Trilogie des Magisters 1, La - Festin d'âmes
Titre original: Feast of Souls. Book one of THe Magister Trilogy
Genre: Fantasy , Vampirisme
Année: 2009
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Bragelonne
Auteur: Celia S Friedman
Traducteur:
Jean Claude Mallé
Sortie VO: 2006
 

Êtes-vous prêts à plonger dans un monde de magie? Je ne vous parle pas de magie façon Harry Potter! Non, ici la vie de chacun est en jeu, la vie est le prix de la vraie magie !

Dans le monde de Celia S. Friedman (auteure qui m'était jusqu'alors inconnue) il y a deux types de magiciens. Le basique, si l'on peut dire, qui chaque fois qu'il lance un sort se consume lui-même un peu plus, écourtant ainsi un peu plus son existence. Puis il y les autres, une caste étrange, aux règles bien définies: les Magisters. Chacun des Magisters est lié au hasard à une personne dans le monde, son consort. En théorie il ne le rencontre jamais mais en utilisant la magie il le tue peu à peu. Quand ce dernier est entièrement dépossédé de sa flamme vitale, il meurt et le Magister est lié à un autre consort jusqu'à ce que mort s'ensuive une nouvelle fois. Pas besoin d'aller plus loin, on comprend déjà les terribles enjeux qu'il peut y avoir en utilisant la magie et l'auteure s'en donne à cœur joie et nous plonge dans un monde sombre et torturé où les personnages sont souvent placés devant des choix cornéliens.

Celia S. Friedman décide de suivre essentiellement un personnage : Kamala. Je dis essentiellement car les personnages sont multiples, tous très bien réussis et donnent lieux à diverses intrigues qui au final n'en font qu'une. L'un des personnages principaux donc est Kamala, une jeune fille vivant dans la pauvreté la plus extrême,  prostituée dès son plus jeune âge et qui va un jour frapper à la porte d'un Magister qui s'est retiré de l'ordre pour d'obscures raisons : Ethanus. Ce dernier va réussir l'exploit de faire de cette jeune fille revancharde, casse-cou mais aussi torturée et ambiguë, la première femme Magister. Et bien sûr le tempérament un peu fougueux de Kamala va l'entrainer sur une pente bien dangereuse et c'est tout l'ordre des Magisters qui va bientôt la rechercher. Pas facile quand on sait qu'un Magister peut changer d'apparence, se transformer même et se dissimuler dans un monde vaste et parfaitement décrit par Célia S Friedman. Mais comme je vous le disais, la magie a un prix. Et à l'autre bout du royaume un jeune prince se meurt, Andovan fils du Roi Danton. Il est atteint de Langueur, ce qui veut dire qu'un Magister agit sur lui, qu'il est un consort. Et si cela avait un rapport avec Kamala?  D'autant plus que la jeune femme ne va pas tarder à rencontrer le jeune homme parti à travers le royaume à la recherche de celui qui le tue! Vous percevez déjà les tenants et aboutissants de l'histoire d'autant plus si je vous dis qu'il y a en dessous de tout cela une histoire d'amour et un royaume à sauver.

Oui, car bientôt à la cour du roi Danton un nouveau Magister arrive et change peu à peu le bon roi en un terrible tyran flirtant dangereusement avec la folie. Déjà, arrivé à ce stade, on peut saisir combien l'œuvre de Celia S Friedman est complexe et si en plus de cela vous ajoutez le réveil des anciennes légendes, l'apparition de monstres que l'on croyait disparus depuis des millénaires et qui semblent se réveiller et mettre toute vie en danger, vous obtenez un premier tome dense et plein à craquer de rebondissements et surtout d'aventure.


