Les Larmes Rouges 1 - Réminiscences
Genre: Fantastique , Vampirisme , Gothique
Année: 2011
Pays d'origine: France
Editeur: Editions du chat noir
Auteur: Georgia Caldera
 

Cornélia est une jeune fille solitaire, esseulée. Son unique amie est morte tragiquement il y a plusieurs années, elle a aussi perdu sa mère, n'ayant pour s'occuper d'elle depuis son enfance que son père, un homme froid et distant qui ne prend pas le temps de réellement veiller sur sa fille. Cette solitude pesante fait perdre l'esprit à la jeune fille, qui tente de se suicider. Miraculeusement sauvée, elle découvre sur son corps des marques qu'elle ne se souvient pas s'être infligée. Son père, enfin alerté du mal-être de sa fille, prend la décision de l'emmener dans la propriété familiale, afin de passer du temps avec Cornélia. A la campagne, la jeune fille se repose, mais ne peut faire cesser les voix qui hantent son esprit. Elle est aussi irrésistiblement attirée par le châtelain Henri de Maltombes, qui s'avère être son mystérieux sauveur. Une relation trouble s'instaure entre les deux protagonistes, qui se découvrent et s'apprivoisent. Bientôt, Cornélia ne peut plus se passer de la présence d'Henri, malgré la réprobation de son père et de tout le village. Peu à peu, Cornélia découvre son propre passé, ou plutôt le passé d'une autre Cornélia, qui a vécu il y a plusieurs centaines d'années, et dont l'existence éclaire son malaise actuel…

Premier roman de Georgia Caldera, Les Larmes Rouges Tome 1 est une œuvre raffinée, parfaite pour les amateurs de Bram Stoker, Anne Rice ou Sheridan LeFanu. Immense château, chapelle en ruine, jeune héroïne solitaire et désoeuvrée en proie à des cauchemars et des hallucinations, châtelain mystérieux, distant et séduisant, à propos duquel des  rumeurs circulent au village voisin, tous les ingrédients d'une littérature gothique de bon aloi s'y retrouvent, adaptés et revisités dans le monde envoûtant créé par l'auteur. L'atmosphère est d'ailleurs complète lorsque l'on lit le livre en admirant les splendides illustrations de l'artbook, qui magnifient les personnages et les situations. Ce roman, par son classicisme qui nous permet de savourer un nouveau morceau  de littérature gothique,  transporte le lecteur dans un monde à la fois raffiné et macabre, où les toilettes brillantes et élégantes ne peuvent masquer la cruauté et la bestialité affleurant chez tous les protagonistes.
Georgia Caldera réinvente un monde vampirique autonome et cohérent, avec ses normes, son histoire, sa hiérarchie, ses luttes de pouvoir, sans tomber dans les clichés et la facilité que l'on déplore dans trop de livres traitant du sujet, présumant que la seule présence de vampires est un gage de succès. Cette exigence de l'auteur se ressent tout au long de son roman, et dans l'attachement qu'on l'imagine porter à ses personnages principaux, tous traités sans concession mais avec une grande tendresse.  On peut juste regretter que la même attention n'ait   pas été portée aux personnages secondaires, surtout les "humains" qui ne sont là qu'en toile de fond pour colporter des ragots sur Henri ou mettre en garde Cornélia contre le châtelain qui l'attire tant.

L'écriture, élégante et précise, de Georgia Caldera guide son lecteur du présent au passé, au moyen d'un astucieux mais classique système de flashbacks permettant de revenir dans la vie antérieure de Cornélia et ainsi d'expliquer les relations tendues entre cette dernière et Henri de Maltombes.  D'ailleurs, au fil de ses retours en arrière, le personnage de Cornélia, jeune fille attachante et fragile,  va évoluer jusqu'à  devenir une jeune femme forte et déterminée. Plus elle en apprend sur son passé, plus elle se révèle et s'affirme. En découvrant sa vie antérieure, elle se regarde d'un œil critique et sans complaisance.  Elle en vient même à accepter sa part de cruauté et de bestialité. Mais cette violence est-elle  seulement l'apanage des vampires ?  Est-il possible de  survivre sans cette part de cruauté ? D'après le roman, empreint d'un pessimisme mélancolique,  la réponse est non, puisque tous les protagonistes doivent  user de leur force à un moment ou à un autre pour survivre, et le seul à refuser de le faire est condamné à une fin terrible.
Si le personnage de Cornélia évolue, il en est de même de sa relation avec Henri. Plus on  découvre l'étrange châtelain, jusqu'à entrer dans son intimité de buveur de sang,  plus on tombe sous son charme. La relation entre Henri et Cornélia, toute en subtilité et non-dits, est décrite avec une grande sobriété par un auteur à la plume délicate et raffinée. On regrettera cependant les nombreuses fautes d'orthographe et de syntaxe qui émaillent le texte et perturbent quelque peu une lecture par ailleurs fort agréable et compulsive.
Ainsi, "Les Larmes Rouges" est un roman dans la plus pure tradition vampirique du 19ème siècle. C'est un vrai régal à lire, permettant de se plonger dans un monde personnel et fascinant, et de découvrir de beaux personnages, qui portent en eux leurs propres contradictions, leurs forces et leurs faiblesses, leurs espoirs et leurs déceptions.  Des personnages si humains, malgré leur appartenance à la gent vampirique. Une fois ce premier tome lu, on ne se pose qu'une unique question, quand donc sortira le tome 2 ?



Note : 8/10

 

Vivian Darkbloom

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://blog.georgiacaldera.com/

- Site de l'éditeur : http://www.editionsduchatnoir.com/

Vote:
 
5.14/10 ( 7 Votes )
Clics: 3331
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Naufrageurs Galactiques Naufrageurs Galactiques
Si la terre est devenue inhabitable, l'humanité a réussi à conquérir les étoiles et a donné naissance à la Confédération Galactique Humaine qui essay...
Mort du Melkine, La Mort du Melkine, La
Après quelques courts mois d'attente, la suite du Melkine arrive en librairie et nous permet donc de retrouver cet univers de space-opéra où le contrôle d...
Zone 1, La : Les aventures d'Edwin Robi Zone 1, La : Les aventures d'Edwin Robi
  A partir du 22 juin 2012 l'éditeur Michel Quintin se propose de faire découvrir aux plus jeunes d'entre nous, une nouvelle auteur québécoise : Stephanie...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...