Deus In Machina
Titre original: The God Engines
Genre: Novella , Fantasy , Space-Opéra , Science-fiction
Année: 2011
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: L'Atalante
Collection: La Dentelle du Cygne
Auteur: John Scalzi
Traducteur:
Mickael Cabon
Illustrateur: Vincent Chong
 

Après un roman de Sf Humoristique plutôt réussi, "Imprésario du troisième type", les éditions L'Atalante nous propose une courte novella d'un de leurs nouveaux auteurs fétiches, John Scalzi, qui s'était particulièrement fait remarquer avec son "Vieil Homme et La Guerre". L'auteur revient ici au genre qui l'a fait connaître, le space-opéra, mais lui ajoute un peu de fantasy et beaucoup de fanatisme religieux.

Dans l'univers de "Deus In Machina", ce sont des dieux qui permettent aux vaisseaux spatiaux de parcourir l'univers, mais des dieux esclaves et emprisonnés, forcées d'obéir aux hommes depuis qu'ils ont été vaincus et soumis par le Seigneur, un simple homme maintenant vénéré par ses semblables afin de lui permettre de continuer sa lutte. Ean Thepes, capitaine du Vertueux, va pourtant commencé à douter de son maître.
Depuis Dune, le fanatisme religieux est un sujet qui a déjà été explorer en long et en large par la science-fiction et la Fantasy, mais ça n'empêche pourtant pas la novella de John Scalzi d'arriver à surprendre de par son univers où on torture les dieux pour les forcer à accomplir leur mission et ceci, même s'ils n'ont visiblement pas dit leur dernier mot, toujours prompt à manipuler pour essayer de retrouver leur liberté.
Mais la force de cette novella est de marier le fanatisme religieux avec le concept du pouvoir des dieux qui augmentent selon leur nombre de croyants, un concept déjà croisé dans "Les Petits Dieux" de Pratchett, "Le Secret de Ji" de Pierre Grimbert ou encore "American God" de Neil Gaiman. Dans l'univers de Deus In Machina, il prend toute sa signification, en nous montrant tout son côté obscur, tout le danger qu'elle peut présenter et tous les drames qu'elle peut entrainer.
La Novella de Scalzi est donc un space-opéra bien sombre, mais trop court par rapport à tout ce qu'il a à raconter et qui du coup, peine un peu à installer à l'ambiance, à poser ses personnages et à créer une atmosphère. Ceci dit, les histoires qui ont trop d'idées sont assez rares en ce moment et rien que pour ça, cette novella mérite quand même le détour, car malgré quelques ellipses, elle propose beaucoup de choses.

Bref, "Deus In Machina" est un récit tout de même étonnant sur un thème mainte fois rabâché, mais qui s'en sort grâce à quelques idées et une histoire loin d'être convenu. John Scalzi semble donc continuer à être un auteur à suivre, quelqu'un qui a des choses à dire et qui sait bien les raconter. Puis, les récits de science-fantasy ont été assez rare ces dernières années et ce serait donc bien dommage de manquer celui-ci.

Note : 8/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://whatever.scalzi.com/

- Site de l'éditeur : http://www.l-atalante.com/

Vote:
 
8.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 3140
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Dernières Nouvelles de la Terre... Dernières Nouvelles de la Terre...
Après nous avoir offert des odyssées comme Les Guerriers du Silence, Abzalon, les Derniers Hommes ou plus récemment La Fraternité du Panca, Pierre Bordage...
ChessTomb ChessTomb
En 1921, Lovecraft donnait naissance à Hebert West, descendant de Victor Frankenstein et ré-animateur de morts ! De ce roman, Stuart Gordon tirait le film "...
Afrique-S Afrique-S
Entre "Le trône d'ébène" et le "Roi d'ébène", on peut dire que l'Afrique n'a pas vraiment été une très bonne source d'inspiration pour les auteurs d'i...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...