de l'ouest
 

La bande à Hooker s'apprête à dévaliser la banque d'une petite ville des Etats-Unis. L'opération tourne mal et se transforme en bataille rangée contre les habitants de la bourgade. La fusillade laisse pas mal de monde sur le carreau, mais les survivants du gang parviennent à s'enfuir avec l'argent et deux otages : Nell, une prostituée, et Jean. Cette dernière n'est autre que la fille de Burke Malloway, un ex-ranger de l'armée nord-américaine. Grâce à ses talents, Malloway ne tarde pas à retrouver la piste des fuyards, tandis que le shérif aidé de quelques hommes part également à la recherche de Hooker. Les pillards, après avoir trouvé refuge dans la maison close de Gilda, veuve d'un bandit notoire, n'ont d'autre solution que de parvenir jusqu'à la frontière mexicaine afin d'échapper aux hommes qui les traquent.

 

 

Bien que tourné dans la foulée de "L'arrière train sifflera 3 fois", "Règlements de femmes à OQ Corral" ne ressemble en rien à son prédécesseur, bien que l'on y retrouve une bonne partie du casting, ainsi que les décors et l'équipe d'Eldorado City. Deux changements majeurs dans ce second western de Pallardy : le réalisateur abandonne la comédie au profit d'un ressort résolument dramatique, et des premiers rôles cette fois acquis à la gent masculine. Oui, le ton n'est plus à la gaudriole, les scènes érotiques sont rares et éliminent toute notion d'amour. En effet, le sexe se manifeste soit par le viol (celui de Jean Malloway), soit par le vice ou l'intérêt (par le biais de Nell, la prostituée). Le réalisateur a aussi décidé de ne pas trop s'aventurer devant la caméra. Son rôle, celui d'un sang mêlé venant prêter main forte à Burke le ranger, est assez restreint. Tout comme est réduit le personnage de Gilda, campé par Willeke van Ammelrooy, ce que l'on peut regretter.

 

 

Le premier quart d'heure du film présente toutes les caractéristiques du western traditionnel : arrivée de la bande en plusieurs petits groupes, répartition de chacun dans les endroits stratégiques, le braquage, la riposte du shérif et des villageois, la prise d'otages et la fuite. En cela, même si les moyens limités sont visibles à l'écran, toute cette partie est plutôt plaisante. La suite s'avère plus inégale, constituée de la longue traque de la bande à Hooker. On a d'un côté le personnage de Burke, prêt à tout pour récupérer sa fille, qui sème ses alliés pour s'occuper seul de ses ennemis ; et de l'autre la troupe du shérif complètement en retrait, et qui finit par disparaître de l'histoire sans que l'on sache vraiment pourquoi. On peut également noter quelques éléments de l'intrigue n'ayant aucun intérêt, tel le personnage de l'indien incarné par Pallardy qui s'avère être le frère de la prostituée, ou la brève apparition d'une bande rivale dans la maison close de Gilda. Malgré ces errances scénaristiques, on assiste à un road-movie assez divertissant s'achevant par une forme de clin d'œil du cinéaste au film "Le Bon, la brute et le truand", où l'on voit les trois derniers survivants du gang s'affronter, visages en gros plan se dévisageant, position des protagonistes en triangle.

 

 

Un final où Pallardy semble démystifier l'importance de l'argent, et allant jusqu'à épargner au spectateur une happy-end qui aurait certes juré dans ce long-métrage relativement pessimiste dans le ton.
Comme il est dit plus haut, la majeure partie des protagonistes de "Règlements de femmes à OQ Corral" faisaient déjà partie de "L'arrière train sifflera 3 fois", à savoir Jean Luisi, Jean-Claude Stromme, Gilda Arancio, Alice Arno et Willeke van Ammelrooy. Jacques Insermini, fidèle de Pallardy, mais absent dans le premier western, a ici un rôle important, tout comme Gilbert Servien, qui lui n'avait qu'une très faible présence à l'écran dans "L'arrière train…". Figurant dans bon nombre de films dans les années 60 et 70, Servien a eu quelques rôles plus consistants dans des productions Eurociné, puis dans des pornos à compter de la seconde moitié des années 70.

 

 

Apparemment resté inédit dans les salles françaises, "Règlements de femmes à OQ Corral" connut une "seconde jeunesse" quelques années plus tard, lors de la grande mode du porno. Il sortit donc en novembre 1978, rebaptisé pour la circonstance "Les sept partouzards de l'ouest". Cette version fut également distribuée en vidéo sous le titre "Sweet sierra". Selon certaines sources, les inserts ont été tournés par Bob W. Sanders, Robert Renzulli de son vrai nom. Comme souvent, ces inserts ont été intercalés de façon hasardeuse. De ce fait, la version d'origine demeure évidemment la meilleure.


Note : 6/10

 

Flint

 

En rapport avec le film :

Vote:
 
5.14/10 ( 7 Votes )
Clics: 8478
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...