Monument
Titre original: Monument
Genre: Fantasy
Année: 2008
Pays d'origine: Angleterre
Editeur: Milady
Auteur: Ian Graham
Traducteur:
Annette Vincent
 

C'est une évidence, Ballas n'est pas le genre de type que l'on voudrait pour gendre. La "gueule" de travers, le nez cassé suite à de trop incessantes bagarres et un ventre crée pour avaler des hectolitres de mauvais vin ou de whisky de contrebande. Ballas est un vagabond sans morale, sans foi et vivant dans un monde entièrement dirigé par la loi des pèlerins et donc par l'église. Pas facile donc pour lui de vivre sereinement ! Mais il faut dire que Ballas se les cherche aussi un peu les ennuis, trop souvent ivre pour même se rendre compte combien il est odieux, combien il est le dernier des hommes, à la limite un moins que rien.

Un jour, alors qu'il a encore trop bu et qu'il est sans le sou, il est sauvé de justesse d'un nouveau tabassage en règle par un prêtre. Mais Ballas ne trouve rien d'autre de mieux pour remercier ceux qui l'ont aidé que de voler le vin sacré et une relique qu'il compte bien revendre au marché noir. Mais voilà, les choses s'enveniment et bientôt il est recherché dans tout l'empire par l'église des pèlerins, il n'a plus aucun moyen de s'en sortir, si ce n'est de s'enfuir derrière les montagnes, là où personne n'est jamais allé, là où le monde s'arrête, enfin, si le monde existe encore là bas...


Sur la couverture du livre l'éditeur nous accole une phrase de Gemmell qui qualifie le livre du plus "excitant qu'il n'ait jamais lu". En tant normal je dirais que ce procédé est là avant tout pour attirer le chaland. Mais ici ce n'est pas le cas et l'on apprend que l'auteur, Ian Graham, était l'un des élèves des cours d'écriture que donnait David Gemmell et même son meilleur élève. Et c'est vrai! Ian Graham nous offre ici une fantasy musclée, jouant sur les codes de l'héroïc fantasy tout en les détournant et nous offre un roman sombre et violent, voire très violent. Rien ne nous est épargné, tout d'abord dans les combats, où l'auteur arrive à rendre le bruit des os qui se brisent, des nez qui se cassent, du sang qui coule et des coups qui pleuvent. Mais violent aussi dans certaines descriptions de torture, entre autres quand Ballas à un moment du roman découvre toutes les atrocités d'une religion intolérante ou bien encore quand il se fait attaquer par des anguilles carnivores. Personnellement c'est le genre de fantasy que j'aime, très rythmée, où tout s'enchaîne dans la plus grande simplicité. Peut-être trop même ? Il est vrai que Ian Graham construit son roman d'une façon très linéaire et que parfois il en fait un peu trop (pour moi c'est juste ce qu'il faut!!). On avance dans l'histoire avec Ballas, héros du récit mais aussi un type odieux qui n'hésite pas à tuer tous ceux qui le gène même les "gentils" parfois. On découvre des lieux, des êtres étranges et on avance comme ça dans l'histoire. Heureusement que l'auteur maintient malgré tout un minimum de suspens pour intéresser le lecteur. Qui poursuit vraiment Ballas? Quel est son passé, lui qui n'arrive pas à s'en souvenir? Et qu'est-ce qui se cache derrière ces montagnes où personne n'est jamais allé? Peu à peu du roman d'action on bascule dans le roman d'aventure, on est pris dans les neiges éternelles, on découvre un monstre étrange et au final on est passionnés.

La force du roman de Ian Graham tient bien sûr avant tout à son personnage de grand dur au cœur pas tendre du tout. J'adore cette réplique : un moment Ballas croise une femme qu'il trouve très jolie, qui lui plait donc et il ne trouve rien de mieux à lui dire que "tu es belle, tu ferais une bonne prostitué". Ca vous donne une idée de l'écriture et du personnage. Mais peut-être que Balas est allé trop loin et que ce qui le poursuit est bien pire que ce qu'il pense... Sa vie ne tient qu'à un fil...


Au final Ian Graham ne nous offre pas le roman le plus subtil qui soit, mais il nous offre malgré tout une belle œuvre sombre, violente et torturée avec un final tout à fait époustouflant. Ca ce lit facilement, c'est bourré d'action (surtout!) et l'on retrouve la patte de Gemmell derrière tout ça. Les nostalgiques du maître seront comblés! Une fantasy bien rentre-dedans avec une galerie de personnages très intéressante et des passages spectaculaires, bref de la fantasy comme je l'aime !!!


Note : 8,5/10

Le Cimmerien

 

A propos de ce livre:

 

- Site de l'éditeur: http://www.milady.fr/

Vote:
 
7.67/10 ( 3 Votes )
Clics: 2606

1 commentaire(s) pour cette critique

Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Corbeau Corbeau
Milady a eu la bonne idée de rééditer en un seul volume, et en poche, les deux  tomes de la série "Corbeau" de Patricia Briggs. Chaperon Rouge avait déj...
Emprise des rêves, L' Emprise des rêves, L'
Attention ! Ce roman est la suite de "Suleyman" du même auteur et il va être difficile d'en parler sans raconter la suite du précédent. Du coup, si vous n...
Le Batard de Kosigan – L'Ombre du pouvoir Le Batard de Kosigan – L'Ombre du pouvoir
Pierre Cordwain de Kosigan est un bâtard et un homme à la tête d'une compagnie de mercenaire, dont les missions lui ont permis de se faire de nombreux enne...

Autres films Au hasard...