Ames perdues
Titre original: Lost souls
Genre: Gothique , Vampirisme , Fantastique , Horreur
Année: 1992
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: J'ai Lu
Collection: Ténèbres
Auteur: Poppy Z. Brite
Traducteur:
Jean Daniel Bréque
 

Des âmes perdues, des gamins qui traînent les bars les plus louches et les plus glauques, des ombres de la nuit torturées et malades, ivres de crimes, de drogues et de sexe et surtout des vampires. Trois vampires, Twig, Molochai, Zillah et un autre encore, plus jeune, vierge de sang et de meurtre, Nothing. C'est le monde de Poppy Z. Brite et, libre à vous de me croire, c'est aussi le nôtre.
Un livre sanglant qui s'ouvre sur un accouchement, où les chairs d'une femme s'entrouvrent, dévorées par l'enfant vampire qu'elle porte, fruit monstrueux issu d'un accouplement contre nature. Un bar miteux où l'on boit de la chartreuse avant de s'en aller, ivre, dans les rues noires d'une ville où les vampires sont prêts à vous sauter dessus à chaque coin de rue. Un livre qui se clôt par un avortement, tout aussi monstrueux, atroce, la mort des vampires avec un quelque chose de sorcellerie vaudou. Fascinant et choquant, Poppy Z.Brite a le don de la mise en scène macabre.
Entre les deux, des histoires qui s'enchevêtrent, des personnages hauts en couleur (homosexualité, fascination morbide pour les lèvres de Robert Smith, symbole de toute une génération dite gothique), du sexe, des drogues et du Rock and Roll. Comme toujours chez Poppy Z. Brite, c'est des personnages que le récit tire toute sa force, des personnages tantôt cruels, tantôt tendres, attachants ou repoussants. Des êtres que Brite façonne à sa guise et qu'elle entraîne dans une sorte de road movie fantastique et violent sur les routes du sud des Etats-Unis. Un road movie qui se termine à la New Orléans, après un compte à rebours époustouflant et très loin d'être ennuyeux. Un récit qui vous prend aux tripes et que vous aurez du mal à oublier.

Le mythe du vampire est au coeur de ce livre o combien captivant. Cependant, il n'est pas ici uniquement une créature nocturne, torturée par un désir qu'elle n'arrive pas à accepter ou minée par l'idée de vivre une éternité. Non, les vampires de Brite peuvent vivre le jour, ils peuvent découvrir leur vraie nature que bien plus tard et même être des buveurs de sang sans le savoir. Etrange ? Non c'est ce que l'on appelle la modernité, le vampire mute, s'adapte et vit autrement. C'est dans l'air du temps et il a pour maître mot : le plaisir...
Les vampires de Brite se défoncent, couchent avec tout ce qui passe et sont parfois très cruels. Seul Nothing réchappe un peu à ce cliché violent et brutal. Amoureux de Zillah, qui est aussi son père et avec qui il lie une relation plus qu'incestueuse, c'est ce dernier qui lui apprendra sa vraie nature, l'initiera au sexe et aux drogues, car pour le vampire moderne tout cela va de paire, il n'est plus une ombre à peine dessinée, romantique, fringué de jabots qui ne sont plus à la mode, mais il est trash, brutal, junkie et il s'envoie en l'air sur Bauhaus ou The Cure. Car Brite ne renie pas dans Ames perdues le côté gothique du vampire mais plutôt elle le modernise et c'est peut-être là l'intérêt de ce livre, voir le seul enfin de compte, un roman qui nous fait enfin découvrir ces morts vivants avec un éclairage flambant neuf. Dérangeant...
Mais les créatures nocturnes ne sont pas les seuls personnages de ce livre. Un duo de musiciens, Ghost et Steeve, les Lost souls, vont vite être aux prises avec ces vampires sanguinaires et hédonistes, et il faut bien le dire un peu lourdingues. Une histoire de drogue et de luxure qui finit mal, une dépendance un peu trop forte à l'alcool et Steeve perd son unique amour. Mais pourtant il faut la sauver des griffes des méchants vampires. Simple ? Oui, bien sûr, mais Poppy Z. Brite est une grande auteure et son livre est en fait une habile analyse des comportements humains, des remords qui vous rongent, des amours qui n'en finissent pas de mourir.
Ames perdues, bien plus qu'un livre d'horreur, est empreint d'une nouvelle sorte de romantisme, plus actuel et bien plus torturé aussi que ce qui a pu déjà être fait dans le passé. Des moments de bravoure, des moments de tendresse, des passages cruels voire gores, Brite signe ici une fabuleuse aventure humaine où le manichéisme n'est pas de mise. Tous pourris, vampires ou humains, tous en errance sur une terre malade, dans un monde dégueulasse et tout le monde qui essaie de s'en sortir comme il peut avec ce qu'il peut. Une oeuvre dérangeante et cruelle.
Ames perdues n'est pas le meilleur livre de Brite (je rappelle qu'il s'agit ici de son premier roman) mais pourtant il reste à mon sens une oeuvre extrêmement importante pour toutes personnes intéressées par le fantastique, l'horreur ou le vampirisme car cette oeuvre est profondément moderne et fait véritablement l'effet d'un électrochoc. Seule de nuit en nuit, entre chartreuse et marijuana, Poppy Z. Brite écrit là l'une des oeuvres les plus importantes de la littérature fantastique contemporaine, véritable petite révolution. Ne pas avoir lu ce livre serait péché. A lire à tout prix. Pour les âmes sombres et un peu perdues.

Note : 8/10

Le Cimmerien

Vote:
 
7.67/10 ( 9 Votes )
Clics: 5436

1 commentaire(s) pour cette critique

Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Hécate Hécate
Allemagne, 1941. Les dirigeants nazis sont à la recherche de la force suprême, le Vril, qui devrait leur donner la victoire. Afin de trouver cette énergie ...
Sumerki Sumerki
En manque de boulot, un traducteur accepte de traduire un manuscrit espagnol alors qu'il en maîtrise à peine la langue. Le manuscrit est celui d'une expédi...
Hush Hush Hush Hush
Avant d'entamer "Hush, Hush" de Becca Fitzpatrick, je partais déjà avec deux a priori très positifs. L'un en raison de son thème, les Anges, on ne peut pl...

Autres films Au hasard...