Reine de Mémoire 1 - La Maison d'Oubli
Genre: Fantastique , Fantasy
Année: 2005
Pays d'origine: Canada / Québec
Editeur: Alire
Auteur: Elisabeth Vonarburg
 

Une fenêtre, rien de plus ordinaire. Mais imaginez une fenêtre visible de l'extérieur d'une maison mais qui ne donnerait sur aucune pièce à l'intérieur, ce serait assez étrange, non ? Et imaginez qu'en plus vous n'êtes que quelques personnes à la voir, voilà qui deviendrait bien énigmatique! Et imaginez qu'en plus, il y ait une étrange lueur rouge qui sorte de cette fenêtre... Ça devient alors bien invraisemblable !

Mais cette étrange aventure va arriver à trois enfants, trois orphelins, la petite Jiliane et ses frères, des jumeaux, Senso et Pierrino. Orphelins donc mais pas pauvres, ils habitent dans la maison de leur grand-père Sigismond, propriétaire d'une affaire florissante et descendant d'une grande famille de marchands. Dans leur immense demeure vit aussi leur énigmatique grand-mère, qui vit à part dans sa propre partie de la maison et qui ne sort jamais, ainsi que plusieurs domestiques. Mais les enfants, perturbés par l'apparition et se demandant si elle est magique, décident de découvrir de quoi il peut bien s'agir...

Voilà donc un roman de fantasy qui commence comme un roman fantastique et plus particulièrement une histoire de maison hantée. En effet, les enfants sont persuadés qu'il s'agit de l'âme d'un de leurs ancêtres, Gilles, le seul talenté, personne possédant des pouvoirs magiques, qu'aurait eu la famille, resté coincé dans l'entremonde. L'histoire oscille donc entre leur quotidien, leurs cours, leur catéchisme (car la religion est très présente dans ce premier volume), et leurs jeux d'enfant mais surtout leurs découvertes concernant la fenêtre.


Mais il n'y a pas que cette histoire au cœur de cet ouvrage, même si elle très présente au début. On part ensuite sur des tas de choses dont il est dur de parler dans cette chronique sans vous faire des révélations et risquer de vous gâcher une bonne partie de votre lecture de cet ouvrage. Car si l'intrigue de départ peut sembler simple, elle vous emmènera loin, très loin. Sur les terre d'une France qui n'est pas vraiment la France et où règne l'étrange religion géminite.

Cette étrange religion semble s'inspirer autant du catholicisme que du bouddhisme. De la première, l'auteur a gardé Jésus, les saints et les églises mais s'est permis d'ajouter au premier, Sophia, une sœur jumelle, la seule personne pouvant être en harmonie avec lui. Car l'harmonie est le centre de cette religion, c'est le but à atteindre, arriver en vivre en paix avec soi-même, avec ses défauts et ses qualités, en faisant attention à ce que les premiers n'empiètent pas sur les seconds, et pour arriver à cela, il faut méditer, souvent et longtemps. Et c'est dans cette partie qu'on trouve donc le coté bouddhiste de cette religion.

Et c'est également de cette religion que vient la magie, car si quelqu'un est talenté, il doit soit devenir prêtre et utiliser ses pouvoirs en faveurs de la société, soit se les faire retirer et retrouver une vie normale, tout cela après de longues études. Mais l'une des forces de ce roman est de tirer de tout cela des réflexions sur notre propre monde, nos propres vies et cela devient parfois impressionnant, voir carrément vertigineux, car c'est parfois poussé très loin.


"La maison d'Oubli" possède donc un monde original, cohérent, que l'on découvre en même temps que ses protagonistes, ce qui fait que la plupart des idées sont abordées simplement, parfois par des digressions judicieuses, mais souvent poussées à l'extrême dans d'autres passages. Il faut même parfois s'accrocher pour voir où l'auteur veut bien nous emmener.

C'est donc de la fantasy intelligente qui vous est ici proposée, je dirais même une œuvre majeure qui apporte au genre, le renouvelle, nous emmène sur des territoires inexplorés où le quotidien le plus banal sert de toile de fond à l'aventure, où le moindre détail se révèle d'une infinie richesse et semble pouvoir servir pendant des pages sans qu'on s'ennuie.

Et pour finir, une petite remarque sur le style de l'auteur parfaitement maîtrisé qui donne l'impression que chaque mot est à sa place, qui n'est jamais redondant, qui donne toute son importance au romantisme et aux sentiments présents. Si vous n'êtes pas encore convaincu que vous devez le lire, je ne sais vraiment pas quoi ajouter si ce n'est que "la Maison d'Oubli" est un grand livre.


Note: 10/10

Stegg

 

A propos de ce livre:

 

- Site de l'éditeur

Vote:
 
7.00/10 ( 4 Votes )
Clics: 2711
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Rose Morte 2 - Trois épines Rose Morte 2 - Trois épines
Nous retrouvons Rose Adelphe et Artus deux siècles après les événements de "Rose-morte 1 : La floraison", c'est à dire en pleine Révolution... Et visible...
Avant que tous ne recommence Avant que tous ne recommence
Toute la population d'Oasia s'apprête à quitter sa planète pour aller s'installer ailleurs, dans un endroit avec plus d'avenir. Toute ? Non, Jac Mauregrand...
Quintessence Hiémale - Contes d’hiver Quintessence Hiémale - Contes d’hiver
  Quintessence Hiémale : derrière ce titre énigmatique se cachent quatre contes, petits bijoux de féérie et de merveilleux. Leur point commun : l'hiver...

Autres films Au hasard...