Dernières News

De Palma : embryon

News image

Intéressant de (re)découvrir ces deux De Palma oldies, assez peu convoités finalement, Greetings et Hi, Mom! ...

Fast Reviews | 3 Juin

Week-end sauvage - 1976

News image

Produit par Ivan Reitman, et réalisé par un William Fruet alors au début de sa carrière, Death weekend est un film démarrant comme un thriller et s'achevant en rape and revenge bien sanglant

Fast Reviews | 25 Mai

L'Enfer des Mandingos - 1976

News image

En 1976, après le détonnant Mandingo de Richard Fleischer qui plomba la carrière du réalisateur de Blind Terror, Steve Carver s'attelait à une suite...

Fast Reviews | 20 Mai

The Last Survivors - 2014

News image

Selon Princesse Rosebonbon, The Last Survivors, aka The Well, est un western post apocalyptique qui vaut le détour...

Fast Reviews | 14 Mai

L'Évadé de Yuma - 1968

News image

Dans la série "avis succincts des psychovisionautes, un petit spagh réalisé par Camillo Bazzoni, qui tournera ensuite Abus de pouvoir, en plus de scénariser certains films de son frangin Luigi...

Fast Reviews | 13 Mai

Lâchez les Monstres – 1970

News image

Scream and scream again est un thriller horrifique et science-fictionesque adapté d'un roman de Peter Saxon - The Disoriented Man - publié en 1966...

Fast Reviews | 12 Mai

L'Enfer des Mandingos - 1976
Écrit par Mallox   

En 1976, après le détonnant Mandingo de Richard Fleischer qui plomba la carrière du réalisateur de Blind Terror, Steve Carver s'attelait à une suite...

 

 

 

 

L'Enfer des Mandingos - 1976
(Drum)
Origine : États-Unis
Genres : Blaxploitation / Action
De Steve Carver & Burt Kennedy
Avec Warren Oates, Yaphet Kotto, Ken Norton, Isela Vega, Pam Grier, John Colicos...

 

 

Commencé par Burt Kennedy, poursuivi et fini par Steve Carver suite à désaccord du premier avec Dino De Laurentis, L'Enfer des Mandingos ne vaut pas tripette au regard de son prédécesseur signé Richard Fleischer. Le résultat est forcément décevant, a fortiori au regard de son incroyable casting. Pourtant, là où le Fleischer passait de manière sournoise et vénéneuse, cette suite ne s'embarrasse pas de finesse et on frôle la caricature ; même dans son aspect "anti-En emporte le vent", on a droit à une réplique de Hattie McDaniel.

 

 

Reste que petit à petit on se laisse prendre par cette sorte de passage en force, en grande partie grâce aux acteurs, notamment Yaphet Kotto, formidable. À ce sujet, c'est fou comme le scénario de Paul Dehn pour le très engagé et très violent Conquest of the Planet of the Apes, lui-même inspiré de Spartacus, semble avoir fait des émules. Du reste le final n'est que révolte, avec ce même côté sacrificiel.

 

 

Pam Grier y est gironde comme pas une (qu'on apprécie Tarantino et ses emprunts ou non, faut quand même admettre qu'il lui a filé un beau rôle avec Jackie Brown et son final mélancolique), Ken Norton parvient à passer même s'il devait être plus doué pour la boxe que pour la carrière d'acteur (il est ici le garant d'un spectacle un peu limité où l'action et la force prennent le dessus sur la psychologie), et John Colicos (le méconnu Breaking Point de Bob Clark) en fait des tonnes en propriétaire "folle sadique refoulée". Isela Vega, vétérante avec plus de 100 films au compteur depuis 1960 (dont Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia) et qui poursuit encore à ce jour sa carrière (Dora et la cité perdue) y livre un chouette prestation également.

 

 

Finalement, L'Enfer des Mandingos est à voir comme une série B de luxe, lorgnant vers le Bis, avec comme atouts principaux ses acteurs. Quant à Steve Carver, il fait le job, sans génie mais pas de façon honteuse non plus. Les amateurs de bisseries le connaissent bien pour The Arena, Super nanas alias Big Bad Mama, avant de faire tourner Chuck Norris avec Christopher Lee (Dent pour dent) ou avec David Carradine (Œil pour œil) pour des petites friandises d'action.