Gravé sur Chrome
Titre original: Burning Chrome
Genre: Cyberpunk , Recueils de nouvelles , Science-fiction
Année: 1986
Pays d'origine: Etats-Unis
Auteur: William Gibson
Traducteur:
Jean Bonnefoy
 

Un an après son célèbre roman Neuromancien qui l'a aussitôt propulsé parmi les auteurs cultes de la science-fiction et qui a inauguré l'ère du Cyberpunk, William Gibson publie ce recueil de nouvelles, unique à ce jour, qui regroupe donc toutes les nouvelles écrites par l'auteur. Avec Gravé sur Chrome, vous pénétrez une nouvelle fois dans l'univers chamarré et hypertechnologique de William Gibson, saturé de néons et de drogues, vision d'un avenir désenchanté et aliéné aux progrès informatiques et technologiques, condamnant les individus à des existences par procuration, hallucinées et extrêmement sordides.
Le recueil s'ouvre sur une nouvelle dont le nom vous est très certainement bien connu, Johnny Mnémonic, puisqu'un film éponyme en a été tiré il y a une dizaine d'années avec Keanu Reeves dans le rôle de Johnny, le transporteur de mémoire et d'informations intégrées et stockées dans une partie de son cerveau à laquelle lui-même n'a pas accès. Une nouvelle assez confuse (mais on commence à y être habitué avec Gibson) qui renoue pour notre plus grand bonheur avec l'univers de la Conurb (voir le Neuromancien) et dans laquelle nous retrouvons Molly, la jeune femme aux implants oculaires et aux griffes rétractables. Cette nouvelle annonce la couleur : données complexes et technologies de pointe, univers totalement halluciné et personnages déjantés. Pas évident à saisir à la première lecture, mais si vous avez lu Neuromancien, la tâche sera plus simple !
D'ailleurs, cette nouvelle n'est pas la seule à reprendre l'univers de son premier roman car Hotel New Rose et Gravé sur Chrome renouent elles aussi avec l'univers et certains personnages tels que le Finnois. Gravé sur Chrome met d'ailleurs une nouvelle fois en scène un pirate informatique plongeant dans les données personnelles et protégées des entreprises ou des individus, crackant la glace de protection grâce à des virus surpuissant et accédant ainsi aux données numérisées pour les détourner. Très complexe. Mais aussi vraiment haletant et troublant pour ces trois nouvelles.
Dommage que tout le recueil ne soit pas de la même teneur...

Hormis la complexité de l'écriture de William Gibson, certaines nouvelles sont en effet très longues et trop confuses pour tenir dans les limites d'une nouvelle. La plume de Gibson semble parfois ne pas se satisfaire de la contrainte et l'accumulation de termes, de données, d'ambiance est trop envahissante, comme s'il voulait à tout prix restituer tout le climat de ses romans en beaucoup moins de pages... Et l'intrigue en pâtit donc en proportion. On se perd, on se noie et au final, on se désintéresse.
Mais si l'on se donne la peine de continuer le recueil et bien, on tombera tout de même sur certains morceaux d'exception : Duel Aérien, le Marché d'hiver et Gravé sur Chrome sont en effet particulièrement excellentes, plus simples dans leur narration (ou alors on s'habitue !) et beaucoup plus enlevées. Les combats aériens holographiques de Duels aériens sont une pure merveille ! Des chasseurs reliés directement aux cerveaux, des simulations neuronales de combats à vous couper le souffle...
Et des textes qui dénoncent en plus très justement les méfaits de notre société, la solitude, le rejet et l'avenir des plus probables mais absolument pas reluisant qui nous attend grâce aux progrès technologiques et informatiques. Et la réutilisation des rebuts de notre propre société devenue archaïque est une belle mise en abîme de notre société actuelle et de ses égarements. Les nouvelles de Gibson, c'est la drogue, la survie coûte que coûte, l'écrasement qui fait écho à sa narration, les errements la nuit dans des rues crasseuses et mal famées, la solitude des bars et l'ivresse désenchantée sur fond de cyberpunk. La science n'est pas ici une source d'émerveillement pour le futur, mais un présent envahissant, un mode de vie comme échappatoire à la morosité et au cauchemar. Belle extrapolation de la réalité contemporaine et belle image de la modernité et du progrès !
A noter aussi que plusieurs nouvelles ont été écrites en collaboration avec d'autres auteurs de science-fiction qui ont eux aussi joué un rôle majeur dans la constitution du cyberpunk : John Shirley, Bruce Sterling et Michael Swanwick. Une écriture à quatre mains pour un résultat vraiment surprenant...
En bref, Gravé sur Chrome est une recueil extrêmement complexe à réserver aux adeptes de William Gibson. Il est d'ailleurs fortement recommandé de lire Neuromancien avant de se plonger dans ce livre. Non pas que vous n'y comprendrez rien, mais certains enjeux resteront obscurs et il est dommage de ne pas saisir les interactions avec les personnages et la manière dont il ressuscite l'univers de son premier roman. Un bon recueil de nouvelle totalement cyberpunk qui vous emmènera loin si vous accrochez à l'ambiance et au style. A lire de toute façon pour l'expérience !

Note : 7/10

Chaperon Rouge

 

A propos de ce livre :

 

- Deux films ont été adaptés de deux nouvelles du même nom de ce recueil, Johnny Mnémonic de Robert Longo en 1995 et Hotel New Rose de Abel Ferrara en 1998.

Vote:
 
6.00/10 ( 5 Votes )
Clics: 4659
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Intrusion Intrusion
Dirigeante et fondatrice du centre Dulac, Cyrille Blake doit présenter dans quelques jours au congrès annuel de neuropsychiatrie à Bangkok une présentatio...
Sang des 7 rois 2, Le Sang des 7 rois 2, Le
Orville qui s'est auto-proclamé roi du huitième royaume a pourtant du prendre la fuite en compagnie de Pétrus sur un navire de fortune, autant pour échapp...
Nation Nation
Pratchett est, évidemment, mondialement connu pour "les annales du disque-monde" ainsi que pour les romans du disque-monde. Il a également commis quelques a...

Autres films Au hasard...