Grande porte, La
Titre original: Gateway
Genre: Science-fiction , Space-Opéra
Année: 1977
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: J'ai Lu
Collection: Science Fiction
Auteur: Frederik Pohl
Traducteur:
E. C. L. Meistermann
 

Quatrième de couverture

La Grande Porte, c'est un astéroïde construit par la très avancée civilisation des Heechees. Ils ont disparu, les Heechees, mais sur place sont restés des astronefs programmés pour se rendre un peu partout dans l'univers. Venus de leur planète (bien polluée !), des Terriens s'embarquent : selon la destination, ce sera la fortune, la démence, ou la mort. Un risque...

Broadhead est revenu, lui, et riche. Il vit à New York, sous la Grosse Bulle protectrice, et il séduit les filles en leur racontant Sirius ou Orion. Que souhaiter de plus ?

Et pourtant, chaque semaine, il court, anxieux, chez Sigfrid von Shrink. Non, ce n'est pas un ami, c'est un ordinateur, psychanalyste de son état...

 

Auteur phare de la SF des années 50, notamment avec son comparse Cyril Kornbluth avec lequel il signa le classique "Planète à gogos", Frederik Pohl revint en grande forme en 1977, en solo, avec cet excellent roman, devenu un incontournable de la SF, original et fertile en émotions, qui reçût d'ailleurs les Prix Hugo et Nebula. Pohl reprend le thème classique de l'astéroïde-artefact découvert par des terriens mais y ajoute une dimension proche du roman à suspense : c'est en effet à une véritable roulette russe spatiale que se livrent les protagonistes de cette histoire. Incapables de comprendre la technologie de la race extraterrestre qui a abandonné, on ne sait pourquoi, cette base orbitale où s'amassent des centaines d'appareils à la destination pré-programmée, les cobayes volontaires (on ne peut parler de pilotes dans leur cas) se lance dans une aventure extrèmement aléatoire, qui peut mener à la richesse (découverte d'artefacts, de planètes inconnues) ou à la mort.

Cette approche qui fait des personnages du roman des gens normaux et non, comme c'est plus souvent le cas en SF, une élite de scientifiques et/ou de pilotes expérimentés, contribue certainement à sa force émotionnelle et à l'identification du lecteur.

"La grande porte" se penche ainsi sur le quotidien de ses hommes et femmes, éloignés d'une Terre devenue peu viable, qui jouent chaque jour avec leur vie en espérant survivre et empocher le pactole. Rob Broadhead sera de ceux-là , mais en ayant vu tant d'autres ne pas revenir, il portera désormais en lui le poids de la culpabilité que sa nouvelle vie de nanti ne parviendra pas à alléger.

Qui a dit que la science-fiction n'était qu'un genre cérébral, ignorant les sentiments?


Le roman a été suivi de quatre suites (que je n'ai pas lu) mais d'après ce que j'en sais, ces séquelles n'apportent pas grand chose de neuf par rapport au premier. S'agissait-il alors d'exploiter un filon ? (ce qui rendrait ironiquement la réalité proche de la fiction). Si cela s'avérait juste, on pourrait comparer le cas à celui des "Rama" d'Arthur C. Clarke : un formidable premier tome (qui se suffit également à lui-même) et des suites dispensables qui reprennent le même schéma.

Quoiqu'il en soit, si certains psychovisionnautes ne l'ont pas encore lu (même les amateurs éclairés peuvent rater des classiques), il n'est pas trop tard pour réparer cette lacune. Et pour ceux qui débute en SF, "La grande porte" est un excellent moyen de commencer.


Note: 9/10

Ragle Gumm

Vote:
 
7.20/10 ( 5 Votes )
Clics: 2889
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Satanachias et autres contes Satanachias et autres contes
Il y a les livres que vous lisez et que vous aimez. Il y a les livres que vous dévorez et que vous adorez. Puis il y en a d'autres, qui sont encore autre cho...
Enfants de la conquête Enfants de la conquête
Braxi et Azéa sont des empires galactiques aussi différents qu'ennemi, deux cultures qui ne peuvent s'entendent puisque la première incarne la brutalité ...
Warbreaker Warbreaker
Brandon Sanderson nous revient avec un nouvel univers, totalement inédit et des plus novateurs. Il nous présente une nouvelle forme de magie, à base de cou...

Autres films Au hasard...