Transe de mort
Titre original: Death Trance
Genre: Horreur
Année: 1986
Pays d'origine: Angleterre
Editeur: Pocket
Collection: Terreur
Auteur: Graham Masterton
Traducteur:
Jean-Daniel Brèque
 

Randolph Care est un magnat de l'huile de coton dans le Tennessee où son succès lui a valu de se faire de nombreux ennemis. Il est obligé de retourner à Memphis après l'incendie d'une de ses usines afin de s'organiser pour rester dans la course et ne pas perdre un de ses plus gros contrats. Pendant ce temps, sa femme, sa fille et ses deux fils se font assassiner sauvagement par quatre hommes masqués dans leur chalet au Canada. Bouleversé en apprenant leur mort, Randolph Care rencontre un médecin d'origine indienne qui lui parle de personnes capables de rentrer en transe de mort et de parler aux morts. Randolph décide d'en trouver un pour pouvoir dire adieux à sa famille. Mais il y a des créatures terribles dans l'au-delà ...

Transe de mort est un roman qui se divise en deux parties dont la première est une sorte de polar dans le milieu de l'huile de coton et la seconde raconte la quête d'un homme en deuil. On a donc d'abord la première histoire assez classique où l'on voit des industriels se livrer une guerre sans pitié pour occuper un marché. On a d'un coté notre brave héros qui ne veut qu'utiliser le libéralisme afin de s'enrichir et en face, une sorte de consortium qui propose l'entraide entre les agents de leur milieu afin que chacun ait sa part du gâteau. Quand on voit les méthodes employées par le second groupe, on se dit que le milieu industriel du Tennessee est particulièrement violent. Il doit quand même bien y avoir d'autres méthodes pour faire taire un témoin que de lui couper les jambes à la scie ! Cette partie de l'histoire est plutôt classique et ne nous offre pas beaucoup de rebondissements.
Passons maintenant à la seconde partie du récit, celle mettant en scène les fameuses transes de mort. A l'instar du Démon des morts ou de La nuit des salamandres, on a un héros qui ne désire qu'une seule chose : revoir les personnes qu'il a aimé et qui ont disparu brutalement. Notre industriel va donc partir jusqu'en Inde à la recherche d'un adepte capable de l'amener dans l'autre monde. Mais ce monde a également ses propres dangers puisqu'il est le territoire de Rangda, la veuve sorcière, et de son armée de Leyaks, des zombies. Les références à la culture hindou sont malheureusement minimales et ne servent qu'à justifier la part de fantastique du roman. L'auteur aurait peut-être du imprégner un peu plus son ouvrage de cette culture afin de le rendre un peu plus captivant.
On aura donc connu Graham Masterton plus inspiré et l'on peut dire qu'il manque à ce Transe de mort le coté Lovecraftien des meilleurs romans de l'auteur. On n'y retrouve pas cette terreur capable de monter crescendo jusqu'à des fins titanesques. On a également une fin un peu plus crédible que d'habitude pour les romans de cet auteur, même s'il nous livre ici une révélation un peu fumeuse et qui n'apporte finalement rien à ce livre. Il s'agit donc d'un Masterton mineur qui peut cependant se laisser lire avec intérêt si on aime ce genre de fantastique.

Note : 6/10

Stegg

Vote:
 
6.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2785
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Narcogenèse Narcogenèse
Bon, il faut bien l'admettre, si l'on excepte la bit-lit, le fantastique est un genre qui semble avoir tendance à fuir les rayons de SFFF ces derniers temps ...
Baroque'n'Roll Baroque'n'Roll
Après "la Tour des illusions", Anthelme Hauchecorne revient donc avec un recueil de quinze nouvelles. On y trouvera donc des histoires dans la lignée de son...
D'or et d'émeraude D'or et d'émeraude
Bien que natif de Colombie, Simon ne s'est jamais senti concerné par ce pays, sentant que ses véritable racines sont celles qu'il a dans son pays d'adoption...

Autres films Au hasard...