Si vous m'aviez demandé au premier tiers du livre ce que je pensais de ce Festin d'Ames (le choix du titre est superbe!) je vous aurez répondu en substance : bof, bof... Oui, car au début, il faut s'accrocher et vous comprenez aisément pourquoi en lisant le résumé que j'ai fait précédemment. Il faut du temps à l'auteure pour mettre en place tous les personnages car il y en a beaucoup et je n'ai même pas parlé de tous, et mettre aussi en place toutes les intrigues et toutes les légendes qui peu à peu ressurgissent au cours du récit. Mais très sincèrement ça vaut le coup de s'accrocher un peu car bientôt tout s'accélère et l'exposition fait place à l'aventure, celle de Kamala surtout et bien sûr celle d'Andovan, qui nous offre des pages pleines de suspens, de folie, d'action et même d'une certaine violence, surtout vers le final du roman tout simplement époustouflant!

Alors évidement l'écriture de Célia S Friedman n'évite pas les clichés du genre, comme cette histoire d'amour que j'ai trouvé pour ma part un peu facile avec un goût un peu trop "préfabriqué". Mais elle ravira les fans du genre et surtout elle permet de superbes dilemmes qui rendent cette aventure prenante et fascinante. Bref on pardonne facilement les défauts une fois le livre refermé et l'on a qu'une envie: dévorer le tome 2.

Généralement quant on a affaire à un livre avec des magiciens, on a tendance à trouver de nombreuses pages sur l'apprentissage, je prends comme exemple "Au nom du vent" sorti il y a peu chez Bragelonne. Personnellement, ce genre de récit à tendance à m'ennuyer. Ici ce n'est pas le cas et Célia S Friedman arrive à maintenir le suspens malgré tout et à nous présenter à chaque fois une nouvelle intrigue, une nouvelle pièce d'un puzzle qui peu à peu s'assemble pour nous proposer quelque chose de cohérent et d'époustouflant. Ces Magisters, personnages absolument géniaux, sont plus ici des sortes de vampires psychiques, drapés de noir, se dissimulant, agissant dans l'ombre des grands royaumes, autant craint que les créatures de la nuit si chères au fantastique. Clairement, Festin d'Ames pourra plaire aux amateurs de vampirisme!


Au final je dirais qu'il m'est très difficile de me prononcer sur ce premier tome qui oscille entre le très bon et le moyen, entre l'originalité et quelques clichés malgré tout. Festin d'Ames est un premier tome d'une trilogie et on le ressent à la lecture. Une fois le livre terminé on se dit : voilà, c'est bon ça peut commencer et on a envie d'attaquer le second tome immédiatement car c'est une évidence, c'est là que tout va se jouer. Des monstres sont libérés, la nature elle-même est changée et après un final aussi sanglant, aussi dramatique, aussi triste et aussi prenant on se demande comment vont s'en sortir certains personnages, du moins ceux qui restent... Et franchement les personnages décrits dans le roman valent le détour!

Festin d'âmes est donc un roman surprenant malgré ses défauts, prenant malgré quelques "déjà-vus" et surtout terriblement dense et bien mené, qui arrive à éviter la linéarité et l'ennui. Vivement la suite des aventures qui se promettent plus sombres et plus violentes!


Note : 7/10

 

Le Cimmerien

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://www.csfriedman.com/

- Site de l'éditeur : http://www.bragelonne.fr/ 

Vote:
 
6.40/10 ( 5 Votes )
Clics: 3336
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Arpenteur de Monde, L' Arpenteur de Monde, L'
Ce roman paru en 2OO1 avait obtenu le prix Masterton lors de sa publication dans la très regrettée collection Terreur de Pocket et élu meilleur roman de la...
Intemporia 1 - Le Sceau de la reine Intemporia 1 - Le Sceau de la reine
Le Rouergue inaugure sa nouvelle collection fantasy "Epik" avec "Intemporia t1 : le sceau de la reine" de Claire-Lise Ma rugir, une jeune auteure française. ...
Prix de la magie 1 Le -  L'épreuve Prix de la magie 1 Le - L'épreuve
Le livre s'appelle l'épreuve et c'est peu de le dire... Je vais être franc avec vous, ce fut une vraie épreuve que de lire le roman de Kathleen Duey ! Et a...

Autres films Au hasard...